L'ajout de Sidney Crosby fait du Canada le favori

Sidney Crosby... (Photo Matt Slocum, archives AP)

Agrandir

Sidney Crosby

Photo Matt Slocum, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Whyno
La Presse Canadienne

Au lendemain de l'élimination des Penguins de Pittsburgh, Jim Nill a reçu un message texte de Sidney Crosby. Le double médaillé d'or olympique voulait représenter son pays au Championnat mondial de hockey.

«Il se considère comme un des leaders au Canada, et il a pris les devants en nous contactant», a déclaré Nill.

Lorsque Crosby a posé les patins sur la patinoire avec ses coéquipiers, mardi en Autriche, l'entraîneur Todd McLellan a remarqué une sorte d'énergie renouvelée chez ses troupes. Avec Crosby, le Canada est maintenant le favori du tournoi, qui s'amorce vendredi à Prague et à Ostrava, en République Tchèque.

«Il améliore notre équipe, et c'est normal avec son talent et son expérience, a commenté McLellan. Ça doit cependant être une histoire d'équipe et non seulement celle d'un joueur.»

Le groupe d'attaquants canadiens est le meilleur depuis au moins 2009, alors qu'il inclut Matt Duchene, Claude Giroux, Tyler Seguin, Taylor Hall et Nathan MacKinnon. Dan Hamhuis, qui était le septième défenseur à Sotchi, et le gardien Mike Smith seront aussi des éléments-clés pour le Canada, qui amorcera le tournoi vendredi contre la Lettonie.

Alors que quelques équipes seront privées de joueurs importants en raison de blessures, comme la Suède avec Erik Karlsson, ou à cause des séries éliminatoires de la LNH, comme la Russie avec Alex Ovechkin, le Canada semble en bonne posture pour remporter l'or pour la première fois depuis 2007.

«Sur papier, on peut y penser en regardant notre formation, a déclaré l'entraîneur. Notre drapeau fait en sorte que les attentes sont élevées. On s'attend à ce qu'on soit parmi l'élite. Nous représentons le Canada, et c'est ce que nous faisons.»

Comparativement aux Jeux olympiques, ce tournoi n'a historiquement pas attiré les meilleurs joueurs nord-américains. Les États-Unis, par exemple, forment un groupe de jeunes joueurs muni d'un seul olympien, le défenseur Justin Faulk.

Les espoirs des Américains reposent sur des joueurs comme Jack Eichel, 18 ans, et Seth Jones, 20 ans.

À 19 ans, MacKinnon est le plus jeune joueur de la formation canadienne et en est à sa deuxième participation consécutive au tournoi. Nill a laissé la porte ouverte pour Connor McDavid, mais les Otters d'Erie sont à une victoire d'accéder à la finale de la Ligue de l'Ontario.

Crosby était âgé de 19 ans à sa première participation - et sa seule - au tournoi, et il avait dominé. Il avait récolté huit buts et autant d'aides en neuf rencontres en 2006.

«Ça fait un bout que je n'ai pas participé à ça, donc je suis excité», a déclaré Crosby plus tôt cette semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer