Alexei Emelin en hausse, Eric Brewer en baisse

Eric Brewer et Alexei Emelin... (Photo Jean-Yves Ahern, USA Today)

Agrandir

Eric Brewer et Alexei Emelin

Photo Jean-Yves Ahern, USA Today

À chaque match de la série entre le Canadien et le Lightning, Mathias Brunet cible un joueur par équipe dont le rôle est semblable et analyse en détail la performance de chacun. À l'occasion du quatrième match, il a observé le travail des défenseurs Alexei Emelin et Eric Brewer.

Eric Brewer et Alexei Emelin occupent un rôle important au sein de leur formation respective puisqu'ils appartiennent au premier quatuor de défenseurs.

Sauf que pendant que le rôle d'Emelin, 27 ans, ne cesse de croître chez le Canadien, la carrière de Brewer, 35 ans, est sur une pente descendante.

Brewer a déjà fait partie de l'élite de la LNH. Il a même participé aux Jeux olympiques de 2002 pour le Canada et il était le capitaine des Blues de St. Louis.

Au cours des trois dernières saisons, le temps d'utilisation moyen par match de Brewer avec le Lightning est passé de 23:26 à 20:30, puis à 17:33 cet hiver.

Son manque de mobilité a crevé les yeux depuis le début de la série, de sorte que l'entraîneur-chef Jon Cooper devait l'utiliser avec parcimonie et lui éviter d'affronter le premier trio du CH.

Il n'a pas été le pire en défense pour son équipe hier soir, mais il n'a pas été très bon non plus. Il a tenté de se porter à l'attaque quelques fois avec un déficit de deux buts, mais il n'a guère menacé. Sa mauvaise lecture du jeu a provoqué une échappée de Gallagher en troisième période.

Malgré un gabarit de 6'4 et 220 lb, il n'inspire guère la crainte chez les attaquants du Canadien dans sa zone non plus puisque son manque de vitesse l'empêche d'atteindre ses adversaires.

Emelin de plus en plus utile

Tout le contraire d'Emelin, dont le temps d'utilisation moyen est passé de 19 minutes pendant la saison à 25 minutes en séries éliminatoires.

Contrairement à Brewer, Emelin est appelé à jouer contre les gros trios adverses et aussi en deuxième vague en supériorité numérique.

Et même avec un gabarit de 6'2 et 225 lb, il possède une grande mobilité qui lui permet d'asséner de percutantes mises en échec à l'adversaire. Il est une menace constante pour les attaquants de l'autre équipe.

Il peut aussi bien distribuer la rondelle et a l'avantage d'évoluer avec Andrei Markov, qui couvre beaucoup de territoire et peut réparer ses gaffes.

Emelin en a fait une de taille hier en jonglant avec la rondelle derrière son filet, pour provoquer le but qui allait permettre au Lightning de réduire l'écart à un but en deuxième.

Mais Emelin a aussi été capable du meilleur, comme un jeu défensif parfait sur une attaque à deux contre un contre Steven Stamkos à la suite d'un mauvais jeu de Daniel Brière.

Eric Brewer a terminé sa soirée avec un temps d'utilisation de 20:50, aucun tir, un tir bloqué et une mise en échec.

Alexei Emelin a joué 20:14. Il a été responsable d'un but, mais pas celui de Stamkos qui a pu marquer de derrière le filet en tirant dans le dos de Price. Il a obtenu deux tirs, cinq mises en échec et cinq tirs bloqués. Il était sur la glace dans la première minute du match et dans la dernière.

Quand on compare les quatre derniers acteurs de nos duels, Eric Brewer et Matt Carle contre Andrei Markov et Alexei Emelin, on comprend pourquoi le Canadien a gagné, d'autant plus que Ben Bishop n'était pas là pour réparer les gaffes de ses défenseurs.

Brewer sera payé 3,7 millions de dollars l'an prochain. Carle touchera 5 millions au cours des 3 prochaines saisons. Des dépenses que Steve Yzerman pourrait regretter.

Le match comparatif

Eric Brewer
Alexei Emelin
Temps d'utilisation
20:5020:14
Tirs02
Tirs bloqués
15
Revirements03
+/-0-2
Points00



À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer