Alex Galchenyuk satisfait, mais...

Après avoir connu une troisième saison dans la... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Après avoir connu une troisième saison dans la LNH en demi-teinte, Alex Galchenyuk espère profiter des séries éliminatoires pour améliorer son jeu.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:11926:liste;la boite:3187755:box

Séries LNH

Il n'a que 21 ans et ce soir, les séries qui s'amorcent seront seulement les troisièmes de sa jeune carrière. Mais Alex Galchenyuk y voit déjà un moment de vérité.

Pourquoi? Probablement parce que la saison 2014-2015 n'aura pas été celle qu'il aurait souhaitée. Probablement parce que cette saison, il l'aurait voulue différente alors qu'il n'aura fait que passer à bord du premier trio, alors qu'il n'aura pu saisir ce poste de centre numéro un que la direction du club lui tendait. Finalement, sa récolte n'aura pas été si mal (46 points en 80 matchs), mais ces chiffres ne sont peut-être pas les chiffres d'un ex-premier choix dont on attend de grandes choses.

> Les statistiques d'Alex Galchenyuk

C'est surtout la fin de saison qui a été difficile, avec seulement 6 points à ses 15 dernières rencontres. C'est un peu pour ça qu'Alex Galchenyuk a hâte que commence cette série entre le Canadien et les Sénateurs d'Ottawa. C'est un peu pour ça qu'il a hâte à la mise en jeu initiale, ce soir au Centre Bell.

> L'horaire de la série Canadien-Sénateurs

«Je suis satisfait de ma saison, mais on pense toujours qu'on peut faire mieux, a-t-il fait savoir après l'entraînement d'hier à Brossard. J'amorce les séries avec plus de confiance, cette fois. Les éliminatoires, c'est toujours comme une nouvelle saison. Les émotions ne sont pas les mêmes, l'énergie n'est pas la même, et il y a plus de pression. J'ai très hâte que ça commence... Je vois ça comme un nouveau départ pour moi.»

Quand on lui demande ce qu'il doit améliorer à son jeu ce printemps, le joueur au maillot 27 n'hésite pas bien longtemps. «Un peu de tout... Je dois être plus agressif, plus dynamique, plus affamé en allant au filet. Je dois tenter de créer du jeu offensif, parce que chaque but fait une énorme différence en séries.»

Cette fois, au moins, Alex Galchenyuk va amorcer la «vraie» saison en même temps que tout le monde. Une énorme différence par rapport à l'an dernier, quand il avait dû regarder les deux premiers tours bien assis sur une chaise. Blessé en fin de saison, Galchenyuk n'avait pu réapparaître qu'en fin de parcours, prenant part à cinq matchs lors de la finale de l'Est contre les Rangers de New York.

Il avait conclu ses séries avec deux buts et une aide lors de cette brève période de jeu.

«C'était un peu différent pour moi, parce que j'ai seulement eu la chance de prendre part aux derniers matchs de l'équipe. Mais de l'extérieur, on voit bien tout le travail que ça prend pour aller jusqu'au bout, ce n'est rien de facile. J'ai pu vivre ce que c'était, j'ai pu vivre cette pression, ça m'a permis d'améliorer mon jeu, je crois. Et ça fait en sorte que j'ai plus de confiance cette fois-ci.»

Pendant qu'un peu tout le monde se demande si Max Pacioretty pourra aider le Canadien derrière sa nouvelle visière teintée, pendant qu'on se demande si le Canadien pourra sous peu retrouver son meilleur compteur, Alex Galchenyuk sait très bien que plusieurs auront les yeux tournés vers lui.

Il sait très bien qu'il devra faire partie de ceux qui vont devoir combler le vide offensif si jamais Pacioretty reste sur la touche.

«Je fais certainement partie de ces joueurs-là... Je sais que je dois améliorer mon jeu, et je sais que je suis capable d'en faire beaucoup pour aider mon équipe à gagner.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer