Le Canadien devra se méfier du Wild

Le Wild du Minnesota peut compter sur l'un... (Photo David Zalubowski, AP)

Agrandir

Le Wild du Minnesota peut compter sur l'un des meilleurs gardiens de la LNH en ce début de saison en Darcy Kuemper.

Photo David Zalubowski, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

C'est bien connu, une bête blessée est beaucoup plus dangereuse, car elle lutte pour sa vie. En ce sens, le Canadien devra se méfier samedi soir, car le Wild du Minnesota, en dépit de ses ennuis en attaque, a assuré qu'il vendra sa peau chèrement.

Le Wild, qui occupe le 10e rang de l'Association Ouest en vertu d'une fiche de 7-5-0, vient d'encaisser deux revers consécutifs par un score cumulatif de 7-1. Cependant, pour l'entraîneur-chef du Wild Mike Yeo, l'heure n'est pas à la panique.

«Nous en sommes aux premières étapes du processus de construction de notre équipe, a relaté Yeo. Il y a toujours des ratés dans ces moments-là. Je sens que les choses commencent à se replacer. Je sais que nous allons affronter une équipe qui jouera avec intensité demain [samedi], une très bonne équipe, et nous devrons nous assurer que nous respecterons notre plan de match.»

Le Wild sera d'autant plus gonflé à bloc samedi qu'il a appris jeudi qu'il devra se passer des services de son joueur étoile Zach Parisé pour une période indéterminée. Parisé souffre d'une commotion cérébrale.

«[Parisé] est un gars qui n'est pas remplaçable, on ne se le cachera pas, a reconnu l'attaquant Jason Pominville. Cependant, je pense qu'il ne faut pas qu'un seul gars se dise qu'il doit être le héros afin qu'on remporte des matchs. Ça doit être un effort d'équipe. Tout le monde va devoir élever son jeu d'un cran, et certains joueurs vont obtenir plus d'opportunités.»

Parmi eux se trouve un certain Thomas Vanek, qui connaît un lent début de saison avec une récolte de seulement un but et sept mentions d'assistance en 12 matchs jusqu'ici. L'Autrichien a expliqué ses problèmes offensifs par une période d'adaptation à laquelle il doit se soumettre, comme ce fut le cas l'an dernier avec le Canadien.

«Ça prend du temps, a dit l'Autrichien, qui évoluait vendredi à l'entraînement en compagnie de Mikael Granlund et Pominville. C'était la même chose à Montréal. Il faut s'adapter à un nouveau système, à de nouveaux coéquipiers. Jusqu'ici, j'ai joué avec pratiquement tous les attaquants du Wild. Je suis encore dans un processus pour trouver mes repères, mais mon jeu se replace tranquillement.»

À l'instar du Canadien, Vanek et ses coéquipiers du Wild tenteront de relancer leur l'avantage numérique, qui vient au 29e rang de la LNH avec seulement deux buts en 35 opportunités jusqu'ici cette saison. De plus, les hommes de Yeo sont toujours à la recherche d'un premier filet avec l'avantage d'un homme cette saison sur les patinoires adverses.

«On traverse une période où on a de la difficulté à mettre la rondelle dans le filet, a admis Pominville. On a marqué deux buts [en avantage numérique] et c'était au cours de la même partie. Il s'agit simplement de décocher plus de tirs en direction du filet adverse, de foncer au filet et d'espérer obtenir les retours. C'est comme ça qu'on peut bâtir notre confiance et aller de l'avant.»

D'autre part, Yeo a indiqué qu'il était très heureux de participer à la cérémonie de retrait du chandail no 5 de Guy Lapointe samedi soir au Centre Bell. Lapointe travaille aujourd'hui pour l'organisation du Wild, à titre de recruteur.

«Guy m'a déjà joué un de ses tours lors de mon embauche au Minnesota, s'est remémoré Yeo, sourire en coin. Personnellement, je me sens très chanceux de pouvoir le fréquenter sur une base régulière avec l'équipe - il est détendu, mais également très vif d'esprit. C'est fantastique de pouvoir faire partie d'une cérémonie aussi spéciale pour lui.»

Kuemper, la surprise

Heureusement, tout n'est pas sombre pour le Wild.

Après tout, il peut compter sur l'un des meilleurs gardiens de la LNH en ce début de saison en Darcy Kuemper, qui sera vraisemblablement devant la cage du Wild samedi soir.

«Je connais un très bon début de saison, a admis Kuemper. Je suis très confiant en mes moyens et mes coéquipiers font du très bon boulot devant moi pour dégager les retours de lancer. Et en ce moment, je ne me projette pas trop vers l'avant, je me contente de prendre un match à la fois.»

Kuemper présente un dossier de 6-3 avec trois jeux blancs, une moyenne de buts alloués de 1,77 et un taux d'efficacité de ,922. Des statistiques qui ne sont pas passées inaperçues aux yeux de ses coéquipiers.

«Il joue avec beaucoup de confiance. Depuis l'an passé, il joue très bien pour nous, a souligné Pominville. On est une équipe qui se targue d'être assez responsable défensivement, donc on essaie de lui rendre la vie la plus facile possible. Mais lorsqu'il a la chance de faire des arrêts importants pour nous, il est tout le temps là. On lui donne le crédit, parce qu'il a travaillé fort pour gagner son poste et il le mérite amplement.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Jiri Sekac demeurera dans la formation

    Hockey

    Jiri Sekac demeurera dans la formation

    L'entraîneur du Canadien Michel Therrien a confirmé, vendredi, que le jeune attaquant Jiri Sekac avait suffisamment bien paru à son retour mercredi... »

  • Guy Lapointe s'attend à être fort émotif samedi

    Hockey

    Guy Lapointe s'attend à être fort émotif samedi

    Guy Lapointe visualise le moment où la bannière à son nom sera hissée dans les hauteurs du Centre Bell depuis que le Canadien lui a annoncé la... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer