Daniel Lacroix, entraîneur et artiste

Pendant ses trois saisons avec le Lightning de... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Pendant ses trois saisons avec le Lightning de Tampa Bay, Daniel Lacroix a été perçu comme un entraîneur proche des joueurs.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les entraîneurs de hockey passent une bonne partie de leur temps à dessiner au tableau, mais leur art consiste surtout en un savant mélange de X, de O et de flèches.

Pendant ses trois saisons avec le Lightning de Tampa Bay, Daniel Lacroix maniait aussi le crayon-feutre à d'autres fins.

«Il faisait beaucoup de caricatures, de dessins», raconte Frantz Jean, entraîneur des gardiens du Lightning depuis 2010, qui a travaillé avec Lacroix pendant trois ans à Tampa, en plus de l'avoir côtoyé chez les Wildcats de Moncton. «Tu arrivais un matin, il y avait au tableau un dessin d'une situation qui était arrivée la veille. Ça détend l'atmosphère. C'est un véritable artiste!»

«Il est aussi très fort dans le montage de vidéos, ajoute Jean. Il peut monter des vidéos d'événements comiques qui se passent autant dans la chambre ou sur la glace qu'à l'extérieur.»

«Les saisons sont longues, donc il faut avoir du plaisir en travaillant, a mentionné Lacroix en conférence téléphonique. C'était ma devise en tant que joueur, et ce l'est encore en tant qu'entraîneur. La communication est importante aujourd'hui avec les joueurs. J'apporte cet élément.»

Proche des joueurs

Au-delà de cet élément anecdotique, Lacroix a été perçu, chez le Lightning, comme un entraîneur proche des joueurs - comme l'était justement Gerard Gallant, que Lacroix remplace dans le groupe de Michel Therrien.

«Il va rendre chaque journée intéressante pour les joueurs, il va trouver quelque chose pour motiver les gars, pour garder une bonne atmosphère dans le vestiaire, explique Jean. Il a un très bon rapport avec les joueurs. Il a joué dans la ligue, et les gars respectent ça.»

«J'ai adoré Dan, affirme l'attaquant Pierre-Cédric Labrie, qui a joué 33 matchs en 2 saisons sous ses ordres à Tampa. Comme joueur, il occupait le même rôle que moi dans la Ligue nationale, il devait aller au "bat" pour les gars, donc il m'aidait dans mon rôle. Il était proche de ses gars et amenait un côté positif. Il aime détendre l'atmosphère, mais il sait aussi être sérieux.»

Reste maintenant à savoir comment les entraîneurs du Tricolore se partageront les responsabilités. Questionné à ce sujet, Lacroix est resté vague et s'est contenté de dire qu'il «épaulera» Therrien dans la préparation de l'équipe.

À Tampa, il était responsable du désavantage numérique. Or, l'avantage numérique du Canadien relevait principalement de Gerard Gallant depuis deux saisons.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Daniel Lacroix: «C'est comme un rêve»

    Hockey

    Daniel Lacroix: «C'est comme un rêve»

    Les quelques dossiers en suspens dans l'organisation du Canadien disparaissent un à un. Après celui de Lars Eller la semaine dernière, le Tricolore... »

  • Combien vaut P.K. Subban?

    Hockey

    Combien vaut P.K. Subban?

    Les jours s'écoulent, et le rendez-vous de P.K. Subban et du Canadien devant l'arbitre approche à grands pas. C'est demain matin 9h que l'audience... »

publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer