Carey Price royal face aux Kings

  • Le CH a été dominant vendredi soir. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le CH a été dominant vendredi soir.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 1 / 8
  • Carey Price a réalisé des arrêts spectaculaires tout au long de la rencontre. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Carey Price a réalisé des arrêts spectaculaires tout au long de la rencontre.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 2 / 8
  • Les Kings ont frappé à la porte du numéro 31, vendredi soir. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Les Kings ont frappé à la porte du numéro 31, vendredi soir.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 3 / 8
  • Il a plu des mises en échec au Centre Bell. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Il a plu des mises en échec au Centre Bell.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 4 / 8
  • Le gardien des Kings a fait face à un feu nourri. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le gardien des Kings a fait face à un feu nourri.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 5 / 8
  • Subban à la rescousse. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Subban à la rescousse.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 6 / 8
  • Les Kings suivent de près l'évolution de la partie. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Les Kings suivent de près l'évolution de la partie.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 7 / 8
  • Le Canandien a trouvé le fond du filet à plusieurs reprises. (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Le Canandien a trouvé le fond du filet à plusieurs reprises.

    Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 8 / 8

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Normalement, si vous enregistrez 46 tirs au but et que vous n'en concédez que 20, vos chances de l'emporter sont excellentes. À moins que vous ne soyez les Kings de Los Angeles et que vous vous butiez à Carey Price.

Le gardien de 27 ans est la principale raison pour laquelle le Tricolore s'est enfui avec une victoire de 6-2, même si par grands bouts il a été enseveli sous la possession de rondelle des visiteurs.

> Le sommaire du match

Il y a un an presque jour pour jour, Price avait affronté les Kings durant à peine 25 minutes, leur concédant quatre buts sur 16 lancers avant d'être remplacé par Peter Budaj.

Étant donné qu'il était blessé lorsque le Tricolore s'est de nouveau mesuré aux Kings, au retour de la pause olympique, ce n'est que vendredi qu'il a eu l'occasion de prendre sa revanche.

« Je ne souviens pas des matchs, nous a-t-il dit après la rencontre. C'est assez éloigné du moment présent. Peu importe ce qui s'est passé auparavant, j'essaie juste de me concentrer sur ce que j'ai à faire maintenant. »

Motivation supplémentaire ou non, il n'y est pas allé à moitié!

Même s'il a cédé deux fois en troisième période, Price avait déjà fait tout le nécessaire lors des 40 premières minutes pour soutenir l'étonnante avance de 3-0 que s'étaient forgée ses coéquipiers.

Les écluses se sont finalement ouvertes en troisième alors que David Desharnais, Sven Andrighetto et Jiri Sekac (avec son deuxième de la soirée) ont profité de relâchements des Kings en zone défensive pour propulser le CH vers une victoire qui, avouons-le, ne cadre pas avec la façon dont la rondelle s'est promenée au cours du match.

Sans Price...

Tout au long de la soirée, les dangereux Kings se sont appliqués à mettre beaucoup de circulation devant Price et à tirer de tous les angles.

Le gardien vedette a gardé ses meilleurs moments en infériorité numérique: une rondelle frappée à la volée pour l'éloigner de l'enclave, une anticipation qui lui a permis de frustrer Brayden McNabb qui s'amenait dans son angle mort, une jambière vive sortie au bon moment pour stopper un revers de Dustin Brown, une rafale de cinq tirs en seulement 23 secondes pour amorcer la troisième... Price a vraiment démontré qu'une bonne unité d'infériorité numérique commence avec un gardien alerte.

Il s'est même permis de dégager lui-même la rondelle en trois occasions!

« On a eu beaucoup de pratique à tuer les pénalités, on s'en vient bon, a ironisé Price. C'est sûr qu'on peut se donner un certain élan en survivant à deux minutes passées dans notre zone, mais on ne peut pas faire ça trop souvent. »

Pourtant, ce n'est pas comme si les Kings ne faisaient pas ce qu'il fallait pour l'emporter. Ils ont outrageusement dominé la possession de rondelle. Des exemples?

Après que Sekac eut donné les devants au Tricolore, à 8:16 de la première, le Canadien a été incapable d'effectuer un seul tir durant le reste de la période.

Il a fallu attendre le mi-match avant que le Canadien ne force la défensive adverse et n'obtienne une première mise en jeu en zone offensive qui ne soit pas le résultat d'un dégagement refusé ou du début d'une supériorité numérique.

Au final, la charge de travail des deux gardiens en dit long: les Kings ont 92 tentatives de lancers au tableau et le Canadien, seulement 41.

Jones n'a pas assuré

L'attaque du Tricolore, elle, a capitalisé sur ses chances. Grâce aux buts de Sekac et Andrei Markov, c'était la troisième fois seulement cette saison que le Tricolore inscrivait deux buts avec l'avantage d'un homme au cours d'un même match.

Le gardien Martin Jones, qui donnait un répit au titulaire Jonathan Quick, avait connu de bons départs face au Canadien l'an dernier, et surfait même sur une séquence de deux blanchissages successifs. Lorsque Sekac l'a déjoué, sa séquence sans but s'arrêtait à 154:17.

Mais ça n'a guère été glorieux pour lui par la suite puisqu'il a cédé trois fois sur les huit premiers tirs du CH et en tout, six fois sur 20.

De beaux échanges ont eu raison de lui en troisième période.

Tout d'abord, lors d'une descente à deux contre un, Pierre-Alexandre Parenteau a bien alimenté Desharnais, aidant celui-ci à inscrire son premier but à forces égales en 52 matchs  - séries éliminatoires incluses.

Puis Andrighetto a redonné une avance de trois buts à son équipe. Selon Elias Sports Bureau, le jeune Suisse est devenu le premier joueur du Canadien à récolter un point à chacun de ses trois premiers matchs dans la LNH depuis 1977-78.

Mais le CH aura eu beau marquer six buts, cette victoire-là, c'est probablement Carey Price qui va la savourer le plus.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Kings 2 - Canadien 6 (final)

    Clavardages

    Kings 2 - Canadien 6 (final)

    Relisez notre couverture de l'affrontement entre le Canadien et les Kings de Los Angeles. »

  • La confiance tranquille des Kings

    Hockey

    La confiance tranquille des Kings

    La dernière fois que le Canadien s'était frotté aux Kings de Los Angeles, c'était tout juste après les Jeux olympiques de Sotchi. Le Tricolore était... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer