Un duel Price-Luongo sur toile de fond olympique

Coéquipiers avec Équipe Canada, Carey Price, du Canadien,... (Photos La Presse et PC)

Agrandir

Coéquipiers avec Équipe Canada, Carey Price, du Canadien, et Roberto Luongo, des Canucks, s'affronteront jeudi soir au Centre Bell. Price présente des statistiques légèrement supérieures à celles de Luongo sans pour autant être assuré d'être le gardien numéro 1 à Sotchi.

Photos La Presse et PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce sera le Canadien contre les Canucks de Vancouver, jeudi soir au Centre Bell, mais pour les quelque 21 000 fans qui y seront, ce sera avant tout Carey Price face à Roberto Luongo.

Les deux gardiens seront coéquipiers canadiens dans quelques jours à peine à Sotchi, mais en attendant, il y a jeudi soir le duel qui relancera sans doute le débat sur la question du meilleur gardien canadien.

Pas que Price ne se préoccupe pas de tout cela. Bien au contraire.

«Nous ne sommes pas encore des coéquipiers, a tenu à préciser le gardien du Canadien, après l'entraînement de mercredi à Brossard. Pour l'instant, nous tentons seulement de faire notre travail pour aider notre équipe. On veut toujours être le premier gardien de son club, mais ce sont les entraîneurs (canadiens) qui vont se charger de cela aux Jeux.»

Parce que, non, Price ne voit pas le match de jeudi soir comme un genre d'audition en vue du tournoi olympique de Sotchi.

«Je vais me préparer comme je me prépare d'habitude, a-t-il ajouté. Ce n'est rien de différent; on joue pour gagner le match, c'est tout.»

Ce n'est donc pas jeudi soir que sera réglée la question du gardien numéro un d'Équipe Canada, même si plusieurs avancent que ce titre revient à Luongo, et même si la donne peut très bien changer en cours de tournoi olympique.

En attendant, les chiffres parlent (légèrement) en faveur de Price, qui a un meilleur taux d'arrêts que son rival des Canucks, et aussi un blanchissage de plus à sa fiche. Au tableau de la moyenne, c'est toutefois Luongo qui l'emporte sur son jeune prétendant.

«Ils sont deux gardiens de premier plan dans cette ligue, a expliqué l'entraîneur Michel Therrien. Les deux vont tout faire pour revenir avec une médaille d'or, mais en attendant, ils veulent aider leur club à gagner. Le Canadien et les Canucks sont chacun dans une course pour une place en séries éliminatoires. C'est comme ça qu'on le voit. Ce n'est pas une confrontation pour savoir qui sera le premier gardien d'Équipe Canada.»

Les Canucks ont perdu leurs cinq derniers matchs, et le Canadien a une fiche de 3-1-1 à ses cinq dernières parties. «J'ai aimé la façon dont on a joué lors de ces matchs», a tenu à dire Michel Therrien.

Moen absent

Par ailleurs, l'attaquant Travis Moen ne sera pas sur la glace du Centre Bell jeudi soir, puisqu'il demeure ralenti par une mystérieuse blessure subie, on présume, lors du match de dimanche après-midi au Centre Bell.

«On évalue sa condition chaque jour», s'est limité à dire Therrien, mercredi, lorsqu'on l'a interrogé sur l'état de santé du joueur de 31 ans.

En son absence, Dale Weise a fait du bon boulot dans le quatrième trio, mardi soir. Cela laisse supposer qu'avec le retour d'Alex Galchenyuk après les Jeux de Sotchi, il y aura des attaquants en trop chez le Canadien...

«Je n'ai pas de trouble avec ça, a répondu Therrien. On a besoin de ce genre de profondeur.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer