LNH: dix joueurs autonomes à surveiller

Martin Brodeur veut jouer pour un club qui... (Photo Ed Mulholland, archives USA Today)

Agrandir

Martin Brodeur veut jouer pour un club qui aspire à la Coupe Stanley.

Photo Ed Mulholland, archives USA Today

Le marché des joueurs autonomes s'ouvre demain. Certaines équipes comme les Flyers de Philadelphie et les Bruins de Boston sont coincées par le plafond salarial et ne pourront être très actives, mais d'autres, comme les Panthers de la Floride et les Islanders de New York, doivent mettre sous contrat des joueurs pour simplement atteindre le plancher salarial. Voici les principaux joueurs convoités en ce mois de juillet.

Thomas Vanek

Ce prolifique marqueur n'a rien fait pour hausser sa valeur avec les Canadiens. Son manque de productivité, et surtout d'intensité, a laissé un mauvais souvenir. Voilà cependant un ailier capable de compter de 25 à 35 buts par saison, et certains dg tomberont assurément dans le piège. Sa dernière saison de 40 buts et plus remonte à 2009. Vanek a désormais 30 ans : qui osera lui donner un contrat de huit ans supérieur à 6 millions par année? Un contrat semblable à celui de Marian Gaborik, soit 4,8 millions par année pour sept ans, semble plus logique.

Brad Richards

L'ancien centre du Lightning et des Stars n'est plus que l'ombre de lui-même et les Rangers ont choisi récemment de racheter son contrat. Richards, 34 ans, a obtenu 51 points en saison régulière et seulement 12 en 25 matchs de séries éliminatoires. C'était trop peu pour un joueur qu'on payait 58 millions pour neuf ans. Un club désespérément à la recherche d'un centre d'expérience ne devrait cependant pas hésiter à lui offrir de 4 à 5 millions par année pour quatre ou cinq ans, comme on l'a fait avec Vincent Lecavalier chez les Flyers.

Paul Stastny

Le fils de Peter a connu sa meilleure saison depuis longtemps l'hiver dernier avec l'arrivée de Patrick Roy. Il a obtenu 60 points en 71 matchs, et de fantastiques séries éliminatoires avec dix points en sept rencontres. Il a seulement 28 ans, ce qui fera de lui un centre très convoité sur le marché. Il ne faudra pas espérer retrouver cependant l'attaquant de 75 points et plus du début de sa carrière ni ne commettre l'erreur de lui offrir six millions par saison. Il n'est pas impossible qu'il demeure au Colorado, mais les Blues de St. Louis semblent très intéressés à ses services.

Jarome Iginla

À 36 ans, Iginla constitue une bonne option à court terme pour un club qui aspire à la Coupe Stanley. Même s'il a ralenti, il peut encore marquer une trentaine de buts par saison. Il a d'ailleurs obtenu ce total l'hiver dernier à Boston. On l'a moins vu cependant lors de la série contre le Canadien. Quatre ou cinq millions par année pour deux saisons? Pour profiter de son leadership, ses mains et sa robustesse? Voilà qui pourrait être une dépense valable.

Matt Moulson

Ce joueur sous-estimé a connu une saison régulière intéressante, mais les séries ont été plus difficiles pour lui avec le Wild. Avec un bon centre, il peut compter une trentaine de buts par saison. Il ne devrait pas mettre de temps à se dénicher un contrat très intéressant puisqu'en outre, il est encore plutôt jeune à 30 ans.

Dan Boyle

Les Islanders de New York n'auront donc pas réussi à convaincre Boyle de signer un contrat avec eux. Sage décision de ce vétéran, car les offres de contrat devraient pleuvoir même si sa production offensive a diminué. Il a tout de même amassé 36 points l'an dernier et il n'y a pas beaucoup de défenseurs de sa trempe disponibles sur le marché. Un club de tête déjà bien nanti pourrait profiter de son talent pour animer ses supériorités numériques, sans avoir à se taper tout le travail défensif.

Matt Niskanen

Probablement le joueur le plus intéressant sur le marché. Il est âgé de seulement 27 ans, il vient de connaître une saison de 46 points chez les Penguins de Pittsburgh et a prouvé qu'il pouvait jouer plus de 21 minutes par rencontre. On comprend mal comment les Stars de Dallas ont pu s'en départir à l'époque en compagnie de James Neal pour obtenir le défenseur Alex Goligoski, qui ne lui est pas supérieur en fin de compte. Les Penguins auraient aimé le retenir, mais ils sont coincés par le plafond salarial.

Ryan Miller

Probablement le cas le plus compliqué du marché. Miller était l'un des gardiens les plus convoités de la LNH cet hiver et les Blues ont payé cher pour l'obtenir. Il a cependant craqué lamentablement pendant les séries éliminatoires, au point où les Blues ont décidé de ne pas lui offrir de nouveau contrat. Accepter une entente à court terme, question de prouver sa valeur serait une option intelligence, quoique les dg sont assez fous pour le couvrir d'or malgré sa déconfiture du printemps.

Jonas Hiller

Gardien très constant depuis le début de sa carrière, Hiller a connu une baisse de régime au cours des dernières années et il a eu à partager le travail chez les Ducks. La relève est bonne à Anaheim et on n'a pas voulu dépenser inutilement pour le retenir. À 32 ans, Hiller demeure un gardien de qualité qui ne devrait pas avoir de problème à dénicher un contrat intéressant.

Martin Brodeur

Votre club est puissant, votre gardien numéro un connaît des hauts et des bas et vous êtes coincés par le plafond salarial? Martin Brodeur constitue la solution! Le Québécois de 42 ans ne recherche pas un contrat de plus d'un an, il veut jouer pour un club qui aspire à la Coupe Stanley, et aussi, surtout, la chance de prendre la relève d'un gardien chancelant. Les Penguins de Pittsburgh peut-être? Les Capitals? Le Lightning?




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer