Dale Weise, un an plus tard

Dans le match de samedi remporté 6-4 aux... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Dans le match de samedi remporté 6-4 aux dépens des Islanders de New York, Dale Weise a joué plus de 14 minutes au sein du premier trio. Il a inscrit son sixième but de la saison, égalant ainsi son sommet en carrière.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le 18 janvier 2014, Dale Weise laissait tomber les gants après seulement deux secondes, dans une mêlée générale entre son équipe d'alors, les Canucks de Vancouver, et les Flames de Calgary.

Sa soirée de travail allait justement durer deux secondes, puisqu'il a été chassé de la rencontre. Mais même s'il n'avait pas été expulsé, il est permis de croire que ses présences auraient été clairsemées. À son match suivant, John Tortorella lui avait donné cinq minutes de jeu. Deux jours plus tard, six minutes. La semaine suivante, des soirées de trois et quatre minutes dans deux matchs de suite.

Un an plus tard, jour pour jour, Weise participait à l'entraînement public du Canadien au Centre Bell, hier. Sourire aux lèvres, il attendait les journalistes dans le vestiaire après la séance.

La veille, il a joué plus de 14 minutes dans la victoire de 6-4 sur les Islanders de New York. Il en a profité pour inscrire son sixième but de la saison, pour égaler son sommet personnel de 16 points établi l'an dernier.

«Même total que l'an passé, en la moitié des matchs, souligne Weise, bien au fait de la statistique. J'ai eu la chance de jouer avec de bons joueurs, j'ai plus de minutes aussi, donc les chances viennent plus, c'est normal. Je dois maintenant m'assurer d'être constant.»

Revirement de situation

Pourtant, le début de la saison ne laissait pas croire à un tel revirement de situation. Laissé de côté pour trois des six premiers matchs de la saison, Weise a fait brièvement partie des victimes du surplus d'attaquants du CH, et de leur bilan de santé impeccable.

«On avait tellement d'attaquants, je crois que les entraîneurs tentaient juste d'utiliser tous les effectifs, estime le numéro 22. Je ne crois pas que c'était un désaveu de mon jeu, mais peu importe, tu ne veux jamais être laissé de côté. Certains joueurs connaissent de gros débuts de saison, pour d'autres, c'est plus long à se mettre en marche. De mon côté, je sais que je m'améliore au fur et à mesure que la saison progresse.»

Weise semble bel et bien s'être mis en marche. Après un passage à vide en décembre, voilà qu'il compte cinq points en neuf matchs depuis la pause de Noël. Sa tenue lui a même valu d'être employé au sein du premier trio, avec Tomas Plekanec comme centre et Max Pacioretty comme ailier gauche.

Il s'agit là d'une récompense pour un joueur qui réussit à produire même dans un rôle de joueur de soutien. Weise vient d'ailleurs au troisième rang du Canadien pour les points par tranche de 60 minutes à forces égales (2,04). Seuls Pacioretty (2,53) et Brendan Gallagher (2,14) sont plus productifs que lui.

«C'est vraiment agréable. Je sens que ma vie a tellement changé entre cette année et l'an passé. Je suis extrêmement heureux ici, j'ai du plaisir à venir à l'aréna et on gagne. Je ne sais pas ce que c'est, mais j'ai vraiment des sensations différentes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer