Un voyage mère-fils pour le Canadien

Brandon Prust et David Desharnais seront accompagnés par... (Photo Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Brandon Prust et David Desharnais seront accompagnés par leurs mères, en fin de semaine, à l'occasion du premier voyage mère-fils du Canadien.

Photo Robert Skinner, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

Michel Therrien n'a rien à craindre: les joueurs vont respecter le couvre-feu à Boston et à New York, en fin de semaine. Les mamans seront là pour y voir!

«Ouais, sans aucun doute. Peut-être que c'est moi qui devrait voir à ce que ma mère respecte le couvre-feu!», a rigolé l'attaquant Brandon Prust, vendredi, avant d'amorcer le premier voyage mère-fils du Canadien.

La saison dernière, l'équipe avait permis pour la première fois aux pères des joueurs ainsi que ceux du personnel d'encadrement d'accompagner leur progéniture sur la route.

«Ce sera formidable, a lancé Prust. Mon père est jaloux. Il avait adoré l'expérience la saison dernière, même s'il n'avait pas pu me voir jouer parce que j'étais blessé. J'avais passé beaucoup de temps avec lui ainsi que les autres pères. Tous avaient apprécié de se retrouver dans l'entourage de l'équipe, de vivre à son rythme et de voir la routine que les joueurs ont à l'étranger.»

Therrien a souligné que la dynamique sera sûrement différente avec les mamans cette année.

«J'apprécie énormément l'initiative du Canadien. On doit remercier l'organisation de nous permettre de vivre une expérience semblable, a-t-il souligné. Nous faisons beaucoup de sacrifices, tout ça au détriment de la famille. Ce n'est pas toujours facile pour eux. C'est super qu'ils puissent passer du temps avec nous à l'étranger. Ce sont de précieux moments à vivre.»

Therrien n'a plus ses parents. Il a été accompagné de son fils, la saison dernière, et il le sera de sa fille cette saison. Pour les joueurs, c'est une belle occasion de gâter leurs parents.

«C'est en quelque sorte une récompense pour tout ce qu'ils ont fait pour nous quand nous étions jeunes, a fait remarquer David Desharnais. De voyager avec nous, de voir comment nous vivons à tous les jours, ça va être pas mal emballant.»

Qui plus est, des villes comme Boston et New York sont des destinations de prédilection pour le magasinage.

«Ma mère pourra faire tout le magasinage qu'elle veut. Je lui laisserai ma carte de crédit, il n'y a aucun problème», a continué Desharnais.

Sur le plan hockey, il est à souhaiter que les mères portent davantage chance à l'équipe que les pères. La saison dernière, le Tricolore avait essuyé deux défaites contre le Wild du Minnesota (4-3) et l'Avalanche du Colorado (4-1).

Cette saison, le Canadien a gagné les trois affrontements qu'il a livrés à domicile face aux Bruins et aux Rangers. Il a vaincu les Bruins deux fois, 6-4 et 5-1, et les Rangers à une reprise, 3-1.

Le premier match à Boston depuis que le CH a éliminé les Bruins, le printemps dernier, ne revêt pas un cachet plus particulier, selon Therrien. Pas plus que le retour du Canadien à New York depuis que les Rangers l'ont éliminé en finale de l'Est.

«C'est un nouveau défi à chacune des saisons, a résumé Therrien. Nous ne sommes qu'au mois de novembre cette saison et nous avons déjà joué deux fois contre les Bruins. Nous savons à quoi nous attendre. Ce sera un match intense et nous serons prêts.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer