Brian Savage garde de bons souvenirs de Montréal

Brian Savage habite maintenant Scottsdale en Arizona, où... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Brian Savage habite maintenant Scottsdale en Arizona, où il entraîne ses trois fils au hockey.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La présence des Vincent Damphousse, Mathieu Darche et autres Gilbert Delorme n'a rien d'inhabituel dans les tournois de golf qui regroupent d'anciens joueurs du Canadien. Mais celle de Brian Savage surprend davantage.

Pourtant, lors du tournoi Pro-Am en marge de l'Omnium canadien, il était bel et bien présent, celui que l'on surnommait parfois «monsieur Octobre» - pour souligner à la fois ses débuts de saison étincelante et ses passages à vide par la suite.

En fait, Savage y était parce qu'un ami lui avait demandé son aide pour recruter d'anciens joueurs du Canadien pour ce tournoi. Et c'était pour lui une occasion de revenir dans la ville où il a passé 8 de ses 11 saisons dans la LNH (1994-2002), là où il a connu Damphousse, qu'il considère comme un de ses meilleurs amis. Là, aussi, où il pouvait parler français, langue qu'il a apprise en immersion quand il était écolier.

«Je reviens à Montréal une ou deux fois par année pour des matchs d'anciens. C'est comme ma deuxième maison, ici», raconte l'homme de 43 ans.

Aujourd'hui, Savage habite à Scottsdale, en Arizona, près de Phoenix, mais il revient à son Sudbury natal pour y passer ses étés. «J'ai quelques investissements, j'ai bâti des maisons avec des amis, j'entraîne mes trois fils au hockey, bref, je profite de la retraite!», lance l'ancien numéro 49.

Avec son ami Mike Weir

En plus de quelques anciens coéquipiers du Tricolore, Savage a également côtoyé un autre visage qui lui est familier sur les allées du club Royal Montréal: le golfeur ontarien Mike Weir.

«Mike et moi avons joué au niveau junior ensemble, nous étions dans l'équipe de l'Ontario. J'ai choisi le hockey, il a choisi le golf, mais on se connaît depuis des années», explique l'ancien attaquant.

«J'ai suivi sa carrière au début, et il a ensuite suivi la mienne, ajoute Weir, champion du Tournoi des Maîtres en 2003. On s'est retrouvés à l'occasion de tournois de la PGA à Scottsdale. Ça nous a permis de souper ensemble et de boire un peu trop de vin rouge chez lui! C'est un bon ami.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer