Inutilisé, Mike Weaver garde le moral

Mike Weaver n'a pas joué depuis le 6... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Mike Weaver n'a pas joué depuis le 6 décembre.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En disant oui au Canadien à l'été, le temps d'un autre contrat d'un an, Mike Weaver croyait bien pouvoir conserver son poste de défenseur régulier avec l'équipe. De toute évidence, les choses ont changé depuis.

En fait, pour Weaver, les choses ont surtout changé depuis le 6 décembre à Dallas. Ce soir-là, le défenseur du Canadien a été frappé solidement par Ryan Garbutt, un attaquant des Stars. Résultat? Une commotion cérébrale... et une longue pause involontaire dont Weaver se passerait bien.

«Ça va de soi que j'aimerais mieux être sur la glace, a admis le vétéran hier à Brossard. Tout le monde veut jouer, c'est pour ça qu'on s'entraîne. Mais l'équipe gagne, alors je suis content.»

Ce qui ne change rien au fait que les présents jours sont difficiles pour Weaver, qui n'a pas joué depuis ce 6 décembre. Un repos forcé qui se prolongera à 12 matchs sur la touche, si jamais il est écarté une fois de plus, demain soir au Centre Bell, quand le Canadien va accueillir les Penguins de Pittsburgh.

«Mais je sens que je fais partie de l'équipe, insiste-t-il. Il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une longue saison. Il peut y avoir des blessures, les choses peuvent changer.»

Les «beaux problèmes»

D'une certaine façon, Weaver est un peu victime d'un autre de ces «beaux problèmes» dont parle souvent l'entraîneur Michel Therrien. Dans ce cas-ci, le beau problème, c'est que le Canadien mise sur un surplus de défenseurs, et Weaver est celui qui écope soir après soir depuis sa malchance au Texas.

«Marc Bergevin en parle souvent, l'équipe aime avoir de la profondeur parmi les défenseurs... Alors on se retrouve avec sept gars en défense qui peuvent faire partie de la formation ou en sortir. À un moment, on se retrouvait avec huit défenseurs. J'ai subi cette commotion cérébrale, l'équipe a choisi de rappeler Nathan Beaulieu, qui ne jouait pas si bien au départ, mais qui est revenu de Hamilton et qui a disputé de très bons matchs depuis.»

Au moins, Therrien n'a pas à s'inquiéter de Weaver, qui comprend très bien son rôle et qui ne va pas se mettre à renverser l'étagère à bâtons dans le vestiaire.

«J'imagine que je serais un peu plus fâché si j'étais un jeune joueur... Mais je comprends. Je fais 5'8, j'ai eu à me battre et à faire face à ce genre de situation toute ma carrière. Je me tiens prêt, puis j'attends mon tour.»

___________________________________________

Parenteau sur patins

Pierre-Alexandre Parenteau, blessé depuis le 2 janvier, a enfilé ses patins pour la deuxième fois depuis sa mésaventure, hier à Brossard. L'attaquant québécois a patiné en solitaire hier matin avant le reste du groupe et semble sur le chemin du retour. Malgré les rumeurs qui circulent à ce sujet, la direction du Canadien a déjà nié que son joueur avait subi une commotion cérébrale au New Jersey.

___________________________________________

Thomas rappelé

Hier en soirée, le Canadien a choisi de rappeler l'attaquant Christian Thomas de son club-école de Hamilton. En 29 rencontres dans le maillot des Bulldogs, Thomas a obtenu 9 buts et 5 aides. Il avait disputé deux matchs avec le Canadien la saison dernière, ne récoltant aucun point.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Carey Price vers la saison de sa carrière

    Hockey

    Carey Price vers la saison de sa carrière

    Carey Price se plaît à le rappeler assez souvent: la saison 2014-2015 est loin d'être terminée, et la suite du chemin à parcourir est encore longue.... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer