Le résultat avant tout pour le Canadien

Le match de samedi contre les Maple Leafs... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Le match de samedi contre les Maple Leafs a été âprement disputé, mais le Canadien a réussi à leur soutirer la victoire.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien est finalement passé à une feinte de David Desharnais d'avoir quelques maux de tête.

C'est le constat que l'on peut dresser, deux jours après la victoire de 2-1 en tirs de barrage sur les Maple Leafs de Toronto.

Certes, le Tricolore a livré une performance inspirée contre les Torontois. Mais sans les jolis filets marqués par Desharnais et Alex Galchenyuk en fusillade samedi, le CH aurait très bien pu se retrouver avec un bilan pas très chic de deux points sur quatre, à la maison, contre les Oilers d'Edmonton et les Leafs. Deux des risées de la ligue.

Ajoutez à cela les revers contre les Sabres de Buffalo et les Coyotes de l'Arizona, les 1er et 3 février, et les ingrédients auraient été réunis pour parler d'une quinzaine pas très glorieuse pour les Glorieux.

Or, le Canadien s'en tire finalement à bon compte, malgré quelques performances sans panache.

«On a compétitionné ce soir. Ce n'était pas un match facile à jouer, a dit Michel Therrien, après la victoire de samedi. Et je viens de regarder nos 5 derniers matchs, on a obtenu 9 points sur 10. Il faut toujours regarder le portrait d'ensemble et je suis vraiment satisfait.»

C'est le même Michel Therrien qui avait varlopé publiquement ses troupes deux jours plus tôt, quelques minutes après une défaite de 3-2 devant les Oilers d'Edmonton. Le valeureux effort de ses hommes lui a visiblement redonné le sourire.

Une semaine à peine plus corsée

Le 27 janvier dernier, le Canadien amorçait une séquence de 17 matchs en 33 jours, mais 12 des 17 adversaires étaient alors exclus des séries. Avec une fiche de 7-2-1 dans les 10 premières rencontres de cette séquence, les joueurs peuvent certainement se dire «mission accomplie».

Encore cette semaine, le défi de Therrien consistera à soutirer le meilleur effort de ses hommes contre des équipes dont le sort est pratiquement joué. Si les Panthers de la Floride (jeudi) s'accrochent encore à un espoir, les Sénateurs d'Ottawa (mercredi) et les Blue Jackets de Columbus (samedi) devront implorer la divinité de leur choix pour participer aux séries.

Mais avant de penser à ces duels, il y a celui de ce soir, qui s'annonce corsé, contre les Red Wings à Detroit. Avec une victoire, les hommes de Mike Babcock s'approcheraient à deux points des Montréalais et du premier rang de la Division atlantique.

À l'inverse, en l'emportant, le Tricolore s'assurerait de remporter la série de quatre matchs contre les Wings cette saison. Rappelons qu'en cas d'égalité parfaite en fin de saison (points et victoire en temps réglementaire et en prolongation), ce sont les duels entre les deux équipes qui tiennent lieu de bris d'égalité.

Or, avec un classement de division aussi serré, l'avantage de la patinoire en séries pourrait bien être déterminé par ces face-à-face. Et on devine que les joueurs du Canadien ne souhaiteraient pas amorcer les séries en se faisant lancer des pieuvres par la tête...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer