Canadien: dix-sept matchs en 33 jours

Le Canadien a vaincu les Maple Leafs, 4-3,... (PHOTO FRANK GUNN, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le Canadien a vaincu les Maple Leafs, 4-3, en lever de rideau de la saison, le 8 octobre à Toronto. Brendan Gallagher avait célébré en compagnie d'Alex Galchenyuk le but gagnant de Tomas Plekanec dans la dernière minute de jeu réglementaire. Les deux équipes se retrouveront les 14 et 28 février, chaque fois au Centre Bell.

PHOTO FRANK GUNN, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien amorcera ce soir ce qu'on conviendra d'appeler le troisième quart de la saison. Les puristes des mathématiques devront toutefois accepter que ce quart comporte 17 matchs, et non pas 20 ou 21.

Mais dans la trame narrative d'une saison, c'est la meilleure façon de décrire ce segment qui commence ce soir face aux Stars de Dallas, après six jours de pause, et qui se conclura le 28 février, date du dernier match avant la date limite des transactions.

Pour les dirigeants, ce sera une dernière occasion d'évaluer l'équipe afin de déterminer si d'autres transactions sont nécessaires pour espérer un long parcours en séries éliminatoires.

«L'évaluation se fait sur une base quotidienne. Marc et son groupe travaillent continuellement pour améliorer l'équipe dans la mesure du possible, a commenté Michel Therrien, après l'entraînement d'hier à Brossard. On a ajouté beaucoup de nouveaux joueurs en cours de saison, on apprend encore à les connaître.»

Le contraste

Quand on regarde ce prochain quart de saison sur un calendrier, on note que les cases sont plutôt bien remplies.

C'est que le Canadien disputera ses 17 prochains matchs en seulement 33 jours, soit un peu moins de un tous les deux jours. Ça commence dès cette semaine avec une séquence de quatre duels en six jours.

«On a moins joué que d'autres équipes, donc on sait que ça signifie un calendrier plus chargé. Ça va nous aider à trouver un rythme. Je suis heureux de jouer plusieurs matchs, maintenant que je me sens reposé», a expliqué Max Pacioretty.

Le rythme des prochaines semaines contrastera avec celui qui a prévalu depuis le 1er décembre. Avec le congé de Noël, la pause des Étoiles et un calendrier allégé, le CH a échelonné ses 20 dernières rencontres sur 57 jours, donc pratiquement un match tous les trois jours!

On a dénombré cinq pauses de trois jours entre des matchs depuis le 1er décembre. D'ici la fin de la saison, l'équipe jouira seulement de deux répits du genre.

«Personnellement, je préfère le calendrier des prochaines semaines, car il y aura moins d'entraînements et plus de matchs, a expliqué Alex Galchenyuk. On devra rester concentrés et amorcer une séquence de victoires. On ne peut pas regarder trop loin non plus.»

Des adversaires de queue de peloton

Une chose frappante avec ce segment de 17 matchs, c'est toutefois la qualité des adversaires.

Le Tricolore disputera 12 des 17 duels contre des équipes qui sont présentement exclues des séries éliminatoires. On note entre autres deux rencontres face aux Maple Leafs de Toronto, en déroute totale, et deux autres contre les Blue Jackets de Columbus, qui seront privés du gardien Sergei Bobrovsky pour le prochain mois.

Galchenyuk, lui, voit l'envers de la médaille quand il est question de rivaux moins bien classés.

«Les équipes se battent pour une place en séries, rappelle-t-il. De notre côté, on veut encore terminer au sommet de notre association. On a gagné nos deux derniers matchs en battant deux bonnes équipes, mais c'est déjà du passé.»

Le CH aura aussi le loisir de disputer 11 de ces 17 matchs à la maison. Bref, les astres sont alignés pour que l'équipe soit bien positionnée pour le dernier «quart» de la saison qui, lui, durera 20 matchs.

Difficile retour au pays...

Carey Price n'a pas pris part à l'entraînement d'hier. Le mauvais temps qui s'abat sur le nord-est des États-Unis a compliqué ses plans de retour de Columbus, où avait lieu le match des Étoiles dimanche, mais Michel Therrien a laissé entendre que le gardien aurait profité d'un congé, neige ou pas.

Therrien a toutefois confirmé que Price devrait être à son poste ce soir contre les Stars de Dallas. Jiri Sekac, qui participait au concours d'habiletés en tant que recrue, n'a également pas pu rentrer à Montréal à temps. En l'absence de Price, Jacob Gervais-Chouinard, des Redmen de McGill, a pris le poste de deuxième gardien. Le défenseur Mike Weaver a été appelé à jouer un rôle d'attaquant pour certains exercices.

Sans Parenteau... ni Cole

Pierre-Alexandre Parenteau était l'autre absent du jour chez le Tricolore. Son nom apparaît sur la liste des blessés et Therrien a mentionné que l'attaquant souffrait toujours d'une commotion cérébrale. Parenteau a raté les deux dernières rencontres avant la pause du match des Étoiles. Dans le camp des Stars, Erik Cole, blessé au haut du corps, va rater les retrouvailles avec ses anciens coéquipiers. Il totalise 23 points, dont 12 buts, en 44 matchs cette saison. En revanche, la formation texane saluera les retours au jeu des attaquants Brett Ritchie et Patrick Eaves, tandis que le défenseur Trevor Daley pourrait lui aussi réintégrer la formation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer