Sam Bennett fait ses classes en séries

Quatrième choix au repêchage de 2014, Sam Bennett s'est... (Photo John Woods, PC)

Agrandir

Quatrième choix au repêchage de 2014, Sam Bennett s'est rapidement rendu indispensable dans le camp des Flames de Calgary.

Photo John Woods, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Donna Spencer
La Presse Canadienne
Calgary

Sam Bennett va franchir une étape importante pour lui et les Flames de Calgary, mardi soir, lors du match éliminatoire contre les Ducks d'Anaheim.

L'entraîneur-chef Bob Hartley a confirmé que le joueur de 18 ans disputera son 10e match dans la LNH lors du troisième match de la série, ce qui signifie que la première année de son contrat de recrue entre en vigueur.

Bennett a fait ses débuts dans la LNH - et récolté une mention d'aide - lors du dernier match des Flames en saison régulière à Winnipeg, le 11 avril.

Le rapide et combatif attaquant a gagné ses galons depuis, ratant un seul des neuf matchs éliminatoires de son équipe.

«Je ne m'y attendais pas, mais c'est probablement l'une des façons les plus excitantes d'entreprendre sa carrière», a révélé Bennett.

Le quatrième choix au repêchage de 2014 totalise trois buts et une passe en huit matchs éliminatoires, dont le but victorieux lors du troisième match de la série de première ronde contre les Canucks de Vancouver.

L'athlète de six pieds un et 178 livres s'est rapidement rendu indispensable dans le camp des Flames.

Bennett a inscrit le seul but des Flames lors du premier match de la série demi-finale de l'Ouest contre les Ducks, qui mènent la série 2-0 avant le match de mardi.

Bennett a également joué deux périodes au sein du premier trio des Flames en compagnie du centre Sean Monahan et de l'ailier droit Jiri Hudler lors du deuxième match, dimanche.

Il s'était présenté au camp d'entraînement des Flames en septembre mais il a dû être opéré à l'épaule en octobre. Bennett a renoué avec son club junior des Frontenacs de Kingston pour les 11 derniers matchs de la saison régulière et quatre matchs éliminatoires avant d'être rappelé par les Flames.

«Comparé à mon premier match à Winnipeg où j'étais nerveux, je me sens désormais 100% à l'aise de jouer dans la LNH, a poursuivi Bennett.

«Voilà quelque chose dont je suis fier.»

C'est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour les Flames. En sautant sur la patinoire pour le match de mardi au Scotiabank Saddledome, Bennett aura accès à l'arbitrage salarial et à l'autonomie avec restriction un an plus tôt.

Même si cette présence de Bennett lui permet d'écouler la première année de son contrat, Hartley affirme qu'il n'est pas question d'écarter un joueur de la formation pour des raisons contractuelles.

L'entraîneur affirme que le directeur général Brad Treliving et le président des opérations hockey Brian Burke n'ont jamais discuté avec lui de la situation du contrat de Bennett.

«Ils me permettent toujours d'envoyer dans la mêlée les joueurs qui pourront, selon notre évaluation, nous faire gagner, a expliqué Hartley. Nous sommes une organisation professionnelle, nous formons une organisation de grande classe.

«C'est un jeune qui a le caractère d'un pit-bull. Il veut jouer, il travaille dur et nous nous efforçons de lui enseigner le style de la LNH en même temps qu'il nous aide à gagner des matchs en séries éliminatoires. C'est une situation gagnant-gagnant pour tout le monde et c'est formidable de travailler avec lui.»

Les contrats des joueurs recrues repêchés entre 2011 et 2022 sont plafonnés à un salaire annuel de 925 000 $ selon l'actuelle convention collective.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer