Le Canadien vient à bout des Wings en prolongation

  • David Desharnais célèbre son but vainqueur - et premier de la saison - avec P.K. Subban. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    David Desharnais célèbre son but vainqueur - et premier de la saison - avec P.K. Subban.

    André Pichette, La Presse

  • 1 / 11
  • Jimmy Howard ne peut que regarder la rondelle dans son filet, quelques secondes après la défaite des siens. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Jimmy Howard ne peut que regarder la rondelle dans son filet, quelques secondes après la défaite des siens.

    André Pichette, La Presse

  • 2 / 11
  • Il s'agit d'une sixième victoire cette saison pour le CH, qui ne compte qu'une seule défaite. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Il s'agit d'une sixième victoire cette saison pour le CH, qui ne compte qu'une seule défaite.

    André Pichette, La Presse

  • 3 / 11
  • Carey Price a été élu première étoile du match. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Carey Price a été élu première étoile du match.

    André Pichette, La Presse

  • 4 / 11
  • Henrik Zetterberg a inscrit le premier but du match en fin de 1re période. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Henrik Zetterberg a inscrit le premier but du match en fin de 1re période.

    André Pichette, La Presse

  • 5 / 11
  • Brendan Gallagher a été puni suite à ce geste à l'endroit de Jimmy Howard. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Brendan Gallagher a été puni suite à ce geste à l'endroit de Jimmy Howard.

    André Pichette, La Presse

  • 6 / 11
  • Andrei Markov fait face à son compatriote Pavel Datsyuk. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Andrei Markov fait face à son compatriote Pavel Datsyuk.

    André Pichette, La Presse

  • 7 / 11
  • P.K. Subban a maille à partir avec Tomas Jurco. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    P.K. Subban a maille à partir avec Tomas Jurco.

    André Pichette, La Presse

  • 8 / 11
  • Manny Malhotra a été solidement plaqué par Jonathan Ericsson, un geste à la limite de la légalité qui n'a pas été puni. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Manny Malhotra a été solidement plaqué par Jonathan Ericsson, un geste à la limite de la légalité qui n'a pas été puni.

    André Pichette, La Presse

  • 9 / 11
  • Dale Weise chute dans le demi-cercle du gardien Jimmy Howard. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Dale Weise chute dans le demi-cercle du gardien Jimmy Howard.

    André Pichette, La Presse

  • 10 / 11
  • Lars Eller se fait soigner sur le banc des siens en 2e période. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Lars Eller se fait soigner sur le banc des siens en 2e période.

    André Pichette, La Presse

  • 11 / 11

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y avait une intensité digne des séries éliminatoires, mardi soir au Centre Bell, alors que le Canadien et les Red Wings de Detroit ont bataillé ferme pour chaque pouce de terrain, comme si un parfum de rivalité flottait entre les deux équipes. Dans un tel contexte, il ne fallait pas se surprendre que le match se rende en prolongation.

C'est finalement David Desharnais qui a tranché dans la première minute et procuré une victoire de 2-1 au Tricolore.

> Le sommaire du match

Ça a couronné une belle remontée des hommes de Michel Therrien qui semblaient en voie de subir les affres du blanchissage jusqu'à ce qu'Alex Galchenyuk batte Jimmy Howard avec un peu plus de quatre minutes à faire en troisième période.

Galchenyuk, qui a eu maille à partir durant toute la soirée avec le défenseur Kyle Quincey, a finalement eu gain de cause lorsqu'il a saisi une rondelle libre derrière le filet avant de battre Howard sur le jeu du tourniquet.

Si l'on fait exception du quatrième match de la saison - la raclée de 7-1 subie à Tampa Bay -, Galchenyuk a récolté un point dans chacune des rencontres de son équipe.

On le constate un peu plus chaque jour, la maturité physique du jeune prodige du CH le fait gagner en confiance. Il n'hésite pas à se frayer un chemin là où la brèche lui semblait parfois trop petite auparavant.

Parenteau bourdonne

On comprend pourquoi les Red Wings affichaient un dossier gagnant (3-1-1) en arrivant à Montréal, et ce, même s'ils n'avaient marqué que neuf buts en cinq matchs: leurs réflexes défensifs sont bien aiguisés!

Menés par un Jimmy Howard en grande forme devant le filet, ils ont passé la soirée à frustrer le Canadien. Qu'il s'agisse de la pression qu'ils exerçaient pour limiter les actions des défenseurs en sortie de zone, des problèmes qu'ils ont présenté aux attaquants du CH à la ligne bleue offensive ou encore par l'habitude qu'ils avaient de neutraliser les bâtons du CH au moment de manoeuvrer la rondelle, tout a été mis en oeuvre pour neutraliser l'attaque montréalaise.

Un brin d'obstruction sur laquelle les officiels ont fermé les yeux et les arrêts judicieux de Howard ont failli avoir raison des ambitions du Tricolore.

Or, Galchenyuk a redonné vie au Tricolore à la fin de la troisième période.

Le trio qu'il formait avec Tomas Plekanec et Pierre-Alexandre Parenteau a été sans l'ombre d'un doute le plus menaçant du Canadien. Parenteau semblait le plus apte à résoudre les problèmes que posaient les Wings à l'entrée de la zone offensive et c'est lui qui a obtenu en deuxième période les deux meilleures chances de marquer de son clan. Peu de temps après que les Wings eurent pris les devants 1-0, un jeu en tic-tac-toe de Plekanec à Galchenyuk à Parenteau a failli ramener tout le monde à la case départ. Or, le tir sur réception de l'attaquant québécois a été repoussé par Howard qui avait très bien suivi la rondelle.

Quelques minutes plus tard, lors d'un avantage numérique, Parenteau s'est retrouvé seul devant un filet ouvert, mais son tir a touché l'extérieur du poteau.

Un but refusé

À l'autre bout de la patinoire, Carey Price s'est montré solide. Il s'est distingué à deux reprises devant le jeune Riley Sheahan. Il n'a cédé qu'une fois, et c'est à la suite d'un rebond pour le moins bizarre.

En milieu de deuxième, il a repoussé un tir de Henrik Zetterberg, mais le retour a rebondi sur le patin de P.K. Subban et la rondelle a brièvement pénétré dans le filet avant d'en ressortir. Justin Abdelkader a ensuite déjoué Price de façon franche, mais le but a été accordé à Zetterberg.

Malgré les ennuis offensifs de son équipe, le capitaine des Wings surfe sur une belle séquence, lui qui a récolté deux buts et six points à ses six derniers matchs.

À son premier match cette saison, le Russe Pavel Datsyuk - qui soignait depuis un mois une séparation de l'épaule - a failli doubler l'avance des siens en troisième période lorsque son tir du revers précis a battu Price dans la lucarne.

Or, le but a été refusé parce qu'on a jugé qu'Abdelkader était entré en contact avec le gardien du Canadien.

Le CH est en congé mercredi et reprendra l'entraînement jeudi à Brossard.

___________________________________________

Ils ont dit

> P.K. Subban: «On méritait ces deux points. Nous n'avons pas eu beaucoup d'occasions de qualité, mais nous avons su en profiter. Quand on se présente en territoire offensif sur une lancée comme ça, ce n'est pas facile de nous arrêter.»

> Alex Galchenyuk: «Sur mon but, je pouvais voir que le gardien n'avait aucune idée de l'emplacement de la rondelle. J'ai juste lancé, et moi non plus, je ne voyais plus la rondelle...»

> Dale Weise: «J'ai joué à ma façon, j'ai aimé ma performance en première période. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je ne jouais pas de manière physique avant ce match... La façon dont nous sommes revenus de l'arrière, c'est immense.»

> Carey Price: «Les Red Wings sont bien dirigés, et ils ont leur système de jeu. C'est difficile de rentrer dans leur zone. Ce fut comme une partie d'échecs, ce n'était probablement pas bien excitant à regarder...»

> David Desharnais: «C'était comme un match d'échecs. C'est une très bonne équipe qui attend les erreurs. On n'a pas beaucoup de chances contre une équipe comme celle-ci alors il faut en profiter quand on en a l'occasion. C'est ce qu'on a fait ce soir.»

> Michel Therrien: «Si tôt dans la saison, c'était un match disputé à vive allure. Il fallait se battre pour obtenir de l'espace sur la glace mais nous avons persisté dans la façon dont on voulait jouer. On a contrôlé nos émotions même si le match pouvait être frustrant par moments.»

> David Desharnais: «C'est dur de se rendre au filet. Il y avait peut-être un peu d'accrochages ce soir, mais les arbitres n'ont rien appelé de tout le match donc ça a été correct. Ils ont été constants là-dessus!»

Propos recueillis par Richard Labbé et Marc-Antoine Godin

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer