Rene Bourque en panne sèche

Rene Bourque sait bien qu'il doit produire davantage.... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Rene Bourque sait bien qu'il doit produire davantage. Il est sous contrat à quatre millions de dollars par année pour encore deux ans, après la saison actuelle.

Photo Bernard Brault, La Presse

Rene Bourque est très au courant. Il est au courant que ses statistiques ne sont pas très avantageuses, au courant qu'il se trouve dans une très mauvaise passe, lui qui n'a pas un seul point au compteur à ses 10 derniers matchs. Il est bien au courant qu'il n'est pas le joueur que le Canadien voudrait qu'il soit.

En fait, pour être plus précis, l'attaquant de 32 ans n'a pas un seul point depuis son retour au jeu le 17 décembre, après avoir dû s'absenter pendant sept matchs, début décembre, en raison d'une blessure.

Pour être plus précis, Bourque n'a pas un seul point depuis le 2 décembre, date de son dernier but.

Oui, cette statistique un peu gênante lui trotte dans la tête ces jours-ci.

«Je ne sais pas trop ce qui se passe, a-t-il dit d'entrée de jeu, hier à Brossard. Est-ce que c'est de la malchance, des mauvais bonds? Je ne le sais pas trop. Mais j'y pense, c'est sûr. J'essaie de garder le moral et de jouer de manière intense. Mais je crois que si je ne jouais pas avec intensité, les entraîneurs ne me permettraient pas de rester dans l'alignement.»

Eh bien, justement... Après avoir commenté en long et en large ce qu'il convient maintenant d'appeler «l'affaire Subban» hier midi à Brossard, l'entraîneur Michel Therrien a reconnu que Rene Bourque doit en donner un peu plus à son équipe.

«On lui a quand même refusé un but en Floride qui semblait bon, puis un autre plus récemment, a répondu le pilote montréalais. Mais c'est sûr qu'on veut plus d'intensité de sa part, on veut plus de constance aussi. Il est au courant.»

Les ennuis de Bourque (seulement sept points en 33 rencontres cette saison) sont certes source d'inquiétude pour la direction montréalaise, qui doit composer avec son contrat jusqu'au terme de la saison 2015-2016. Le vétéran touche un salaire de quatre millions de dollars cette saison.

Pas d'autres options

Dans l'immédiat, les solutions de rechange en attaque ne sont pas si nombreuses non plus, puisque le seul autre attaquant disponible est le poids lourd George Parros, laissé de côté mercredi soir à Philadelphie lors de la défaite de 3-1 aux mains des Flyers.

Bourque a été obtenu de Calgary, il y a deux ans presque jour pour jour, dans l'échange qui l'avait envoyé aux Flames en retour de Mike Cammalleri. Il ne se souvient pas d'avoir vécu une telle sécheresse depuis qu'il patine dans la Ligue nationale de hockey.

«J'essaie, je peux dire ça, a-t-il ajouté. J'essaie. J'ai parlé avec les entraîneurs et ils sont contents de l'effort que je fournis. Je sais ce que je dois faire: aller au filet plus souvent, lancer plus, aussi. J'ai eu mes chances récemment, il y a eu quelques mauvais bonds ici et là... mais j'essaie.»




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer