Un Tricolore peu inspiré s'incline à Philadelphie

  • L'ancien des Flyers Daniel Brière tente de déjouer Steve Mason, qui s'est montré en grande mercredi soir. (AP)

    Plein écran

    L'ancien des Flyers Daniel Brière tente de déjouer Steve Mason, qui s'est montré en grande mercredi soir.

    AP

  • 1 / 10
  • Michael Raffl a inscrit le 3e but des siens, en 2e période. (AP)

    Plein écran

    Michael Raffl a inscrit le 3e but des siens, en 2e période.

    AP

  • 2 / 10
  • Tomas Plekanec a été le seul marqueur du Canadien. (AP)

    Plein écran

    Tomas Plekanec a été le seul marqueur du Canadien.

    AP

  • 3 / 10
  • Brandon Prust et Zac Rinaldo ont jeté les gants en 2e période. (Reuters)

    Plein écran

    Brandon Prust et Zac Rinaldo ont jeté les gants en 2e période.

    Reuters

  • 4 / 10
  • Wayne Simmonds et Alexei Emelin se disputent la rondelle. (AP)

    Plein écran

    Wayne Simmonds et Alexei Emelin se disputent la rondelle.

    AP

  • 5 / 10
  • Sean Couturier célèbre son but en 1re période. (Reuters)

    Plein écran

    Sean Couturier célèbre son but en 1re période.

    Reuters

  • 6 / 10
  • Francis Bouillon maîtrise Brayden Schenn devant son filet. (Reuters)

    Plein écran

    Francis Bouillon maîtrise Brayden Schenn devant son filet.

    Reuters

  • 7 / 10
  • Steve Mason vigilant devant Brian Gionta. (AP)

    Plein écran

    Steve Mason vigilant devant Brian Gionta.

    AP

  • 8 / 10
  • Francis Bouillon et P.K. Subban s'échangent la rondelle. (Reuters)

    Plein écran

    Francis Bouillon et P.K. Subban s'échangent la rondelle.

    Reuters

  • 9 / 10
  • Michael Raffl pris en sandwich entre Josh Gorges et Brendan Gallagher. (AP)

    Plein écran

    Michael Raffl pris en sandwich entre Josh Gorges et Brendan Gallagher.

    AP

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Philadelphie) Si ce n'était pas le pire match du Canadien cette saison, c'était proche.

Michel Therrien demande constamment à ses hommes de jouer «de la bonne façon». Pour peu que les joueurs sachent précisément de quoi il s'agit, ils ne l'ont pas mis en application dans ce revers de 3-1 aux mains des Flyers de Philadelphie.

> Le sommaire du match

Et l'entraîneur-chef le leur a fait savoir.

Constamment second sur la rondelle, beaucoup moins combatif que ses rivaux - qui avaient joué la veille au New Jersey - et bien peu inspiré en avantage numérique, le Tricolore n'a jamais vraiment été dans le coup. Dans les circonstances, les Flyers ont pu prolonger à dix leur séquence de victoires en temps réglementaire à domicile, leur plus longue du genre depuis 1985.

Ça ne fait pas aussi longtemps que le Tricolore a gagné au Wells Fargo Center, mais c'est tout comme. Il a encaissé mercredi un 10e revers de suite à Philadelphie - séries incluses. Son dernier gain là-bas remonte au 2 avril 2010.

«Nous avons connu un autre lent début de match comme lors de notre visite précédente ici, a indiqué le capitaine Brian Gionta. Il faut qu'on puisse trouver notre zone de confort plus tôt dans un match. On ne l'a pas fait cette fois-ci.»

Avant même que Carey Price ne se blesse légèrement à l'aine, en première période du match de lundi, il était déjà prévu que Peter Budaj garde les filets face aux Flyers.

À l'image de ses coéquipiers, Budaj n'était pas trop dans son assiette face aux Flyers. Deux longs retours lui ont coûté cher, particulièrement celui qui a mené au troisième but des Flyers.

En matinée, Marc Bergevin relevait le travail de Carey Price et des unités spéciales pour expliquer les succès de son équipe depuis le début de la saison. Or, avec Price sur le banc et un avantage numérique qui a été blanchi en quatre occasions, mercredi - il est désormais 3 en 33 - certains des meilleurs outils du CH n'étaient pas au rendez-vous.

Heureusement que l'infériorité numérique a donné signe de vie. C'est elle qui a généré le seul but de l'équipe en fin de deuxième période. Tomas Plekanec et Brian Gionta ont uni leurs efforts pour freiner la relance de l'attaque des Flyers, subtilisant la rondelle à Luke Schenn avant de priver le gardien Steve Mason d'un blanchissage.

Deux messages forts

Or, le but de Plekanec, tard en deuxième, n'a pas eu de lendemains car le Canadien a mis 8:40 à effectuer un premier tir en troisième.

P.K. Subban aurait pu aider à ce chapitre, mais Michel Therrien l'a cloué au banc pendant 10 minutes en raison d'une punition d'indiscipline après la fin de la deuxième.

Après la rencontre, l'entraîneur-chef assumait le fait que le message lancé à son jeune défenseur ait pu avoir préséance sur l'aide que Subban pouvait apporter à combler le déficit.

«Une très mauvaise punition, a martelé Therrien. Le concept d'équipe est très important. On ne changera jamais, jamais ça.»

Dans les dernières minutes de la rencontre, Therrien a par ailleurs choisi de ne pas retirer Budaj à la faveur d'un sixième attaquant. Encore là, le message envoyé à ses joueurs était visiblement plus important que l'effort de niveler la marque.

«En troisième période, on a récolté seulement quatre lancers, a expliqué le coach. Quand on a du rythme et qu'on crée des chances de marquer, c'est une bonne raison d'enlever son gardien même lorsqu'on est en retard par deux buts.

«Mais quand on ne lance que quatre fois et qu'on tire de l'arrière par deux buts, il n'y a aucune raison de le faire.»

Même s'il était prêt à effectuer un retour au jeu, le rude George Parros a été laissé de côté. Compte tenu de l'absence de quelques blessés à l'attaque, le CH s'en est remis à 11 attaquants et sept défenseurs. Raphael Diaz a donc pu effectuer un retour dans la formation. Des sept arrières utilisés, Alexei Emelin a été le moins employé (8:58).

Mais c'était un mauvais match dans le système pour pas mal tout le monde. Il y a fort à faire pour que les choses se replacent à temps pour la visite des puissants Blackhawks de Chicago, samedi soir au Centre Bell.

________________________________________________

Ils ont dit

«On a essayé de faire de la dentelle ce soir. On essayait des jeux là où il n'y en avait pas. Quand on affronte une équipe qui aime jouer intensément et vous avoir à l'usure, c'est ce qui arrive. Ça ne fonctionne pas.» - Josh Gorges

«On a perdu notre momentum avec notre avantage numérique. Il a été inexistant ce soir. Il nous a fait perdre notre rythme et en a fait gagner aux Flyers en écoulant leurs punitions. Je pense qu'on n'a récolté aucune chance de marquer sur le jeu de puissance.» - Michel Therrien

«On savait ce qu'ils essayaient de faire (en avantage numérique), alors on a essayé de bien placer nos bâtons et d'être toujours en bonne position. Je crois qu'on a fait du bon travail.» - Michael Raffl qui, outre son but, a maintenant aidé les Flyers à écouler 19 punitions de suite,

«Il faut blâmer la façon dont on a entamé le match. C'est sûr qu'ils ont fait du bon travail pour nous embouteiller en zone neutre, mais nous n'avons pas offert notre meilleur effort ce soir.» - Brian Gionta

«La priorité est d'arrêter la rondelle. Je pense que c'était un but chanceux parce que le retour était dans les airs et il a dû le frapper. C'est rare que ça va arriver. C'est un bond défavorable, mais en même temps, il faut travailler pour obtenir des bonds favorables, il faut être meilleur.» - Peter Budaj

«Tu devrais être là.» - P.K. Subban à Claude Giroux après que ce dernier l'eut félicité pour sa nomination au sein d'Équipe Canada.

«J'étais un peu surpris, mais surtout déçu pour Claude. Je sais à quel point il voulait faire partie de cette équipe.» - Le DG des Flyers Paul Holmgren au sujet de l'omission de Giroux d'Équipe Canada

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer