Sénateurs: Paul MacLean remplacé par Dave Cameron

Paul MacLean est le premier entraîneur-chef à être congédié... (Photo Patrick Woodbury, archives Le Droit)

Agrandir

Paul MacLean est le premier entraîneur-chef à être congédié cette saison dans la LNH.

Photo Patrick Woodbury, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Ottawa

Moins de 18 mois après avoir été nommé entraîneur de l'année dans la LNH, Paul MacLean a perdu son emploi.

Les Sénateurs d'Ottawa ont congédié MacLean lundi après avoir débuté la saison avec une fiche de 11-11-5. Il semble toutefois que les critiques des dirigeants de l'équipe envers MacLean remontaient à la saison dernière, quand l'équipe a raté les séries éliminatoires.

Le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, a confirmé lors d'une conférence de presse que l'adjoint Dave Cameron prenait la relève comme entraîneur-chef.

> Réagissez sur les blogues de Mathias Brunet et Sylvain St-Laurent

«J'ai connu des journées difficiles depuis quelques temps, a raconté Murray, qui subit actuellement des traitements pour un cancer. Celle d'aujourd'hui s'ajoute à la liste.»

Le message de MacLean, premier entraîneur-chef à être congédié cette saison dans la LNH, ne semblait plus passer auprès des joueurs puisque ses stratégies menaient régulièrement leurs adversaires à avoir l'avantage au chapitre des tirs au but. Après 27 rencontres, les Sénateurs occupaient l'avant-dernier rang du circuit pour les tirs concédés, devant seulement les Sabres de Buffalo.

Le directeur général des Sénateurs d'Ottawa, Bryan Murray.... (Photo Justin Tang, PC) - image 2.0

Agrandir

Le directeur général des Sénateurs d'Ottawa, Bryan Murray.

Photo Justin Tang, PC

Murray, qui a annoncé la nouvelle à MacLean à 9h30 lundi matin, a mentionné qu'il était frustré de voir les Sénateurs accumuler les revirements match après match.

«Nous continuons à être une équipe qui commet beaucoup de revirements dans sa zone, a raconté Murray. Nos gardiens ont été excellents lors de la majorité des matchs et nous donnent une chance de gagner. Les occasions de marquer contre nous sont parfois atroces. Je pense qu'il y a une obligation pour beaucoup de gens, incluant les joueurs, de faire mieux. Mais le chef de la meute est toujours l'entraîneur.»

Les stratégies en défensive de MacLean ont permis un accès plus facile aux adversaires dans la zone des Sénateurs et expliquent le fait que l'équipe a été dominée en moyenne 34,4 contre 28,8 au chapitre des tirs au but.

«Je pense que le positionnement dans notre zone est un gros, gros problème», a dit Murray, ajoutant qu'il en avait parlé à MacLean, mais que «rien n'avait changé dans cette facette».

Murray a aussi laissé entendre qu'il y avait un certain «malaise» dans le vestiaire.

«Certains des meilleurs joueurs avaient l'impression qu'ils étaient peut-être trop souvent pointés du doigt, a expliqué Murray. Les athlètes d'aujourd'hui sont comme ça. Ils veulent bien faire les choses, suivre les consignes, mais aussi avoir la chance de jouer sans être au coeur des discussions dans le vestiaire.»

Murray a dit qu'il croyait que le style de Cameron allait être plus efficace.

«Je pense qu'il aura peut-être une meilleure vision de ce qui doit être accompli, particulièrement avec nos jeunes joueurs», a noté Murray, qui s'est dit en accord avec un journaliste quand il lui a demandé si la communication avec MacLean était rendue à sens unique.

«C'est quelque chose qui se produit parfois quand les gens se retrouvent sous pression, ils ne sont pas aussi à l'écoute, ne tiennent pas compte de vos idées et la communication est moins bonne, a-t-il dit. Aujourd'hui, les joueurs ont encore plus besoin d'un bon rapport avec l'entraîneur.»

Cameron a un bon bagage d'expérience dans la Ligue canadienne de hockey et la Ligue américaine, incluant un séjour à la tête d'Équipe Canada junior en 2011, mais il n'a jamais dirigé une équipe de la LNH.

En un peu plus de trois saisons sous les ordres de MacLean, les Sénateurs ont compilé un dossier de 114-90-35 et ils ont participé aux éliminatoires lors de ses deux premières campagnes derrière le banc.

MacLean a remporté le trophée Jack-Adams lors de la saison 2012-13 écourtée par un lock-out. Il avait alors guidé l'équipe en séries, même si elle avait été affaiblie par des blessures à Jason Spezza, Erik Karlsson et Craig Anderson.

Les Sénateurs ont la plus petite masse salariale de la LNH à 56 280 726 dollars, selon CapGeek.com. Ils occupent le 10e rang dans l'Association de l'Est.

Âgé de 56 ans et originaire d'Antigonish, en Nouvelle-Écosse, MacLean avait précédemment été l'adjoint de Mike Babcock chez les Ducks d'Anaheim et les Red Wings de Detroit. Il écoulait la première année d'un contrat de trois saisons.

Murray avait déclaré à la fin de la dernière saison qu'il croyait que MacLean méritait une chance de se racheter.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer