• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Subban estime avoir une bonne relation avec les arbitres 

Subban estime avoir une bonne relation avec les arbitres

«Oui, c'est vrai, je m'adresse souvent aux arbitres... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

«Oui, c'est vrai, je m'adresse souvent aux arbitres pendant les matchs, mais je le fais toujours avec une approche positive, sans pleurnicher. Je ne suis jamais irrespectueux» soutient P.K. Subban.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Brossard

P.K. Subban n'estime pas traîner une mauvaise réputation auprès des arbitres de la LNH, qui expliquerait les décisions parfois douteuses l'impliquant, comme la pénalité qu'il a écopée jeudi pour réaction exagérée.

«Je me demande quelle réputation je peux bien avoir, a répondu le défenseur vedette du Canadien, quand on lui a posé la question vendredi. Oui, c'est vrai, je m'adresse souvent aux arbitres pendant les matchs, mais je le fais toujours avec une approche positive, sans pleurnicher. Je ne suis jamais irrespectueux.»

Jeudi, Subban a été puni en même temps que Brad Marchand à 12:12 de la deuxième période, après que l'ailier des Bruins de Boston lui eut donné un coup de bâton au bas du ventre.

Le coup a fait se plier Subban avant qu'il ne s'écroule sur la glace, et un des deux arbitres a jugé qu'il en avait mis un peu trop.

«S'il y a eu exagération de ma part, c'est que je devrai dorénavant porter une coquille protectrice en métal», a lancé Subban à la blague.

«Demandez à n'importe quel homme qui a déjà reçu un coup dans cette partie du corps, il vous dira combien c'est désagréable. Si ça se produit de nouveau, je referai la même chose.»

Subban a dit qu'il n'a pas tenté de fournir sa version des faits à l'arbitre qui a sévi à son endroit.

«Il n'y avait rien à expliquer parce que ça n'aurait rien changé. C'est un règlement récent, et il y a toujours une période d'adaptation quand c'est le cas. Je vais éviter de livrer mes commentaires sur ce que je pense du règlement. Qu'on aime ou pas, ça ne change rien de toute façon.»

Price: aucune inquiétude

Le Canadien a gagné quatre de ses cinq premiers matchs de la saison, en étant ordinaire en défense. Mais c'est loin d'être une source de préoccupation pour Subban et l'entraîneur Michel Therrien.

«Nous nous retrouvons dans une formidable situation, a affirmé Subban. Imaginez, nous avons une fiche de 4-1 malgré des aspects du jeu qui ne sont pas au point. Nous devons limiter les occasions de marquer de nos rivaux, nous le savons. Nous mettons d'ailleurs l'accent là-dessus, mais en attendant nous avons du succès.»

Therrien a répété que c'est tôt en début de saison pour avoir trop de soucis.

«Nous voulons améliorer des aspects et nous aurons la chance de travailler là-dessus à l'entraînement au cours des prochaines semaines, a-t-il réitéré. Nous ne sommes pas différents des autres équipes qui se font une renommée de s'appliquer en défense, comme les Bruins. Elles manquent de structure et d'entraînement de qualité, elles aussi.

«Ce que j'apprécie de l'équipe actuellement, c'est la combativité que nous déployons en zone offensive.»

Le gardien Carey Price trouve qu'il a accordé trop de buts jusqu'à maintenant, soit 14 en quatre matchs. Un rendement ordinaire qui ne fait pas perdre de sommeil à Therrien.

«Carey Price, c'est le moindre de mes soucis, a-t-il répondu sur le sujet. Je disais justement à Stéphane Waite (l'entraîneur des gardiens) qu'il avait fait beaucoup de bonnes choses jeudi.

«Carey, c'est un vrai professionnel, il veut «performer'. C'est un compétiteur, il travaille très fort avec Stéphane Waite pour s'assurer de bien faire. Ça ne m'inquiète pas.»

Price sera devant le filet, samedi, à l'occasion de la visite de l'Avalanche du Colorado.

P.A. gonflé à bloc

Le match revêt un cachet très particulier pour l'attaquant Pierre-Alexandre Parenteau, qui retrouvera son ancienne équipe pour la première fois en saison régulière.

«J'ai hâte, j'ai beaucoup d'amis chez l'Avalanche. Ça va être spécial. Ce sera un autre grand moment», a-t-il dit.

Parenteau sera très motivé parce qu'il n'a pas apprécié les propos peu flatteurs à son endroit qu'a tenus l'entraîneur Patrick Roy, à la suite de l'échange qui l'a envoyé à Montréal, en retour de Daniel Brière. A-t-il le sentiment de devoir rétablir sa réputation?

«Quand tu connais une saison en dents de scie ou qui n'est pas à la hauteur des attentes, tu veux toujours te reprendre. C'est ce que je suis en train de faire et je suis assez motivé pour que ça arrive», a-t-il déclaré.

Parenteau connaît un bon début de saison, avec une récolte de cinq points en autant de matchs. Il a réussi ses deux premiers buts dans la victoire de 6-4 contre les Bruins, jeudi.

À l'entraînement vendredi, le vétéran défenseur Andrei Markov a pu profiter d'une journée de répit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer