Le Lightning n'est pas inquiet

L'entraîneur du Lightning, Jon Cooper... (PHOTO CHRIS CARLSON, AP)

Agrandir

L'entraîneur du Lightning, Jon Cooper

PHOTO CHRIS CARLSON, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Whyno
La Presse Canadienne
TAMPA, Fla.

De bousiller une avance pour perdre le match no 1 de la finale de la Coupe Stanley n'a rien fait qui vaille pour la bonne humeur du centre du Lightning de Tampa Bay Brian Boyle.

«Vous vous réveillez le matin et vous devez être un petit peu fâché d'avoir laissé filer cette occasion de mettre la main sur la première rencontre, a déclaré Boyle jeudi. Vous ne devriez pas avoir de regret en vous levant le matin.»

Le Lightning pourrait bien regretter de s'être trop replié contre les Blackhawks de Chicago, ce qui a mené aux deux buts marqués en troisième. Mais tirer de l'arrière n'est rien de nouveau pour le Lightning, qui l'a emporté deux fois en pareille situation au cours des présentes séries.

Parce qu'il a été en mesure de venir de l'arrière contre les Red Wings de Detroit et les Rangers de New York, le Lightning est confiant de pouvoir rebondir dans le deuxième match, samedi.

«Ce n'est pas difficile pour nous de connaître une bonne performance après un match difficile, a expliqué le capitaine Steven Stamkos. Ce groupe a été en mesure de rebondir tout au long de la saison, alors je ne m'attends pas à ce que ça change à ce stade-ci de la saison.»

Le Lightning devrait s'en vouloir de ne pas avoir été suffisamment agressif avec l'avance d'un but, mercredi. Aussi efficace l'équipe avait-elle été pour dicter son rythme en début de rencontre, elle a laissé les Blackhawks s'imposer.

L'entraîneur-chef, Jon Cooper, est malgré tout satisfait de l'effort déployé par les siens et de la façon dont ils limité les occasions de marquer de l'adversaire pour la majeure partie de la soirée.

«Nous sommes excités par toutes les choses positives que nous avons accomplies, a ajouté Stamkos. On pourra bâtir là-dessus. On a affaire aux deux meilleures équipes du circuit pour une raison.»

Le Lightning a été en mesure de contenir Jonathan Toews et Patrick Kane en leur opposant sa meilleure paire de défenseurs en Victor Hedman et Anton Stralman, jumelés aux attaquants Ryan Callahan et Cédric Paquette. Mais c'est le troisième trio des Hawks qui a pris les choses en mains.

Les Blackhawks n'ont pas obtenu beaucoup de bonnes occasions de marquer, du moins jusqu'à temps que le Lightning décide de protéger cette mince avance.

«Je pense qu'on a fait du bon boulot pour les garder vers l'extérieur de la zone et en se regroupant en zone neutre, a indiqué le défenseur Matt Carle. Vous savez qu'il profiteront de trois ou quatre présences étourdissantes dans votre zone, mais on n'a pas paniqué quand c'est arrivé.»

Si le Lightning a déjà tiré de l'arrière en séries, il ne l'a jamais fait face à une équipe aussi talentueuse que les Blackhawks. C'est pourquoi Stamkos estime qu'il s'agira d'un test comme le Lightning n'en a jamais subi.

Mais jusqu'ici en séries, le Lightning a passé avec succès tous ces tests.

«Depuis le début des séries, on ne cesse d'acquérir de l'expérience, a souligné Cooper. Nous avons confiance en nos habiletés défensives, nous l'avons démontré. Ils ont eu le meilleur (mercredi). Nous devons nous assurer que ça ne se produise plus.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer