Les Flames ne sont pas intimidés par les Ducks

Comparés aux Canucks, que les Flames ont battus... (Photo Jeff McIntosh, archives PC)

Agrandir

Comparés aux Canucks, que les Flames ont battus au premier tour, les Ducks sont plus imposants, ils ont plus de profondeur et ils chargent davantage le filet.

Photo Jeff McIntosh, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:11926:liste;la boite:3187755:box

Séries LNH

Donna Spencer
La Presse Canadienne
Calgary

Les Ducks sont largement favoris contre les Flames, au deuxième tour dans l'Ouest, mais les Albertains ne s'en font pas avec ceux qui pensent qu'ils pourraient perdre leur touche magique à tout moment.

«Nous ne regardons pas les chiffres, a dit l'attaquant Michael Ferland, des Flames. Nous voulons juste être l'équipe qui va travailler le plus fort.»

La série commence jeudi soir au Honda Centre.

Comparés aux Canucks, que les Flames ont battus au premier tour, les Ducks sont plus imposants, ils ont plus de profondeur et ils chargent davantage le filet.

La première ronde a néanmoins représenté un baptême des séries pour huit joueurs des Flames, qui ont acquis ce début d'expérience pour la suite.

Chez les Ducks, le capitaine Ryan Getzlaf, l'ailier Corey Perry et le défenseur François Beauchemin sont parmi les plus aguerris, ayant gagné la Coupe Stanley en 2007.

Les Flames se trouvent quant à eux en séries pour la première fois en six ans, et au deuxième tour pour la première fois en 11 ans.

Les Ducks ont dominé l'Ouest avec 109 points, contre 97 pour les Flames. Leur poids moyen est 207 livres, soit 12 de plus que celui des Flames.

«Ils sont gros et ils sont rapides, mais nous avons du coeur à l'ouvrage et nous ne sommes pas intimidés, dit l'entraîneur des Flames, Bob Hartley. Nous avons montré notre force de caractère tout au long de la saison.»

La clé pour les Flames pourrait être de résoudre l'énigme du Honda Center, où ils ont perdu leurs 20 derniers matchs en saison régulière, depuis 2004. Mais pour la plupart des joueurs, cette guigne se limite à trois ou quatre rencontres.

Pour contrer Getzlaf et Perry, Calgary a pu se préparer un peu en étant confronté aux jumeaux Henrik et Daniel Sedin des Canucks, en première ronde.

«Ils se ressemblent dans leurs échanges de rondelles, mais je pense que les Ducks vont un peu plus dans la circulation lourde, a dit le défenseur Deryk Engelland, des Flames. La recette est la même. Il faut leur enlever de la marge de manoeuvre et aussi être robustes, tout en restant disciplinés.»

Les Ducks vont amorcer la série en ayant eu sept jours de repos, après leur balayage de Winnipeg au premier tour. Les Flames ont écarté Vancouver en six matchs, récoltant la victoire décisive samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer