Canadien: d'autres remaniements en défense

Pour la huitième fois en 11 rencontres, la... (Photo Gene J. Puskar, AP)

Agrandir

Pour la huitième fois en 11 rencontres, la troupe de Michel Therrien a accordé quatre buts ou plus à l'adversaire, mercredi à Pittsburgh.

Photo Gene J. Puskar, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Detroit) Les déboires défensifs du Canadien se sont poursuivis mercredi soir à Pittsburgh avec un huitième match dans ses 11 derniers au cours duquel il a concédé 4 buts ou plus à l'adversaire.

«On essaie de trouver des solutions, car on est tous conscients qu'il faut améliorer notre jeu défensif», a convenu Michel Therrien, qui a soumis ses hommes à des exercices de pression arrière, jeudi à l'entraînement.

«Dans notre zone, on est encore corrects, on n'accorde pas trop de chances, a-t-il dit. C'est lorsqu'on doit gérer la pression de l'adversaire qu'on éprouve des difficultés.»

L'entraîneur-chef tentera une nouvelle combinaison contre les Red Wings de Detroit, vendredi soir, en jumelant P.K. Subban à Douglas Murray.

«C'est une bonne chose qu'on se familiarise avec chaque défenseur, car on ne sait jamais ce qui peut se produire au fil d'une saison, a dit Subban. De la façon dont vont les choses, on ne sait même pas si les duos constitués en début de rencontre seront les mêmes à la fin du match!»

Rare élément positif du match de mercredi, Nathan Beaulieu demeurera aux côtés de Josh Gorges. Pour sa part, Alexei Emelin retrouvera Andrei Markov.

«On n'était pas satisfaits du match d'Emelin à Toronto, mais on n'est pas là pour le tasser indéfiniment, a indiqué Therrien. On veut qu'il ait la même réaction que Rene Bourque, qui a connu un bon match mercredi avec Daniel Brière et Brandon Prust.»

En apparence indifférent à l'idée de retrouver son compatriote à sa droite, Markov a reconnu sans détour qu'il avait connu des ennuis face aux Penguins.

«Ce n'est pas un secret, je dois être meilleur et toute l'équipe doit être meilleure, a mentionné le vétéran russe. On doit se serrer les coudes et être les joueurs que nous pouvons être.»

L'autre général en défense n'a été guère plus brillant contre la bande à Sidney Crosby. Le jeu de P.K. Subban semble régresser depuis quelques matchs et ça lui a valu une bonne discussion avec son directeur général.

Le Tricolore devait amorcer son entraînement à 14h, mais a finalement sauté sur la glace une demi-heure plus tôt. Sa rencontre avec Marc Bergevin a fait en sorte que Subban a raté le début de l'exercice.

«Qu'il s'agisse d'une bonne ou d'une moins bonne rencontre, c'était une rencontre privée et on va s'en tenir à cela», a prévenu Subban, qui a toutefois indiqué qu'il n'avait pas été question de contrat.

Diaz sorti?

Raphael Diaz, lui, n'a pas eu de meeting avec personne, mais il ronge son frein en attendant de revenir dans la formation.

Il sera vraisemblablement laissé de côté face aux Wings pour la cinquième fois en neuf matchs.

Le défenseur suisse avait connu une belle progression à ses deux premières saisons dans la LNH, mais la présente lui a fait perdre des plumes. Il a perdu son poste habituel aussi rapidement qu'il l'avait gagné il y a deux ans.

On ne se le cachera pas, l'arrivée de Nathan Beaulieu constitue une mauvaise nouvelle pour Diaz. Car en matière de missions à remplir, c'est son poste plus que ceux de Francis Bouillon ou de Douglas Murray que le jeune Beaulieu met en danger.

«On ne peut utiliser que six ou sept défenseurs, a fait valoir Therrien. Pendant qu'on donne la chance à Beaulieu, c'est sûr qu'un joueur doit être tassé.»

Diaz, lui, ne voit d'autre recette que de continuer à travailler fort.

«Ce n'est pas comme si tout était terminé, a mentionné le Suisse. Les gars m'ont d'ailleurs rappelé que plusieurs joueurs passaient à travers ces moments-là. C'est à moi d'ajuster mon jeu. Je connais mon style, mais je dois travailler sur des détails pour l'améliorer: être plus rapide en direction de la ligne bleue, tirer plus souvent sur réception, améliorer mes batailles à un contre un...»

Ce n'est quand même pas l'idéal pour Diaz, qui deviendra joueur autonome sans compensation à la fin de la saison et qui aurait bien aimé profiter de la présente campagne pour élever son niveau de jeu.

«Je ne peux rien y faire, c'est comme ça», nous a-t-il dit en haussant les épaules.

Soir de première pour Pacioretty

Max Pacioretty trépigne à l'idée de jouer au Joe Louis Arena. D'une part parce qu'il a hâte d'aider le Canadien à tourner la page sur sa dernière contre-performance, mais aussi parce que le célèbre amphithéâtre évoque de beaux souvenirs pour lui.

«J'ai disputé ici des tournois de la CCHA et quelques matchs contre Michigan State, mais ce sera mon premier match chez les professionnels, alors je suis excité», a confié l'ancien attaquant des Wolverines du Michigan.

À l'instar de ses coéquipiers, Pacioretty convient que la performance du CH face aux Penguins ne saurait se répéter face aux Wings.

«En plus, contre une équipe comme Pittsburgh, nous voulions lancer un message. Or, nous n'avons rien montré, nous étions à plat, a mentionné l'Américain. Ce sera donc important de rebondir.»




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Les Red Wings dans une position difficile

    Hockey

    Les Red Wings dans une position difficile

    Les Red Wings de Detroit ont dominé pendant tellement d'années que cela fait un peu étrange de les voir se démener pour une deuxième saison de suite... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer