Le Tricolore vient à bout des Devils

  • Alex Galchenyuk a marqué le but de la victoire, en 3e période. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Alex Galchenyuk a marqué le but de la victoire, en 3e période.

    André Pichette, La Presse

  • 1 / 14
  • David Desharnais a récolté la première étoile du match de lundi soir. (Andre Pichette)

    Plein écran

    David Desharnais a récolté la première étoile du match de lundi soir.

    Andre Pichette

  • 2 / 14
  • P.K. Subban s'est transformé en gardien de but le temps d'un arrêt crucial. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    P.K. Subban s'est transformé en gardien de but le temps d'un arrêt crucial.

    André Pichette, La Presse

  • 3 / 14
  • Daniel Brière et Jaromir Jagr. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Daniel Brière et Jaromir Jagr.

    André Pichette, La Presse

  • 4 / 14
  • Michael Ryder a déjoué Carey Price en 3e période. Égalité 2-2. (Andre Pichette)

    Plein écran

    Michael Ryder a déjoué Carey Price en 3e période. Égalité 2-2.

    Andre Pichette

  • 5 / 14
  • Max Pacioretty a donné une première avance au Canadien dans le match, en 2e période. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Max Pacioretty a donné une première avance au Canadien dans le match, en 2e période.

    André Pichette, La Presse

  • 6 / 14
  • Michel Therrien félicite Max Pacioretty, Brendan Gallagher et David Desharnais pour leur but. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Michel Therrien félicite Max Pacioretty, Brendan Gallagher et David Desharnais pour leur but.

    André Pichette, La Presse

  • 7 / 14
  • P.K. Subban surveille Jaromir Jagr. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    P.K. Subban surveille Jaromir Jagr.

    André Pichette, La Presse

  • 8 / 14
  • Rene Bourque a inscrit le premier but des siens, en 2e période. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Rene Bourque a inscrit le premier but des siens, en 2e période.

    André Pichette, La Presse

  • 9 / 14
  • Brendan Gallagher surveillé de près devant le filet de Martin Brodeur. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Brendan Gallagher surveillé de près devant le filet de Martin Brodeur.

    André Pichette, La Presse

  • 10 / 14
  • Travis Zajac chute devant P.K. Subban. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Travis Zajac chute devant P.K. Subban.

    André Pichette, La Presse

  • 11 / 14
  • Steve Bernier a ouvert la marque pour les Devils en première période. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Steve Bernier a ouvert la marque pour les Devils en première période.

    André Pichette, La Presse

  • 12 / 14
  • Steve Bernier a ouvert la marque pour les Devils en première période. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Steve Bernier a ouvert la marque pour les Devils en première période.

    André Pichette, La Presse

  • 13 / 14
  • Max Pacioretty s'est vu remettre avant le match la coupe Molson pour le mois de novembre. (André Pichette, La Presse)

    Plein écran

    Max Pacioretty s'est vu remettre avant le match la coupe Molson pour le mois de novembre.

    André Pichette, La Presse

  • 14 / 14

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des fois, ce n'est pas la quantité qui compte, mais bien la qualité. Ce vieux dicton s'applique en cuisine, en musique peut-être aussi... et également dans les matchs de hockey.

> Le sommaire du match

Quantité? Le Canadien n'a tiré que 17 fois lundi soir sur le filet des Devils du New Jersey. Qualité? De ces 17 tirs, 3 rondelles se sont retrouvées dans le filet, pour permettre au Canadien de se sauver avec une victoire de 3-2 contre les Devils, au Centre Bell.

Plus précisément, le Canadien a marqué ses 3 buts sur ses 13 premiers tirs, alors que l'on croyait que Martin Brodeur allait finir par s'allonger devant son filet tellement il ne se passait rien dans sa zone. Mais les buts de Rene Bourque, Max Pacioretty et Alex Galchenyuk ont été suffisants pour que le Canadien remporte ce spectacle au rythme assez dormitif merci.

Cette saison, le Canadien n'a jamais aussi peu tiré au but que lors du match de lundi soir; sa plus faible production à ce chapitre étant précédemment une soirée de 22 tirs. Il faut remonter à décembre 2009 pour retrouver un match où le Canadien avait été victorieux en lançant aussi peu souvent; 13 tirs avaient alors suffi à vaincre les Flyers de Philadelphie.

Avec tout ça, le Canadien conserve son rythme d'enfer, n'ayant subi qu'une seule défaite en temps réglementaire à ses 10 derniers matchs. Si ça continue, on va commencer à devoir faire des blagues de défilé et de chaises pliantes.

«Ce fut un match dur à disputer après la soirée émotive de samedi contre Toronto, a tenu à dire l'entraîneur-chef Michel Therrien. Ce fut difficile d'embarquer dans ce match après celui de samedi. Carey [Price] a été incroyable, il nous a donné une chance de voler la rencontre. Nous avons trouvé une façon de gagner. Je m'attendais à ce que ce soit un match exigeant mentalement.» C'est que le Canadien a, en effet, tardé à se mettre en marche. Blues du lundi soir? Sans doute un peu. Sans doute un peu aussi que la présence des Devils, jamais reconnus pour leur côté spectaculaire, a poussé le CH a versé dans la prudence également.

Steve Bernier a fait 1-0 Devils en première, le Canadien a ajouté les deux buts suivants, et Michael Ryder, que l'on connaît bien, a fait 2-2 avec un plomb des grands soirs.

Le but de la victoire est donc revenu à Galchenyuk en troisième, lui qui a habilement fait dévier un tir de la pointe d'Alexei Emelin. Un but qui est tombé à point pour le jeune homme, laissé sur le banc lors de la troisième période, samedi soir, à la suite d'une mauvaise pénalité.

«Il s'est bien repris... et il n'a pas écopé de pénalité! a commenté Michel Therrien. Il a fini par marquer le but gagnant et il doit se sentir pas mal mieux.»

Ajoutons aussi des mentions honorables à Bourque, auteur de deux points, et David Desharnais, qui n'est visiblement plus le même depuis le «tweet» de Denis Coderre.

Mine de rien, Desharnais recommence à avoir l'air du joueur efficace de 2011-2012, celui qui avait étonné tout le monde avec une grosse saison de 60 points.

«C'est le David qu'on connaît, a ajouté Michel Therrien. On revoit le David Desharnais en qui on a toujours cru.»

Devant le filet du Canadien, Carey Price a été fort solide, lui qui a dû dire non aux Devils à 28 reprises.

Messieurs George Parros, Ryan White et Francis Bouillon ont dû se contenter d'un rôle de spectateur. Bouillon est, de toute évidence, engagé bien malgré lui dans un genre de rotation chez les défenseurs, en compagnie de Douglas Murray.

Le Canadien va tenir un autre entraînement mardi matin à Brossard avant de mettre le cap sur le New Jersey pour y retrouver ces mêmes Devils, mercredi soir à Newark.

_________________________________________________

Ils ont dit

> P.K. Subban: «Ce fut dur de jouer ce match suite à celui de samedi soir contre les Maple Leafs, qui était beaucoup plus émotif. Ça nous a pris un peu de temps avant de nous mettre en marche. J'ai réussi à sauver deux buts je crois... mais je ne vais pas prendre la place de Carey sous peu. Il m'a déjà sauvé à quelques reprises lui aussi... J'étais seulement en bonne position pour faire un jeu.»

> Max Pacioretty: «Quand on se met à travailler, on finit par avoir de la chance, et c'est un peu ce qui m'arrive. Et David (Desharnais) joue du hockey immense pour nous.»

> David Desharnais: «Je joue quand même bien depuis quelques matchs. Des fois, il faut faire un pas par derrière afin de pouvoir avancer de quelques pas.»

> Alex Galchenyuk: «Quand on connaît un match difficile, on ne peut pas se permettre de s'apitoyer sur son sort. Je savais que je devais faire pas mal mieux cette fois-ci.»

> Carey Price: «P.K. Subban m'a sauvé à quelques reprises (lundi soir)... Il faut dire que les Devils ont un club intelligent et imposant physiquement. Mais les gars devant moi jouent tous très bien. Je sais que je peux compter sur eux.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • David Desharnais: derrière la moustache

    Hockey

    David Desharnais: derrière la moustache

    Outre George Parros, David Desharnais est le seul joueur à avoir gardé sa moustache de novembre. Une superstition? Une nouvelle affection pour le... »

  • À 41 ans, Jaromir Jagr ne cesse d'épater

    Hockey

    À 41 ans, Jaromir Jagr ne cesse d'épater

    Jaromir Jagr n'a plus la vitesse d'antan et pourtant, il ne ralentit pas! À 41 ans bien sonnés, la légende tchèque continue de bafouer le monde du... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer