Alex Galchenyuk à l'essai à l'aile droite

Alex Galchenyuk a déjoué Jonathan Bernier des Maple... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Alex Galchenyuk a déjoué Jonathan Bernier des Maple Leafs en tirs de barrage, le 14 février.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une surprise attendait Alex Galchenyuk à son retour dans l'entourage de l'équipe: une place à l'aile droite!

Galchenyuk a raté les deux derniers matchs en raison d'un virus, et en son absence, Lars Eller et Jiri Sekac ont été incapables de profiter de leur chance au sein du deuxième trio.

Résultat: Sekac patinait comme 13e attaquant et pourrait être laissé de côté mardi soir à St. Louis. Eller, quant à lui, conserve sa place et renouera avec Galchenyuk. Tomas Plekanec était leur centre dans les exercices de lundi.

«Je n'ai pas joué à droite depuis très longtemps! Peut-être que ça va m'aider à obtenir plus de tirs au but», a simplement indiqué Galchenyuk.

«Quand tu analyses ses buts marqués à 5 contre 5, c'est souvent du côté droit, a noté l'entraîneur-chef Michel Therrien. On veut tenter l'expérience de le faire jouer à droite. Il a de très belles habiletés. Souvent, ces joueurs sont capables de s'adapter rapidement, rentrer en zone offensive du côté fort pour diriger des rondelles au filet.»

Therrien a vu juste. Un regard rapide sur les 16 buts de Galchenyuk cette saison permet de constater qu'il en a inscrit 7 du côté droit.

Le parallèle avec Pacioretty

On comprend la tentation de Therrien de vouloir utiliser Galchenyuk à droite. Quand un joueur possède un tel tir, il peut être dévastateur s'il se dote d'un meilleur angle. On l'avait d'ailleurs constaté à Montréal en 2011-2012, quand le gaucher Erik Cole avait enfilé 35 buts en tant qu'ailier droit.

Chez le Canadien, Max Pacioretty joue à gauche, de son côté naturel. Mais il est intéressant de constater que 10 de ses 26 «vrais» buts (on exclut les trois dans un filet désert) ont été marqués du côté droit. C'est d'ailleurs de ce côté qu'il a réussi son doublé, samedi.

«Il joue d'un côté, mais il bouge beaucoup sur la patinoire, explique Galchenyuk. Il finit par se retrouver dans ces zones payantes pour les tireurs. Alexander Ovechkin joue aussi hors l'aile et marque beaucoup de ce côté, donc c'est logique [d'avoir un essai à droite].»

«On va l'essayer, on ne sait pas s'il restera. C'est le moment de la saison où on tente des expériences», a conclu Therrien.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Sergei Gonchar lance un appel au respect

    Hockey

    Sergei Gonchar lance un appel au respect

    «Une mise en échec par-derrière, c'est toujours malheureux. Le hockey est déjà assez robuste comme ça. Il dira peut-être qu'il n'a pas eu le temps de... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer