Où est Thomas Vanek?

Thomas Vanek devant Henrik Lundqvist.... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Thomas Vanek devant Henrik Lundqvist.

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien a perdu hier le match qu'il devait gagner.

S'envoler pour New York en retard 0-2 dans la série en espérant niveler les chances au Madison Square Garden est une sombre perspective.

À la suite de la blessure de Carey Price, le Canadien se devait de se rallier à son gardien et obtenir de tous un engagement exemplaire.

Mais on se demande où était celui de Thomas Vanek.

Autant l'attaquant autrichien a fait une différence en fin de saison régulière en dotant le CH d'un véritable premier trio, autant son apport en séries laisse à désirer.

Vanek n'est pas au sommet de sa forme. Il semblait d'ailleurs se tenir un bras en troisième période. Cela étant dit, il n'est pas le seul à être mal en point. Et ce n'est pas une quelconque blessure qui pourrait expliquer pourquoi il a écopé d'une punition inutile en zone offensive pour mettre fin à un avantage numérique.

Vanek doit être diminué pour ne plus vouloir de la rondelle de cette façon. Il cafouille en zone neutre, tente une passe au lieu de tirer alors qu'il est en échappée, manque d'intensité...

Michel Therrien a pris la peine de répondre à un collègue de TSN, dimanche, qu'il n'envisageait pas de rayer Vanek de la formation. En temps normal, cette question-là ne devrait même pas surgir!

Marc Bergevin a déjà décrit Vanek comme l'un de ces joueurs « qu'on ne voit pas du match et qui finissent la soirée avec deux points ». Mais parfois, c'est à se demander si toutes les présences où on ne le voit pas n'ont pas un effet négatif sur ses coéquipiers et finissent presque par annuler le bénéfice des points qu'il récolte...

Chose certaine, ça semble avoir un effet négatif sur Tomas Plekanec avec qui il n'entretient aucune chimie. Il faut avouer que le centre tchèque n'est plus le même depuis qu'il a écopé de trois punitions dans le cinquième match de la série face aux Bruins de Boston. Hier soir, il a multiplié les hors-jeux et semblait désynchronisé par rapport à ses coéquipiers. La mauvaise communication avec Vanek y est peut-être pour quelque chose.

« C'est un rôle différent (comparativement à celui sur le trio de Desharnais), nous disait Vanek hier matin. On commence beaucoup de présences en zone défensive. Plekanec et moi parlons beaucoup, on essaie de se trouver sur la glace, mais c'est certainement différent. »

La foule du Centre Bell cachait mal son impatience à l'égard du numéro 20 hier. Tout le monde semble saisir l'importance de sa contribution, surtout dans un contexte où le Tricolore peut difficilement espérer gagner des matchs grâce à son gardien. Il devra marquer des buts.

Vanek sera joueur autonome sans compensation à la fin de la saison et convoitera un salaire à très long terme de plus de sept millions par année. Il se trouvera quelqu'un pour le lui donner. Mais il est difficile de croire qu'à l'image de Ryan Callahan, les dernières semaines n'ont pas fait chuter sa valeur.

Ils ont dit

P.K. Subban

« Nous ne sommes vraiment pas chanceux présentement. Il faut s'assurer de ne pas lâcher. C'est une occasion pour nous de démontrer que notre club ne lâche jamais. »

Alex Galchenyuk

« J'ai écopé d'une pénalité discutable en deuxième période et ils ont marqué. Leur joueur s'est tourné et il est tout simplement tombé... »

Brian Gionta

« Il faut s'assurer d'aller se placer plus souvent devant leur filet. Il faut pouvoir obtenir des retours de lancer, ce qu'on ne fait pas présentement. »

Josh Gorges

« Peu importe qui est devant notre filet, il faut trouver une façon de récolter des victoires. Dustin [Tokarski] n'a eu aucune chance sur les trois buts des Rangers. Mais il devrait avoir gagné en confiance après un tel match. »

Michel Therrien

« J'ai choisi Dustin Tokarski parce que c'est un gagnant, ses chiffres le prouvent. Peter Budaj a accepté la décision en vrai pro. La pénalité à Galchenyuk, les arbitres prendraient probablement une décision différente s'ils revoyaient le jeu. En séries, il faut être un peu chanceux et obtenir aussi quelques décisions favorables des arbitres. Ce n'est pas ce que nous avons eu cette fois-ci. »

- Richard Labbé

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer