Le Lightning ne panique pas

Bien qu'il ait été retiré en fin de... (Photo Chris O'Meara, Associated Press)

Agrandir

Bien qu'il ait été retiré en fin de match, Anders Lindback a encore la pleine confiance de ses coéquipiers. «Il a réalisé des arrêts incroyables pour nous», a dit l'entraîneur Jon Cooper hier, comme ici, contre Brian Gionta en échappée.

Photo Chris O'Meara, Associated Press

(TAMPA) Les deux grandes portes vitrées qui mènent au vestiaire du Lightning ont mis du temps à s'ouvrir, hier soir. Beaucoup de temps. C'est qu'après la sirène finale, les joueurs de l'équipe ont choisi de tenir une petite rencontre d'environ 15 minutes, histoire de refaire le plein d'énergie positive.

Ce n'est pas le moment de paniquer, ont-ils tous répété en substance.

«Le degré d'optimisme est très élevé, a juré l'attaquant Alex Killorn. On croit encore pleinement en nos chances. On a toujours bien joué devant l'adversité, et je suis sûr qu'on va bien jouer aussi à Montréal.»

Pour ceux qui se le demandent, l'entraîneur Jon Cooper a été très clair: il n'y a pas de controverse sur les gardiens, de son côté. Si Anders Lindback a été invité à aller s'asseoir après le troisième but du Canadien, c'est tout simplement parce que l'équipe avait besoin d'un petit remontant, selon lui.

«Anders a réalisé des arrêts incroyables pour nous, a expliqué le pilote du Lightning. Des fois, quand on change de gardien, c'est parce qu'on veut essayer de provoquer quelque chose. Nous étions dans le trouble et nous avions besoin de quelque chose. Je me sens mal pour le jeune [Kristers Gudlevskis], qui a donné un but sur la première montée. Mais nous avions besoin de quelque chose.»

Jon Cooper n'a pas voulu dire s'il allait revenir avec Anders Lindback lors du troisième match de la série, qui sera présenté demain soir au Centre Bell. «Nous allons commencer par digérer ce qui vient d'arriver», a-t-il répondu.

L'entraîneur en a profité pour souligner la belle tenue de Carey Price devant le filet des visiteurs.

«Price, il a eu fort à faire... Disons qu'on a obtenu des occasions. Nous avons souvent bourdonné autour de leur filet. Leurs tirs à eux se sont retrouvés dans le but, mais pas les nôtres. C'est le bout qui est le plus difficile à accepter: la chance leur a souri plusieurs fois, et pas à nous.»

L'attaquant Valtteri Filppula, un point en deux rencontres lors de cette série, a reconnu que le jeu du Canadien les étouffe, lui et ses collègues.

«Ils jouent bien en défense, on dirait que nous devons toujours traverser cinq joueurs... Et Carey Price a réussi une bonne performance, il n'y a aucun doute. Peut-être que quand on ne marque pas, on a tendance à trop penser à une foule de choses... Nous devons absolument trouver une façon de lancer plus de fois vers leur filet.»

Les joueurs du Lightning ont maintenant 24 heures pour trouver une façon. Sinon, la série sera brève.




la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer