• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Galchenyuk est anxieux de revoir son ancien coéquipier Yakupov 

Galchenyuk est anxieux de revoir son ancien coéquipier Yakupov

Nail Yakupov... (Photo: AP)

Agrandir

Nail Yakupov

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne
Brossard

Alex Galchenyuk continue de rester en contact avec Nail Yakupov, son ex-complice au niveau junior, et les deux jeunes joueurs comptent bien passer un peu de temps ensemble lorsque les Oilers d'Edmonton s'arrêteront à Montréal. Et ces retrouvailles pourraient s'avérer festives pour Galchenyuk, le talentueux attaquant du Canadien qui célébrera son 21e anniversaire de naissance jeudi lors du passage de la formation albertaine au Centre Bell.

Le Tricolore (35-15-3) lutte pour le premier rang du classement général de l'Association Est de la Ligue nationale, et Galchenyuk connaît une intéressante saison avec une récolte de 15 buts et 35 points en 53 matchs. Les choses ne vont toutefois pas aussi bien pour Yakupov, qui ne compte que six buts et 15 points en 55 matchs avec les Oilers (15-31-9), confinés au dernier rang du classement général de l'Association Ouest.

«Nous nous parlons souvent, a confié Galchenyuk mercredi. Je suis content de l'affronter.»

Les deux jeunes joueurs ont été coéquipiers avec le Sting de Sarnia, de la Ligue de hockey junior de l'Ontario, et faisaient partie des plus beaux espoirs du hockey junior, lorsque Yakupov, un prolifique marqueur, a été le tout premier choix de la séance de sélection de juin 2012, tandis que Galchenyuk, un rusé fabriquant de jeu, a été sélectionné deux rangs plus tard, par le Canadien.

Mais pour diverses raisons, Galchenyuk a connu une progression constante depuis son arrivée dans la LNH, lors de la saison écourtée de 2013, tandis que la production de Yakupov a plafonnée depuis qu'il a mené les recrues de la LNH avec une récolte de 17 buts en 48 rencontres, cette même saison.

Galchenyuk a profité du fait qu'il évolue au sein d'une formation comptant des vétérans dotés de leadership qui gravissait les échelons du classement, pendant que Yakupov a connu des ennuis au sein d'une formation en reconstruction.

Le Canadien a géré l'utilisation de Galchenyuk avec attention au cours de ses deux premières saisons, avant de lui permettre d'évoluer parmi les six premiers attaquants. Il s'est amélioré d'étape en étape.

«Avec Alex, c'est un processus, a noté l'entraîneur-chef Michel Therrien. Nous avons obtenu ses services à 18 ans et nous voulions être certains qu'il comprenait le jeu.

«Le défi pour un personnel d'entraîneurs, avec de jeunes joueurs, est de s'assurer qu'ils ne perdent pas confiance. Nous aimons son amélioration année après année. Il a acquis plus de responsabilité, chaque année. Le temps nous dira à quel point il s'améliorera, mais nous avons un bon jeune qui travailleur fort, et nous voulons nous assurer qu'il réalise son potentiel.»

Galchenyuk,un Américain d'origine bélarusse, est un habile manieur de bâton qui possède aussi un tir rapide et puissant. Il semble destiné à devenir un joueur étoile. Yakupov, un Russe, a été comparé à Pavel Bure, mais les faits saillants ont été rares dans son cas cette saison. Les Oilers aimeraient en voir davantage, surtout avec l'absence de Taylor Hall, au rancart pendant six semaines en raison d'une blessure à une jambe.

Le débat à savoir quelle équipe a mis la main sur le meilleur joueur n'est pas près de prendre fin, mais Galchenyuk n'aime pas le jeu des comparaisons.

«J'essaie de me concentrer sur moi-même, plutôt que le rang où lui et moi avons été sélectionné. Je suis très heureux à Montréal, et je suis sûr qu'il est heureux à Edmonton.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer