• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Daniel Brière: «On avait l'air d'une équipe fatiguée» 

Daniel Brière: «On avait l'air d'une équipe fatiguée»

Max Pacioretty avait la tête basse après le... (Photo Adam Hunger, USA Today)

Agrandir

Max Pacioretty avait la tête basse après le sifflet final, qui a sonné le glas de la saison du Tricolore.

Photo Adam Hunger, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(New York) C'était bien sûr très calme dans le vestiaire du Canadien, tard hier soir. Max Pacioretty parlait d'un ton monocorde à son casier, à côté des bouteilles d'eau vides et des bouts de ruban athlétique. À l'autre bout, le jeune Dustin Tokarski ne voulait pas que ça finisse. Pas tout de suite. Pas de cette façon-là. «Je suis amer, c'est vraiment nul en ce moment», a-t-il soupiré.

Mais c'est peut-être le vétéran Daniel Brière qui a le mieux résumé ce qui venait de se passer sur la glace du Madison Square Garden.

«On avait l'air d'une équipe fatiguée, a-t-il commencé. On n'était pas les premiers sur la rondelle, et notre échec avant était inexistant.»

Brière n'avait pas envie de se consoler en songeant au chemin parcouru cette saison par lui et sa bande.

«C'est dur pour l'instant... ça va prendre un petit bout avant de pouvoir digérer tout ça. On ne pense pas à ce qu'on a réussi au cours de la saison.»

Dustin Tokarski, qui a disputé un autre solide match hier soir devant son filet, n'avait pas l'air d'un gars prêt à partir en vacances.

«Je suis fier de ce que j'ai fait, fier de ce que nous avons fait. Nous avons bien bataillé. On ne sait jamais ce qui peut arriver dans ce milieu, et quand Carey s'est blessé, je me suis retrouvé devant le filet. Des fois, tout ce qu'il faut, c'est arriver à obtenir une chance. Carey me parlait un peu pendant la série, mais il sait, il comprend, alors il me laissait me concentrer sur mon travail.»

Brian Gionta était lui aussi très déçu.

«Les Rangers ont bloqué le centre de la glace, et nous étions incapables de nous présenter dans leur zone avec de la vitesse. Je crois qu'on aurait pu gagner cette série. C'est donc très décevant.»

Vigneault: «Notre meilleur match»

On aura compris que le ton était légèrement plus joyeux du côté des Rangers, qui peuvent maintenant se préparer à la grande finale de la Coupe Stanley. Un scénario qu'Alain Vigneault n'aurait pu imaginer en octobre.

«Si tu m'avais dit ça en octobre, je t'aurais demandé ce que tu fumes! a lancé l'entraîneur des Rangers. On n'avait pas bien joué à Montréal lors du cinquième match, on le savait. Là, on a disputé notre meilleur match de la série.»

Alain Vigneault a fait remarquer que son club n'a rien donné au Canadien hier soir. «Une chance de marquer en première, quatre en deuxième et aucune en troisième.»

Michel Therrien, lui, a conclu en se disant fier de ses joueurs, lançant aussi quelques fleurs à Tokarski. Therrien n'a pas voulu révéler si certains de ses hommes jouaient même blessés, mais il a affirmé que l'équipe espérait pouvoir compter sur Price pour le premier match de la finale de la Coupe Stanley.

Ce sera pour une autre fois, de toute évidence.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer