Le Canadien se bute au mur Brodeur

  • Jaromir Jagr a égalisé la marque en fin de 1re période. Les Devils n'ont plus jamais regardé en arrière. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Jaromir Jagr a égalisé la marque en fin de 1re période. Les Devils n'ont plus jamais regardé en arrière.

    André Pichette, La Presse

  • 1 / 10
  • George Parros s'est heurté à Martin Brodeur lors d'une de ses rares présences sur la patinoire. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    George Parros s'est heurté à Martin Brodeur lors d'une de ses rares présences sur la patinoire.

    André Pichette, La Presse

  • 2 / 10
  • L'entraîneur-chef Michel Therrien discute avec les arbitres à la suite d'une pénalité décernée à un de ses joueurs. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    L'entraîneur-chef Michel Therrien discute avec les arbitres à la suite d'une pénalité décernée à un de ses joueurs.

    André Pichette, La Presse

  • 3 / 10
  • Eric Gélinas célèbre son but avec Ryane Clowe et Jon Merril, marqué tôt en 2e période. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Eric Gélinas célèbre son but avec Ryane Clowe et Jon Merril, marqué tôt en 2e période.

    André Pichette, La Presse

  • 4 / 10
  • Brendan Gallagher a célébré un peu trop tôt en 2e, le but ayant été refusé. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Brendan Gallagher a célébré un peu trop tôt en 2e, le but ayant été refusé.

    André Pichette, La Presse

  • 5 / 10
  • Adam Henrique a déjoué Price à 4:02 de la 2e période. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Adam Henrique a déjoué Price à 4:02 de la 2e période.

    André Pichette, La Presse

  • 6 / 10
  • Le banc du Canadien était morose après les deux buts rapides des Devils. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Le banc du Canadien était morose après les deux buts rapides des Devils.

    André Pichette, La Presse

  • 7 / 10
  • Max Pacioretty a été le seul des siens à déjouer Martin Brodeur mardi soir. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Max Pacioretty a été le seul des siens à déjouer Martin Brodeur mardi soir.

    André Pichette, La Presse

  • 8 / 10
  • Carey Price a été mis en mauvaise posture par Daninius Zubrus. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Carey Price a été mis en mauvaise posture par Daninius Zubrus.

    André Pichette, La Presse

  • 9 / 10
  • Brandon Prust tente de se défaire de Jon Merril. (Andre Pichette)

    Plein écran

    Brandon Prust tente de se défaire de Jon Merril.

    Andre Pichette

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il n'y a pas si longtemps, Carey Price a comparé son club à une espèce de version moderne du Dr Jekyll et M. Hyde. Mardi soir au Centre Bell, c'était manifestement au tour de Hyde de faire une apparition.

Comprendre par là que c'est son côté le plus laid que le Canadien a montré aux 21 273 fans, et cela a mené le club à une performance tout aussi laide, qui s'est mollement conclue par une défaite de 4-1 contre les Devils du New Jersey.

> Le sommaire du match

Après la spectaculaire victoire de 2-1 samedi soir face aux Blackhawks de Chicago, les joueurs du Canadien ont presque tous insisté sur l'importance d'enchaîner les bonnes performances. De mémoire, le mot «constance» a dû être prononcé au moins 200 fois.

De toute évidence, le message n'a pas été bien reçu. «Ce n'était pas notre soirée», a timidement résumé l'attaquant Lars Eller.

Ce fut la soirée de Martin Brodeur, par contre. Le gardien québécois a réussi quelques gros arrêts et s'est bien replacé après avoir accordé le premier but de la soirée, un tir de loin signé Max Pacioretty.

En tout, Brodeur a réussi 29 arrêts pour mener sa bande à la victoire.

«Je n'ai pas aimé donner ce premier but, a-t-il dit au terme du match. Mais on s'est bien repris par la suite... Je voulais surtout arriver ici et avoir du plaisir. Est-ce que ce fut mon dernier match ici, oui ou non? Je ne le sais pas, mais en tout cas, j'aimerais bien jouer tant qu'on va me permettre de le faire!»

Au terme du match, le gardien de 41 ans a reçu une longue et belle ovation des fans montréalais, qui semblaient tenir à le remercier pour l'ensemble de son oeuvre. Comme s'ils se doutaient que c'était peut-être la dernière fois.

«C'était plaisant de voir ça, a-t-il ajouté. Ça fait chaud au coeur. Me faire applaudir sur la route comme ça, c'est rare... et c'est spécial. C'est ici que j'ai battu le record de Patrick Roy (pour le nombre de victoires), j'ai disputé deux matchs ici lors de la Coupe du monde de hockey en 2004, avec Équipe Canada... Au moins, j'ai été capable de me faire applaudir ici quatre fois lors de ma carrière!»

Pendant que le gardien des Devils récoltait les bravos, les joueurs du Canadien, eux, récoltaient les huées d'un public impatient. Après le but de Pacioretty, l'attaque du Canadien n'a rien pu faire d'autre, en plus de rater trois occasions à cinq contre quatre.

Les Devils, eux, ont tiré seulement 19 fois au total, mais ils ont pu déjouer Carey Price à 3 reprises sur 18 tirs. Jaromir Jagr, Éric Gélinas et Adam Henrique ont tous battu le gardien du CH, Dainius Zubrus complétant la marque dans un filet désert à la fin.

Pour aller avec cette performance somme toute ordinaire, le Canadien a un peu joué de malchance quand un but a été refusé à Brendan Gallagher en deuxième période. Les juges de la reprise vidéo ont conclu que l'attaquant du Canadien avait botté la rondelle derrière Martin Brodeur, décision qui n'a pas fait l'affaire de la foule, on s'en doute.

David Desharnais, grippé, a dû sauter son tour mardi soir, ce qui a permis au défenseur Francis Bouillon de retrouver sa place au sein de la formation.

Le Canadien va s'entraîner mercredi matin à Brossard avant de mettre le cap sur Ottawa pour son rendez-vous avec les Sénateurs, jeudi soir.

__________________________________________

Ils ont dit

> Lars Eller: «On aurait dit tout simplement que rien ne fonctionnait pour nous lors de ce match.»

> Max Pacioretty: «Il faut jouer pas mal mieux que ça pendant 60 minutes si on veut espérer gagner.»

> Josh Gorges: «Je pense que les Devils ont cherché à déconcentrer Carey (Price). Il peut se défendre, c'est un grand garçon, mais il nous faut aussi travailler mieux que ça pour déplacer les adversaires qui vont se planter devant lui.»

> Michel Therrien (à propos des Devils qui gênaient le travail de Carey Price): «Je ne vais pas m'embarquer là-dedans. Il n'y a rien de bon qui pourrait résulter de tels commentaires.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Devils-Canadien: des tirs trompeurs

    Hockey

    Devils-Canadien: des tirs trompeurs

    Quarante-sept matchs plus tard, on ne sait toujours pas, d'un soir à l'autre, quel visage présentera le Canadien. »

  • Le Canadien n'a pas voulu de Jaromir Jagr

    Hockey

    Le Canadien n'a pas voulu de Jaromir Jagr

    Jaromir Jagr a déjà affirmé que s'il avait tenté un retour dans la Ligue nationale en 2011, c'est avant tout parce qu'il voulait jouer pour le... »

publicité

publicité

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer