Claude Julien: «Nous devons être meilleurs»

L'entraîneur des Bruins Claude Julien a chamboulé les... (Photo Ryan Remiorz, PC)

Agrandir

L'entraîneur des Bruins Claude Julien a chamboulé les quatre trios de son équipe à l'entraînement matinal.

Photo Ryan Remiorz, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Claude Julien affirme que ce n'est pas le moment de paniquer, mais de quoi avait l'air Julien, ce matin au Centre Bell? Il avait l'air d'un gars qui panique. Un peu.

L'entraîneur des Bruins a commencé par changer ses trios à l'entraînement du matin, peut-être pour confondre tous les observateurs («Ne passez pas trop de temps là-dessus», a-t-il averti), et ensuite, son point de presse expéditif n'a même pas atteint la barre des quatre minutes. Réponses courtes, feu dans les yeux.

Panique, donc?

«La dernière fois que j'ai vérifié, ce n'était que 2-1 pour le Canadien dans cette série, a-t-il expliqué d'un ton un peu sec. On fait les choses à notre manière, et je pense tout simplement qu'on doit être meilleurs.»

Pendant que le Canadien va s'amener avec le même alignement que celui de mardi soir, les Bruins, eux, vont (peut-être) s'amener avec quelques surprises, ce soir au Centre Bell, lors du quatrième match de la série.

L'équipe a rappelé ce matin le jeune attaquant Matt Fraser, et des changements pourraient être effectués. Fraser, obtenu des Stars dans l'échange qui a envoyé Tyler Seguin à Dallas, a récolté 30 points en 44 rencontres dans la Ligue américaine cette saison. En 14 matchs chez les Bruins cette saison, il a obtenu deux passes. Fraser, 23 ans, n'a jamais disputé un match des séries dans la LNH.

Bien sûr, Claude Julien a préféré faire dans le secret militaire et ne pas dévoiler son jeu ce matin. «Nous allons prendre des décisions tout juste avant le début du match», s'est-il contenté de dire.

Même s'ils disent tous que ce n'est pas le moment de paniquer, les joueurs des Bruins savent aussi que le match de ce soir est plutôt crucial. La différence entre un retour à la maison à 2-2 ou à 1-3 est assez énorme...

«On veut jouer plus à notre manière, jouer plus de façon physique, a expliqué l'attaquant Brad Marchand. On ne va pas se mettre à paniquer; c'est 2-1 pour eux, ce n'est pas 3-0. On a déjà eu à composer avec ce genre de situation auparavant.»

La trame du jeu plus physique a d'ailleurs servi souvent ce matin dans le vestiaire des visiteurs. Chez les Bruins, le mot d'ordre a été passé, de toute évidence: on veut frapper, revenir à ce style plus intense qui a permis au club de gagner très souvent cette saison.

«Il faut jouer plus souvent de cette façon-là lors des séries», a résumé l'attaquant Daniel Paillé.

Le début du match est prévu pour 19h30.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer