David Desharnais en nomination pour le Masterton

David Desharnais (à droite) a entrepris la saison... (Photo Robert Mayer, USA Today)

Agrandir

David Desharnais (à droite) a entrepris la saison de façon lente avant de se mettre en marche. «Je n'ai jamais lâché», a dit le joueur de centre en rappelant l'apport de son coéquipier Max Pacioretty.

Photo Robert Mayer, USA Today

La section montréalaise de l'Association professionnelle des chroniqueurs de hockey a parlé: chez le Canadien, c'est David Desharnais qui est en nomination cette saison pour le trophée Masterton.

Le trophée Masterton, remis annuellement au joueur de la LNH qui incarne le mieux la persévérance et l'esprit sportif, est une lutte entre 30 joueurs nommés - un par équipe. À Montréal, les chroniqueurs ont choisi Desharnais, qui a connu un début de saison très difficile sur les patinoires, mais qui s'est bien racheté depuis.

Le joueur québécois a d'ailleurs récolté 11 points à ses 10 derniers matchs et fait assurément partie de l'un des trios de l'heure dans la LNH, en compagnie de Max Pacioretty et Thomas Vanek.

«C'est un honneur que d'être en nomination pour ce trophée, a-t-il expliqué en conférence téléphonique, mercredi soir. Je n'ai jamais lâché, malgré un début de saison difficile. J'ai été capable de rattraper le temps perdu.»

Desharnais tentera de devenir le premier joueur du Canadien depuis Max Pacioretty, en 2012, à mettre la main sur le Masterton, mais il y aura beaucoup de compétition devant lui d'ici au choix final.

D'emblée, on peut avancer que Dominic Moore, des Rangers de New York, et Jaromir Jagr, des Devils du New Jersey, seront les grands favoris. Moore a effectué un retour cette saison après une absence d'une saison à la suite de la mort tragique de sa femme. Jagr, à 42 ans, est le meilleur pointeur des Devils.

«Souvent, les joueurs qui gagnent sont des joueurs qui ont eu une histoire incroyable, comme Max ou Saku Koivu (en 2002), a ajouté Desharnais. Mais ça en prend un par équipe et c'est moi qui ai été choisi. C'est très plaisant.»

Desharnais en a profité pour souligner l'importance de son collègue Pacioretty, qui l'a aidé à se remettre de son mauvais départ.

«On ne s'en sort jamais seul. Il a été là pour moi et il m'a redonné confiance. On se complète bien et on se pousse toujours à faire mieux.»




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer