Dustin Tokarski devant le filet jeudi

Dustin Tokarski... (Photo Ryan Remiorz, La Presse Canadienne)

Agrandir

Dustin Tokarski

Photo Ryan Remiorz, La Presse Canadienne

Marc Tougas
La Presse Canadienne
Brossard

Quelques années après l'incessant débat «Price ou Halak», il n'y aura pas de discussion du genre «Budaj ou Tokarski» d'ici le troisième match de la finale de l'Est entre le Canadien et les Rangers, jeudi à New York. Ce sera Dustin Tokarski qui obtiendra le départ, son deuxième d'affilée.

Michel Therrien a tué dans l'oeuf les spéculations sur l'identité du gardien après l'entraînement du CH, mercredi, au cours d'un échange qui était on ne peut plus succinct.

«Tokarski jeudi?», est la question qui a été posée à la toute fin du point de presse de l'entraîneur du Tricolore.

«Oui», a dit Therrien, avant de quitter l'estrade et d'aller rejoindre ses joueurs en vue du voyage en direction de New York.

L'entraîneur montréalais n'a pas commenté davantage la situation des gardiens de but, du moins en ce qui concerne l'identité de son partant de vue de la troisième rencontre de la série, que les Rangers mènent 2-0.

C'est donc dire que le réserviste Peter Budaj, qui a disputé la troisième période du premier match de la série en relève à Carey Price, sera de nouveau laissé de côté. Même si Budaj a plus ou moins bien fait face aux Rangers, samedi, la décision de le laisser de côté a de quoi étonner quelque peu.

Therrien tient sans doute compte de données qui ne sont connues qu'à l'interne. Mais en apparence, il s'agit d'une décision audacieuse et délicate puisqu'elle met Budaj, un vétéran qui a rendu de fiers services au club montréalais depuis son arrivée à Montréal en 2011, à l'écart.

Reste que Tokarski a remporté deux des trois matchs auxquels il a participé cet hiver. Il a alors affiché une moyenne de 1,84 avec un taux d'efficacité de ,946. Et Therrien a maintes fois répété, après le match de lundi, que le jeune gardien de 24 ans avait bien fait dans la défaite de 3-1 contre les Rangers, lors du deuxième match de la série.

Par ailleurs, les joueurs du CH ont tout donné devant Tokarski durant cette rencontre, témoignant ainsi de leur appui à son endroit.

Il a été impossible de connaître les états d'âme de Tokarski, ni ceux de Budaj: ceux-ci n'ont pas rencontré les médias.

Ni Price, d'ailleurs. Mais Therrien a été en mesure de parler un peu de l'état d'esprit du gardien no 1 du club, qui s'est blessé pendant le premier match de la série contre les Rangers.

«Il est déçu, c'est sûr, a souligné l'entraîneur du CH. Il n'y a pas un athlète qui ne l'est pas quand il se blesse et n'est pas en mesure de jouer à ce temps-ci de l'année. Carey très conscient du rôle qu'il doit jouer au sein de notre formation, il est très conscient du leadership qu'il amène, alors c'est sûr qu'il est déçu. Il voudrait être là pour aider ses coéquipiers. Il n'y a rien qu'on puisse y faire.»

Therrien a répété que Price ne pourra pas affronter les Rangers même si la série se rend à sept matchs. Il n'a pas voulu donner un pronostic au-delà de la finale d'association.

«On va se concentrer sur cette série et après ça, si on réussit à aller plus loin, ce sera autre chose», a-t-il dit.

Dans le vestiaire, David Desharnais a déclaré que les joueurs du Canadien n'avaient pas le droit de se servir de l'absence de Price comme excuse pour abdiquer. Therrien a abondé dans le même sens, affichant d'ailleurs le même optimisme que la veille.

«Si on continue de jouer comme ça, de bonnes choses vont arriver, a dit l'entraîneur en faisant allusion à la prestation dominante des siens, lundi, malgré la défaite. Il faut garder la bonne attitude et la même ardeur au travail, il faut garder la même passion. Le résultat n'est pas allé de notre côté, mais ça arrive. J'adore l'attitude de nos joueurs, et c'est ça l'important.»

Desharnais a par ailleurs affirmé que l'excellence de Henrik Lundqvist devant le filet des Rangers ne doit pas servir d'excuse non plus.

«Les rondelles qu'il ne voit pas, il ne peut pas les arrêter, a souligné le petit attaquant. Il faut être plus dans sa face.

«Ce sont juste deux matchs, il n'y a rien là, on n'a pas perdu encore, a par ailleurs noté Desharnais. On a perdu les deux premiers matchs même si on méritait le deuxième, mais on ne peut plus rien y faire maintenant. L'important, dans les séries, c'est de gagner le prochain match et c'est ça qu'on veut faire.»

Les trios à l'entraînement

PaciorettyDesharnaisGallagher
GalchenyukPlekanecGionta
BourqueEllerWeise
PrustBrièreVanek/Bournival



À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer