Max Pacioretty confirme avoir subi une commotion

Max Pacioretty... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Max Pacioretty

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'attaquant du Canadien Max Pacioretty a confirmé qu'il a subi une commotion cérébrale pendant le match du 5 avril contre les Panthers de la Floride.

La nouvelle, révélée d'abord par La Presse, a été confirmée par Pacioretty jeudi matin à Brossard.

«Ce fut difficile en Floride à cause des étourdissements, a expliqué l'attaquant. Je devais attendre que le soleil baisse avant de sortir de ma chambre. Mon père était là avec moi, et ça l'inquiétait. Je n'allais pas bien, j'ai eu des séquelles pendant deux jours.» 

Pacioretty a fini par revenir au jeu lors du deuxième match de la série contre les Sénateurs d'Ottawa, lors du premier tour.

Beaulieu, le sternum

Le chat est également sorti du sac dans le cas de Nathan Beaulieu. Le jeune défenseur a révélé jeudi avoir subi une fracture du sternum au cours du troisième match de la série contre les Sénateurs.

On soupçonnait que Beaulieu ait subi une commotion tant le coup d'épaule du défenseur Erik Karlsson a été percutant, au centre de la patinoire. Comme pour Pacioretty, le Canadien avait entretenu le mystère en se bornant à dire qu'il était blessé au haut du corps.

Le doute d'une commotion avait augmenté au retour de Beaulieu sur la glace parce qu'il arborait une visière teintée, comme l'avait fait Pacioretty. Beaulieu a mentionné en riant jeudi qu'on avait voulu confondre les journalistes, en agissant de la sorte.

L'Ontarien âgé de 22 ans a renoué avec l'action trois semaines plus tard, samedi dernier, dans la cinquième rencontre de la série contre le Lightning de Tampa Bay.

Parenteau blessé à l'épaule

Pierre-Alexandre Parenteau a quant à lui confié avoir joué malgré une blessure à l'epaule gauche au premier tour des séries.

L'attaquant a subi cette blessure au premier match de la série contre les Sénateurs, lorsque frappé par le défenseur Mark Borowiecki. 

«J'ai raté le match suivant (le deuxième) contre les Sénateurs, et ensuite, ça m'a coûté une couple de matchs lors de cette série en étant laissé de côté», a expliqué Parenteau ce matin à Brossard. 

La bonne nouvelle pour lui, c'est qu'il n'aura pas à subir d'opération lors de la saison morte. 

«J'ai eu des hauts et des bas cette saison, a ajouté Parenteau. Il me reste une année de contrat avec le Canadien, j'espère pouvoir revenir en force la saison prochaine.»

Pour le reste, le Tricolore n'était pas trop amoché en séries éliminatoires. L'attaquant Lars Eller a dit avoir souffert d'une blessure à l'aine qu'il s'est infligée dans le deuxième match de la série face au Lightning.

Le défenseur Jeff Petry a eu une cheville endolorie en bloquant un lancer au début de la série contre le Lightning.

Le vétéran défenseur Andrei Markov, qui a connu des séries ordinaires, a quant à lui assuré qu'il n'était incommodé par aucun mal.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer