Les Sénateurs volent dans les plumes des Ducks 6-2

Les Sénateurs d'Ottawa ne devaient pas gagner, vendredi soir. De retour à la... (Photo Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Photo Étienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa ne devaient pas gagner, vendredi soir. De retour à la maison après un voyage de trois parties, ils affrontaient la meilleure équipe de toute la Ligue nationale de hockey.

L'entraîneur-chef de ladite équipe, Bruce Boudreau, leur a fait un petit cadeau, six jours avant Noël. Il a décidé d'envoyer son gardien de buts auxiliaire dans la mêlée.

Le gardien auxiliaire des Ducks d'Anaheim, en cette fin d'année, c'est Ilya Bryzgalov. Le Russe de 34 ans avait eu droit à une quinzaine de minutes de jeu, seulement, depuis le début de la saison.

Sans grande surprise, Bryzgalov a eu l'air d'un homme très rouillé sur la patinoire du Centre Canadian Tire. Les Sénateurs ont eu besoin de lancer seulement 31 fois vers son filet pour signer une victoire de 6-2.

Six buts dans un match. Un sommet cette saison.

«Les Ducks jouaient un deuxième match en autant de soirs, mais je ne contrôle pas le calendrier. Je ne choisis pas le gardien que l'autre club envoie dans la mêlée non plus. Tout ce que je sais, c'est que nous avons joué un bon match pendant 60 minutes», tranche l'entraîneur-chef Dave Cameron.

Ses Sénateurs ont frappé tôt et fort. Ils ont marqué leurs deux premiers buts de la partie en l'espace de six minutes, au début de la première période. En ouvrant la marque, Milan Michalek a mis un terme à une séquence de 11 parties sans marquer.

En doublant l'avance de son équipe, un peu plus tard, Mark Stone a prolongé à cinq sa séquence de parties avec au moins un point.

Bryzgalov aurait eu besoin d'aide. Ses coéquipiers, possiblement fatigués, lui ont plutôt nui.

En l'espace d'une quarantaine de secondes, vers la fin de la deuxième période, ils ont commis deux revirements qui ont permis aux Sénateurs de marquer deux fois de plus.

Rene Bourque a fait le premier cadeau à Kyle Turris. Colby Robak a rendu le même service à Mike Hoffman.

Hoffman a complété son doublé en troisième période. Mika Zibanejad a complété la marque en fin de soirée.

«Connaître un gros départ, c'était le premier élément du plan de match. Nous avons trouvé une façon de maintenir l'effort toute la soirée. C'est encore mieux», dit le Suédois, qui totalise 11 points à ses neuf dernières parties.

Boudreau avait donné la chance à un autre de ses vétérans sous-utilisés de jouer à Ottawa. La superstar déchue Dany Heatley effectuait un retour au jeu après une absence de près de six semaines.

La décision n'était pas bête. Depuis son départ d'Ottawa, en 2009, Heatley s'est toujours fait un plaisir de torturer ses anciens coéquipiers.

Les partisans des Sénateurs, qui ne lui ont jamais pardonné sa défection, n'ont jamais manqué une opportunité de le huer quand il a touché à la rondelle.

Ils l'ont surtout hué au premier tiers. Heatley s'est fait très discret dans la deuxième portion du match.

Son joueur de centre, Ryan Getzlaf, a marqué les deux buts du club visiteur.

Le meilleur marqueur de la LNH en décembre a mis un terme de 115 minutes et 15 secondes sans allouer un but de Craig Anderson vers la fin du deuxième tiers.

•••••

Mike Hoffman n'était pas entièrement satisfait, au terme de son premier match de deux buts dans la Ligue nationale de hockey.

Il aurait préféré réussir son premier tour du chapeau en carrière.

«Je le voulais, ce troisième but. Si la glace n'avait pas été aussi abîmée en fin de troisième période, je l'aurais peut-être marqué. Ce sera pour une autre fois. Pour l'instant, je vais essayer de voir le bon côté des choses. Je suis content. L'entraîneur avait assez confiance en moi pour m'utiliser en fin de partie», commente celui qui, on vous le rappelle, n'avait même pas été réclamé au ballottage la saison dernière.

Hoffman est reconnaissant de se retrouver au sein d'un des deux premiers trios. Il se trouve chanceux de jouer avec un ancien marqueur de 30 buts.

«La passe de Bobby Ryan, sur la séquence qui a mené à mon deuxième but, était tout simplement incroyable. S'il n'avait pas placé la rondelle sur le ruban de mon bâton, je n'aurais probablement pas réussi à marquer.»

Dave Cameron, qui présente une fiche de 3-1-1 depuis son arrivée à la barre des Sénateurs, est heureux de compter sur un trio qui fonctionne à plein régime, point.

«Ce trio nous offre un peu de tout. Mika est gros. Il occupe beaucoup d'espace au centre de la glace. Bobby a des mains magiques. Il nous l'a démontré à plusieurs reprises ce soir en complétant de beaux jeux le long des rampes. Mike... Eh bien, son atout, c'est la vitesse. Ils se complètent vraiment très bien, tous les trois.»

«Je sens que les joueurs embarquent, ils croient en ce qu'on fait», croit celui qui s'apprête à diriger son premier match en carrière au Centre Bell.

«Je n'ai pas de problème avec le degré d'effort de mes joueurs. Je vous l'ai déjà dit. Cette équipe travaille fort. Si elle continue de travailler de cette façon, elle continuera de progresser.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer