Le Canadien obtient Sergei Gonchar contre Travis Moen

Travis Moen et Sergei Gonchar... (Photos La Presse et AP)

Agrandir

Travis Moen et Sergei Gonchar

Photos La Presse et AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marc Bergevin l'a dit lui-même, mardi soir au Centre Bell: le Sergei Gonchar acquis par le Canadien mardi n'est pas le Sergei Gonchar des beaux jours. Mais il fallait un autre défenseur dans le camp montréalais, et c'est lui qui a été choisi.

Gonchar a été acquis des Stars de Dallas en après-midi en échange d'un autre joueur en fin de carrière, Travis Moen. Pendant que Moen ira à Dallas pour tenter de se retrouver, Gonchar débarquera à Montréal mercredi soir avec un objectif bien simple: aider le Canadien en avantage numérique, là où le club se classait au 28e rang de la Ligue nationale avant les matchs de mardi.

> Mathias Brunet: Modérez vos attentes...

On aura bien sûr compris qu'il ne faudrait pas s'attendre à trop de la part de ce défenseur de 40 ans qui n'a pris part qu'à trois matchs cette saison en raison d'une blessure à un pied.

Bergevin le sait fort bien lui aussi.

«On amène un vétéran qui, c'est certain, n'est plus le joueur qu'il était, rendu à 40 ans, a reconnu le directeur général montréalais. Mais je l'ai toujours dit: des défenseurs, tu n'en as jamais assez.»

Gonchar patine sur les glaces de la LNH depuis la saison 1994-1995, quand il s'est pointé dans le maillot des Capitals de Washington. Jadis choix de premier tour au repêchage de 1992, le défenseur russe en sera à sa sixième équipe dans la ligue, lui qui a déjà porté le chandail des Penguins de Pittsburgh lorsque Michel Therrien y était l'entraîneur-chef.

Le nouveau membre du Canadien a clairement ralenti ces dernières saisons, et il faut remonter à ses années chez les Penguins, de 2005 à 2010, pour dénicher ses dernières performances dignes de mention, incluant une saison de 50 points en 62 matchs en 2009-2010.

Il a depuis été un membre des Sénateurs d'Ottawa et des Stars, et a conclu la dernière saison à Dallas avec un différentiel de -12.

Malgré tout ça, Bergevin juge que ce vétéran peut donner un bon coup de pouce à sa formation, surtout à cinq contre quatre. «C'est certain, il a bâti sa carrière grâce à son jeu en avantage numérique... Tout est une question d'équilibre et présentement, je trouve que nous avons un bon équilibre.»

De jeunes retardataires?

Reste à voir ce que cette acquisition va signifier pour Jarred Tinordi et Nathan Beaulieu, les deux jeunes défenseurs de l'organisation, qui ont du mal à trouver leur place au sein de la formation régulière. En ce qui les concerne, l'arrivée d'un défenseur en fin de carrière à ce moment précis a un peu des allures de claque au visage.

Marc Bergevin n'a d'ailleurs pas exclu un retour chez les Bulldogs de Hamilton, dans la Ligue américaine. «Ils ont besoin de jouer, que ce soit à Montréal ou à Hamilton, a-t-il ajouté. Tinordi et Beaulieu doivent être meilleurs et ils le savent. C'est à eux d'y voir. Mais dans une saison de 82 matchs, ce n'est pas mauvais que d'avoir sept, huit, neuf... ou même dix défenseurs.»

Rappelons que les Stars vont devoir payer 8% du salaire de Gonchar, qui se chiffre à 5 millions de dollars cette saison. Le Russe écoule sa dernière année de contrat.

Quant à Travis Moen, Marc Bergevin a évoqué sa force de caractère, tout en reconnaissant que le temps avait fait son oeuvre. «Quand je lui ai donné un contrat de quatre ans, il était l'un des seuls ici avec ce gabarit... On n'avait pas encore Brandon Prust avec l'équipe à ce moment-là. Et éventuellement, Brandon a fini par lui arracher du temps de jeu.»

Enfin, il a été question de Rene Bourque. Comme son entraîneur l'avait fait la veille à Brossard, Marc Bergevin a répété que la porte n'est pas fermée dans cet épineux dossier.

«Il doit jouer avec constance, retrouver sa confiance, bien jouer à Hamilton et me forcer à le ramener ici, a conclu le directeur général. Il est capable d'aider une équipe de la LNH et il doit s'arranger pour me forcer à le rappeler, si nécessaire.»

________________________________________________

Les réactions de nos journalistes sur Twitter

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Philippe Cantin | Les yeux sur la masse salariale

    Philippe Cantin

    Les yeux sur la masse salariale

    En douze petits mots, Marc Bergevin résume parfaitement son métier: «Moi, je gère une équipe de hockey et aussi une masse salariale». »

  • Travis Moen: «Ce n'est pas très surprenant»

    Hockey

    Travis Moen: «Ce n'est pas très surprenant»

    À 32 ans, après avoir disputé près de 700 matchs dans la Ligue nationale et joué pour quatre équipes différentes, Travis Moen n'était pas dupe. »

  • Que reste-t-il à Sergei Gonchar?

    Hockey

    Que reste-t-il à Sergei Gonchar?

    Évidemment, un défenseur de 40 ans en fin de contrat ne représente pas un investissement à long terme. Mais dans l'immédiat, qu'est-ce que Sergei... »

  • Marc Bergevin pense à l'an prochain

    Hockey

    Marc Bergevin pense à l'an prochain

    Marc Bergevin a décidé de s'attaquer immédiatement à un problème qui serait devenu encore plus épineux s'il avait retenu Travis Moen au sein du... »

  • Rene Bourque: «Je dois prendre cela comme un homme»

    Hockey

    Rene Bourque: «Je dois prendre cela comme un homme»

    À sa première rencontre avec les médias de Hamilton, Rene Bourque l'ailier de 32 ans a admis qu'il doit auparavant faire du ménage dans son jeu et... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer