Eric Lindros au Temple de la renommée des Flyers

Eric Lindros au Centre Bell en mars 2013.... (Archives La Presse, Robert Skinner)

Agrandir

Eric Lindros au Centre Bell en mars 2013.

Archives La Presse, Robert Skinner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dan Gelston
La Presse Canadienne
Philadelphie

Eric Lindros a pointé son bâton en direction des 49 000 partisans en liesse, s'est dirigé vers la patinoire installée à l'avant-champ du Citizens Bank Park, et a pris sa place parmi les ex-joueurs étoiles des Flyers de Philadelphie vêtus du légendaire chandail orange et noir.

Lindros avait besoin de la Classique hivernale pour adoucir sa relation avec les Flyers.

Après que l'ex-capitaine des Flyers et l'organisation se soient réconciliés à l'approche du match des anciens en 2011, chaque partie a convenu que Lindros serait de nouveau pris en compte et qu'il ferait partie d'un pan apprécié - et non ignoré - de l'histoire de l'équipe.

Lindros effectuera un retour au Wells Fargo Center jeudi soir lorsqu'il sera intronisé au Temple de la renommée des Flyers, avant la rencontre contre le Wild du Minnesota. Lindros sera intronisé en compagnie d'un joueur qu'il connaît bien: son partenaire de trio au sein de la «Legion of Doom', John LeClair.

«Nous avons été très honorés de recevoir cet appel, a admis Lindros. Nous avons commencé à en discuter et avons décidé de le faire ensemble, ce qui était approprié selon nous. Nous sommes donc ici, et nous avons hâte à cette soirée.»

Lindros semblait être un candidat incontournable pour le Temple de la renommée dans les années 1990. L'attaquant format géant marquait alors 40 buts par saison, avait obtenu le titre de joueur par excellence et avait mené les Flyers à la finale de la Coupe Stanley en 1997.

Mais une dispute entre l'organisation et lui, portant sur la gestion de ses nombreuses commotions cérébrales au fil des ans, avait contraint l'équipe à l'échanger. L'organisation avait ensuite passé sous silence ses exploits pendant la majeure partie de la décennie suivante.

«Je me fous de ne plus jamais parler à Eric - ça ne me tuera pas», avait déclaré le directeur général des Flyers Bobby Clarke quelques mois avant la transaction qui avait envoyé Lindros aux Rangers de New York en 2001.

Cette période sombre est cependant révolue. Lindros et Clarke ont fait la paix - Clarke a même milité en faveur de Lindros afin qu'il soit intronisé au Temple de la renommée du hockey.

Les Flyers introniseront également l'ex-capitaine Éric Desjardins au Temple de la renommée le 19 février contre les Sabres de Buffalo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer