Guy Lapointe: un infatigable joueur de tours

Réjean Houle et Guy Lapointe en novembre 1970.... (Photo René Picard, archives La Presse)

Agrandir

Réjean Houle et Guy Lapointe en novembre 1970.

Photo René Picard, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Rivest
La Presse

Guy Lapointe est reconnu comme l'un des meilleurs joueurs de tours de l'histoire du Canadien. «Et c'est justifié!, assure son ancien coéquipier Réjean Houle. Lorsqu'il était aux alentours, tout le monde était sur le qui-vive», raconte-t-il.

«Guy était un bon vivant qui trouvait toujours le moyen de détendre l'atmosphère. Il mettait le feu au journal lorsque vous étiez absorbé dans sa lecture, puis il criait: «Hot news!»», se rappelle Réjean Houle, qui nous a raconté les pires coups pendables de Pointu.

1. Une poignée de main visqueuse au premier ministre Trudeau

Un jour, le premier ministre du Canada, Pierre Elliott Trudeau, visite le vestiaire des joueurs du Canadien avec des ministres et des dignitaires. Le rang du visiteur n'impressionne pas Lapointe, qui s'enduit la main de vaseline avant de la lui serrer. Le premier ministre était resté estomaqué sur le coup.

2. Une boisson pour Mario Tremblay

«On le soupçonne d'avoir uriné dans le verre de Coke de Mario Tremblay. Ça n'a bien sûr jamais été prouvé. Ç'aurait aussi pu venir de Serge Savard, son ami inséparable, mais les doutes vont tous vers Pointu», a dit Réjean Houle.

3. Houle échangé

«Il m'avait appelé la veille du jour de l'An en se faisant passer pour Floyd Curry, l'adjoint du directeur général Sam Pollock. Le message disait que Pollock désirait me rencontrer immédiatement. Il m'avait vraiment énervé. Être appelé par Sam Pollock la veille du jour de l'An, ça ne regarde pas bien. Je me suis rendu au Forum, sûr d'être échangé. Aussitôt arrivé, j'ai vu qu'aucune lumière n'était allumée au Forum. J'ai tout de suite compris que j'avais été piégé par Lapointe», a raconté Houle en riant.

4. Une recrue doit marcher

Parfois, les blagues de Lapointe duraient un peu trop longtemps. «Guy Lapointe aimait particulièrement embarrasser les recrues. Mario Tremblay, je crois, venait d'acheter sa première voiture. Pointu lui a volé ses clés puis a caché la voiture pendant plus d'une semaine», a dit Houle. Le joueur recrue était malheureux comme une pierre. Il avait dû alerter la police pour signaler le vol de son véhicule. Ce sont finalement les vétérans qui sont intervenus pour que Lapointe rende l'automobile au jeune joueur.

5. À Chicago sans bottes

Les bancs du vestiaire du vétuste Stadium de Chicago étaient en bois. Après un match contre les Hawks, Ken Dryden ne pouvait plus enfiler ses bottes, car Lapointe les avait clouées au banc...

6. Ne jamais laisser traîner une paire de ciseaux

Lors d'un entraînement, Lapointe a trouvé un prétexte pour retourner dans le vestiaire. Après l'entraînement, tous les joueurs ont trouvé leurs sous-vêtements découpés au ciseau. Encore une fois, on n'a rien pu prouver, mais le coup était presque signé.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Ken Dryden raconte ses anecdotes sur Guy Lapointe

    Hockey

    Ken Dryden raconte ses anecdotes sur Guy Lapointe

    Ken Dryden et Guy Lapointe ont joué huit saisons ensemble avec le Canadien de Montréal. Le célèbre gardien du Canadien nous raconte quelques... »

  • Le «Big Three» enfin réuni

    Hockey

    Le «Big Three» enfin réuni

    Il y a sûrement plusieurs policiers qui, plus jeunes, rêvaient de jouer pour le Canadien. Un joueur du Canadien qui rêvait d'être policier, c'est... »

  • Guy Lapointe compare Carey Price à Ken Dryden

    Sports

    Guy Lapointe compare Carey Price à Ken Dryden

    L'ancien défenseur du Canadien de Montréal Guy Lapointe n'hésite pas à comparer les performances de Carey Price à celles de l'illustre Ken Dryden qui... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer