• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Repêchage: le Canadien recherche le caractère et la compétitivité 

Repêchage: le Canadien recherche le caractère et la compétitivité

Trevor Timmins... (Photo: Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Trevor Timmins

Photo: Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Toronto) Chaque année, Trevor Timmins et l'équipe de recruteurs du Canadien préparent une liste d'espoirs en vue du repêchage qui contient environ 75 noms.

Ce ne sont pas simplement les 75 joueurs les mieux cotés que le Tricolore replace dans un ordre qui le satisfait. En fait, certains joueurs éventuellement repêchés en première ronde n'apparaissent même pas sur leur liste.

«Nous avons établi des critères que ces espoirs doivent remplir s'ils sont pour se joindre à notre équipe, nous a expliqué Timmins en marge du Combine de la LNH. Le caractère et la compétitivité sont des facteurs énormes sur notre liste. Nous évaluons d'abord le talent, puis nous travaillons sur les aspects reliés au caractère. Si le joueur ne rencontre par nos critères, nous regardons ailleurs».

«C'est la raison pour laquelle un joueur comme Brendan Gallagher (repêché au cinquième tour en 2010) s'est retrouvé dans notre organisation.»

Le Canadien compte sur six sélections au cours des trois premières rondes. Son choix de première ronde est le 25e au total, mais l'équipe pourrait être tentée d'améliorer son sort.

«Si la situation se présente où nous valorisons particulièrement un joueur, je suis sûr que Marc (Bergevin) fera le nécessaire pour améliorer notre rang de sélection, croit Timmins.»

Il y a trois ans, afin de se prémunir contre des équipes comme les Capitals de Washington qui étaient susceptibles de repêcher Jarred Tinordi, le CH avait décidé de transiger afin d'améliorer son rang de sélection.

Avec autant de choix à sa disposition, l'histoire pourrait se répéter le 30 juin.

«Nos trois choix de deuxième ronde (34e, 36e, 55e) et nos deux autresde troisième ronde nous donnent des munitions, car ce sont de bons choix, a rappelé le directeur de l'évaluation et du développement. Mais même si nous ne bougeons pas et que nous repêchons aux mêmes rangs, nous pourrons sélectionner des espoirs de qualité.»

Timmins croit que lorsqu'une cuvée offre autant de qualité et de parité, il en coûte moins cher à une formation pour avancer dans l'ordre de sélection.

«C'est qu'une équipe qui repêche 17e sera plus prête à reculer au 23e rang, car elle croira avoir quand même une chance de repêcher le joueur ciblé.»

Cela dit, si le Tricolore devait tenter une avancée, il ne faudrait pas s'attendre à ce qu'il puisse percer le top 10.

Des besoins à combler

Bien que le principe du meilleur joueur disponible demeure le principe de base qui guidera le Canadien, certains critères seront davantage mis en valeur sur la fameuse liste.

Des joueurs de plus gros gabarit seront favorisés, tout comme les gardiens, pour peu qu'ils soient disponibles dans les rangs que le Canadien aura identifiés pour chacun d'eux.

Finalement, les six choix dans les trois premières rondes, ajoutés au fait que la cuvée de joueurs québécois soit la meilleure depuis 1998, devraient aider le Tricolore à repêcher un Québécois d'impact.

«Nous sommes en compétition avec 29 autres équipes, mais nous avons bien couvert le territoire et nous sommes prêts, a soutenu Timmins. Nous allons inviter 35 joueurs de la LHJMQ à notre 'combine' maison, mercredi prochain, afin de leur jeter un dernier coup d'oeil.»

Du mouvement tout en haut?

Il n'y a pas que le Canadien qui aimerait bouger.

Tout en haut de la pyramide, l'Avalanche du Colorado et les Panthers de la Floride se disent ouverts à l'idée d'échanger les deux premiers choix universels.

Patrick Roy l'a affirmé à la conférence de presse confirmant son arrivée chez l'Avalanche.

«Je ne serais pas surpris qu'il passe à l'action parce qu'il va vouloir créer un impact immédiat», nous a confié un recruteur.

«Patrick a appris vite !» a pour sa part lancé Dale Tallon, le directeur général des Panthers.

«J'ai eu quelques petites conversations cette semaine et l'on m'a demandé si j'étais disposé à échanger mon premier choix, a ajouté Tallon. Faites-moi une offre ! Nous sommes dans un processus qui va se terminer une minute avant qu'on ne fasse notre sélection.»

En marge du «Combine» de la LNH, le DG des Blue Jackets de Columbus Jarmo Kekalainen a réitéré qu'il était lui aussi prêt à se départir de l'un de ses trois choix de première ronde.

Après avoir vu la porte des séries se refermer sur leur nez cette année, les Blue Jackets seront à la recherche d'aide plus immédiate.

Les Flames de Calgary, qui comptent eux aussi sur trois choix de première ronde, pourraient faire un calcul semblable.  

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer