• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Selon Subban, l'attaque à cinq du Canadien devra être meilleure 

Selon Subban, l'attaque à cinq du Canadien devra être meilleure

P.K. Subban entouré de nombreux journalistes lors de... (Photo Paul Chiasson, La Presse Canadienne)

Agrandir

P.K. Subban entouré de nombreux journalistes lors de son dernier passage de la saison au Complexe Bell de Brossard.

Photo Paul Chiasson, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne
BROSSARD, Qc

Le Canadien de Montréal devra apporter des changements à son jeu de puissance, a reconnu P.K. Subban, jeudi.

Alors que les joueurs du Tricolore passaient pour une dernière fois au Complexe Bell de Brossard cette saison, le défenseur étoile a admis que l'attaque à cinq de l'équipe ne peut plus demeurer aussi statique et prévisible que celle qui n'a produit que deux buts en 36 opportunités. Un tel rendement équivaut à un pourcentage d'efficacité de 5,6 pour cent.

«C'est frustrant que notre jeu de puissance n'ait pas été meilleur», a déclaré Subban aux journalistes. Vous regardez nos statistiques offensives et vous vous demandez ce à quoi elles auraient ressemblé si notre attaque à cinq avait été seulement un peu meilleure.

Tout en trouvant un peu de réconfort dans le fait que le Canadien a quand même terminé au deuxième rang du classement général de la LNH avec 110 points, Subban sait que l'équipe devra améliorer cet aspect du jeu la saison prochaine. Le Tricolore a terminé au 23e échelon à ce chapitre, avec un taux de réussite de 16,5 pour cent.

Le rendement de l'attaque est en grande partie responsable des déboires du Canadien, qui a été limité à 11 buts en six matchs (1,83 par rencontre) face au Lightning de Tampa Bay.

Les observateurs s'attendaient à ce que le Canadien se distingue en avantage numérique, compte tenu de la présence de talentueux défenseurs comme Subban et Andrei Markov à titre de quarts-arrière, mais il ne s'est jamais mis en marche. Les formations adverses ont surveillé les joueurs de pointe et les attaquants ont souvent été tenus en échec autour du filet.

Selon Subban, l'attaque à cinq du Canadien était trop prévisible, et aurait eu besoin de plus de mouvement entre les joueurs postés à la pointe et les attaquants.

«Parfois, il faut se déplacer. Il s'agit de se poster à des endroits où les équipes ne prévoient pas vous y voir.»

L'entraîneur-adjoint Dan Lacroix, qui a quitté le personnel d'entraîneurs des Rangers de New York pour se joindre au Canadien l'été dernier, était responsable de l'attaque à cinq du Canadien. Il a fait l'objet de certaines critiques parce que l'équipe n'a jamais su trouver des solutions aux problèmes.

Le Canadien n'a pas annoncé s'il serait de retour la saison prochaine. Michel Therrien n'a pas rencontré les médias jeudi, et le directeur général Marc Bergevin répondra aux questions des journalistes vendredi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer