À qui la Coupe Stanley?

Ryan McDonagh, des Rangers de New York, et... (Photo Anthony Gruppuso, USA Today)

Agrandir

Ryan McDonagh, des Rangers de New York, et Anze Kopitar, des Kings de Los Angeles.

Photo Anthony Gruppuso, USA Today

Les Rangers de New York et les Kings de Los Angeles font les frais de la finale de la Coupe Stanley 2014. Les Rangers ont pris 20 matchs pour s'y rendre et les Kings, 21. Les Kings sont devenus la première équipe de l'histoire de la Ligue nationale à gagner trois séries de suite en sept matchs, à l'étranger. Seront-ils fatigués après avoir éliminé les Blackhawks de Chicago, dimanche? Les Rangers profitent d'un congé depuis vendredi. Voici une analyse des deux finalistes.

Henrik Lundqvist... (Photo Eric Bolte, USA Today) - image 1.0

Agrandir

Henrik Lundqvist

Photo Eric Bolte, USA Today

RANGERS DE NEW YORK

Absents: John Moore, suspendu encore un match

Gardiens: Henrik Lundqvist a toujours été un excellent gardien en saison «régulière», mais son manque de succès en séries éliminatoires a toujours constitué une tache à son dossier. Bien protégé par une défense fiable, Lundqvist connaît d'excellentes séries éliminatoires, et les Rangers n'auraient jamais atteint la finale sans lui. Il montre une fiche de 12-7, une moyenne de 2,03 et un taux d'arrêts de ,928. C'est un candidat au trophée Conn-Smythe jusqu'ici.

Défenseurs: Les joueurs du Canadien ont vite constaté, en finale de l'Association de l'Est, que les défenseurs des Rangers étaient nettement plus mobiles que ceux des Bruins de Boston. Ils ont utilisé plusieurs stratégies pour pénétrer dans le territoire adverse, mais souvent, les McDonagh, Girardi, Staal et Stralman étaient les premiers sur la rondelle dans les coins. Leur couverture homme à homme est aussi très serrée. On n'entre pas facilement dans l'enclave avec eux, et le jeu de transition est efficace. Ryan McDonagh est le grand leader de cette défense. Il joue en moyenne plus de 25 minutes par match depuis le début des séries et a amassé 13 points en 20 matchs, dont 9 en seulement 6 rencontres contre son ancienne organisation en troisième ronde.

Attaquants: Les Rangers ne marquent pas beaucoup de buts. Ils en ont compté en moyenne 2,70 par rencontre et leur meilleur compteur, Martin St-Louis, a seulement 13 points en 20 matchs. Reste que leur ligne du centre est talentueuse avec Derek Stepan, Brad Richards et Derick Brassard, et elle leur permet d'avoir trois trios équilibrés. Les attaquants sont néanmoins très responsables défensivement et teigneux, ce qui explique qu'ils ont accordé seulement 2,25 buts par rencontre. Notre spécialiste Martin Raymond avait qualifié les attaquants des «Blue Shirts» de créatifs et rusés avant le début de la série contre le CH, et on a mieux compris pourquoi.

En situations spéciales: Les Rangers ne marquent pas souvent en supériorité numérique, avec un faible taux de 13,6%. Mais ils sont fidèles à leur image de club défensif avec un excellent taux de 85,9% en infériorité numérique. Ils doivent s'améliorer au chapitre des mises en jeu. Ils se contentent d'un taux de 47,5%.

Une révélation: Outre Ryan McDonagh, qui prouve au monde du hockey qu'il est un défenseur dominant, le jeune ailier Chris Kreider donne une autre dimension à l'attaque des Rangers par sa vitesse, sa robustesse et sa touche autour du filet. Depuis son retour, il a amassé 10 points en 10 rencontres et il a été un joueur dominant contre le CH.

Il doit en donner davantage: Rick Nash a connu un regain de vie contre le Canadien, mais ses 3 buts en 20 matchs sont nettement insuffisants pour un joueur payé comme une grande vedette.

---

Drew Doughty... (Photo Bob DeChiara, USA Today) - image 2.0

Agrandir

Drew Doughty

Photo Bob DeChiara, USA Today

KINGS DE LOS ANGELES

Absents: Robyn Regehr, absence indéfinie

Gardiens: Jonathan Quick a la chance de compter sur une attaque dévastatrice pour remporter ses matchs. Ses statistiques ne sont guère reluisantes en séries éliminatoires: fiche de 12-9, moyenne de 2,86 et faible taux d'arrêts de ,906. Ceux qui ont vu les matchs des Kings auront néanmoins noté qu'il a fait des arrêts importants aux moments critiques et qu'il a montré des nerfs d'acier, car son équipe a été placée dans des situations difficiles à de nombreuses reprises, entre autres lors de la première ronde, alors que les Kings tiraient de l'arrière 0-3 contre les Sharks de San Jose.

Défenseurs: Drew Doughty demeure un formidable défenseur qui sait toujours hausser son jeu d'un cran dans les moments importants. Il a 16 points en 21 matchs, une fiche de +5 et il joue en moyenne 27:50 par rencontre. Slava Voynov est un défenseur important, et sous-estimé, tandis que c'est l'éclosion dans le cas de Jake Muzzin, un défenseur repêché en cinquième ronde en 2007, à qui les Penguins de Pittsburgh n'ont pas daigné offrir un contrat. Willie Mitchell, le dernier membre du quatuor, est un défenseur costaud et robuste qui possède beaucoup d'expérience.

Attaquants: Les Kings ont une attaque redoutable, menée par le Slovène Anze Kopitar, qui a retrouvé un second souffle avec l'arrivée de Marian Gaborik. Celui-ci a 12 buts en 21 matchs. Mais en plus de ce formidable duo, Jeff Carter a explosé ce printemps avec 22 points en 21 matchs. Justin Williams, la recrue Tyler Toffoli et Dustin Brown contribuent eux aussi à cette attaque qui a marqué en moyenne 3,48 buts par rencontre depuis le début des séries, la meilleure moyenne de la ligue.

En situations spéciales: Les Kings ont marqué plusieurs buts importants en supériorité numérique depuis le début des séries. Ils ont un taux de 25,4%, et les Rangers devront être disciplinés pour limiter les dégâts. Les Kings devront eux aussi éviter les pénalités, car leur taux de succès en infériorité numérique (81,2%) est moyen. Ils ont remporté 52,9% de leurs mises en jeu depuis le début des séries. Jarret Stoll est le meilleur à ce chapitre avec un taux de succès de 57%, et il est droitier!

Une révélation: Même s'il est connu et a longtemps eu un statut de grande vedette, on peut parler de Marian Gaborik comme d'une révélation, car il connaissait une saison difficile avec les Blue Jackets de Columbus et sa valeur n'était plus très élevée. Les Kings n'ont pas eu à se saigner pour l'obtenir.

Il doit en donner davantage: Le centre Mike Richards a l'habitude d'exceller en séries éliminatoires. Ce n'est pas le cas ce printemps. Il a seulement 8 points, dont 2 buts, en 21 matchs, et une fiche de -5. Son temps d'utilisation a été réduit à 15:14. Il jouait en moyenne 19:30 lors des deux saisons précédentes en séries.

---

Les prédictions de nos experts

> Mathias Brunet: Los Angeles en 6

> Marc Antoine Godin: Los Angeles en 6

> Richard Labbé: Los Angeles en 5

> Philippe Cantin: New York en 6

> Ronald King: Los Angeles en 6

> Pierre Ladouceur: Los Angeles en 5

>>> Faites vos prédictions sur le blogue de Mathias Brunet




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer