• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Le CH ne devrait pas manquer de motivation face aux Rangers 

Le CH ne devrait pas manquer de motivation face aux Rangers

Carey Price a vu ses séries prendre fin... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Carey Price a vu ses séries prendre fin de façon abrupte dans le premier match de la finale de l'Est contre les Rangers de New York, en mai dernier. Price s'est blessé au genou droit lorsque Chris Kreider a chuté sur lui alors qu'il fonçait au filet à pleine vitesse.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

Le match du Canadien contre les Rangers de New York, samedi, n'en sera pas un tout à fait comme les autres. Le Tricolore jouera sans doute avec un peu plus la rage au coeur, ayant frais à la mémoire l'affront que les Rangers lui ont fait subir en finale d'association, en mai dernier.

«Nous devrions être très motivés. Tout le monde devrait être gonflé à bloc, a affirmé l'attaquant Lars Eller, vendredi, après la séance d'entraînement de l'équipe. La série est chose du passé, mais nous ne voulons pas perdre contre eux encore une fois. C'est un bon défi.»

Carey Price sera un de ceux qui voudront le plus venger l'échec en six matchs du printemps dernier, même s'il insiste pour dire qu'il n'accorde pas plus d'importance à ce premier affrontement.

Le gardien vedette a vu ses séries prendre fin de façon abrupte dans le premier match de la finale de l'Association Est face aux Rangers, en raison d'une blessure au genou droit. Price s'est blessé sous l'impact de la chute sur lui de l'attaquant Chris Kreider.

«Je n'encercle pas de dates de matchs à l'avance sur mon calendrier, a souligné Price. La date la plus importante est toujours celle de notre prochain match. Comme équipe, tous et chacun devront centrer les efforts sur la victoire. C'est ce qu'il y a de plus important.»

«Carey est toujours motivé peu importe l'identité de nos adversaires», a noté l'entraîneur du CH, Michel Therrien.

Pour Therrien, ce sera aussi une soirée de retrouvailles avec son homologue et bon ami des Rangers, Alain Vigneault. Les deux hommes se sont livré une virulente guerre de mots pendant la série. Therrien avait mentionné à ce moment que Vigneault et lui auraient l'occasion de s'expliquer «autour d'une bonne bière froide» au cours de l'été.

«Nous l'avons fait. Nous avons parlé une fois ensemble et nous nous sommes rencontrés à quelques reprises, a confié Therrien. Je ne vous dirai pas le contenu de notre discussion. Je ne peux pas faire ça, mais je peux vous dire que ç'a été cordial.»

Des équipes différentes

Comme Price, Therrien a minimisé l'importance de la rivalité qui s'est créée entre les deux équipes.

«Nous sommes une équipe différente de la saison dernière. Nous avons apporté plusieurs changements, comme les Rangers d'ailleurs. C'est difficile de faire des comparaisons.

«Nous sommes une équipe plus jeune et plus rapide. Nous donnons la chance à de jeunes vétérans d'occuper une place plus importante sur le plan du leadership, et nous apprécions ce que nous voyons jusqu'à maintenant.

«Les Rangers se sont rendus en finale de la Coupe Stanley et c'était pleinement mérité, a enchaîné Therrien. C'est une très bonne équipe, bien structurée et très coriace, qui mise sur un gardien de premier plan et une bonne défense.

«Pour nous, c'est une occasion de se mesurer à une excellente équipe. C'est un défi que nous voulons relever.»

Les Rangers s'amènent au Centre Bell avec une fiche de 4-3-0 pour huit points tandis que le Canadien trône au premier rang de l'association grâce à un dossier de 6-1-0 pour 12 points.

Note intéressante: une des deux équipes l'a emporté par voie de blanchissage lors des cinq dernières confrontations en saison régulière, soit depuis le 23 février 2013.

Une première en 53 ans?

Le Tricolore tentera de signer une première en 53 ans, en remportant sept de ses huit premières rencontres en ouverture de saison. La dernière fois que l'équipe a réalisé l'exploit, c'est en 1961-1962 quand elle a amorcé la saison avec sept victoires et un match nul.

Price a dit que le groupe de leaders voit à ce que tout le monde demeure alerte, malgré les succès de l'équipe.

«Nous savons que le succès a un prix et qu'une glissade nous guette aussitôt qu'on verse dans la complaisance. Nous voulons être une équipe de premier plan dans la ligue et nous savons ce que nous devons faire.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer