Canadien: cinq défis pour Marc Bergevin

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin.... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partager

Un peu de ménage

En premier lieu, le DG doit cibler ceux qui peuvent sortir d'ici sans trop de complications. Michael Ryder et Colby Armstrong, deux joueurs qui ont disparu en séries, n'ont plus de contrat et n'en méritent pas non plus. On ajoute aussi le nom de Ryan White à cette liste, un type qui n'a pas les capacités nécessaires pour remplir son rôle. Enfin, une évidence: racheter le contrat de Tomas Kaberle au plus vite.

Un plan B devant le but

À moins qu'il ne l'exige lui-même (ce qui serait étonnant), Carey Price ne sera pas échangé. Le Canadien a trop investi dans son gardien numéro un pour le larguer subitement à l'âge de 25 ans. Mais Price n'est peut-être pas la solution à long terme, et c'est là que Marc Bergevin doit déjà commencer à prévoir. Avec sa banque de choix au repêchage, Bergevin pourrait tenter de trouver une perle. Et pas besoin de risquer un premier choix; rappelons qu'Henrik Lundqvist a été un choix de 7e ronde et que Sergei Bobrovsky n'a jamais été repêché, comme Antti Niemi. Les trois sont finalistes au Vézina cette saison.

Les gros bonhommes

Tout le monde recherche le gars de 6'2 et 225 livres qui est aussi capable de marquer. Tout le monde. Mais dans le cas du Canadien, ce type de joueur manque cruellement. Un club plus petit comme celui du CH, axé sur la vitesse, est forcément désavantagé en séries, quand le livre des règlements disparaît comme par enchantement et que les plus gros peuvent accrocher, retenir ou plaquer impunément les plus petits. On peut présumer que Marc Bergevin a remarqué la même chose que nous.

Penser à P.K. Subban

Il reste une année de contrat au jeune défenseur, et tout laisse croire qu'il va coûter très cher si ça continue comme ça. Pourquoi ne pas commencer à discuter avec l'agent de Subban au plus vite? Pourquoi ne pas préparer un contrat à long terme pour celui qui a déjà des allures de joueur de concession, avec toutes nos excuses à Carey Price?

Relancer Desharnais

À 26 ans, David Desharnais n'est certes pas un joueur fini. Mais après une saison de rêve en 2011-2012, le jeune homme a été incapable de retrouver ses repères. Peut-être que l'embauche d'un joueur intense, physique et capable d'aller au filet pourrait relancer Desharnais, qui gagnerait à être mieux entouré.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Canadien: songer à l'automne prochain

    Hockey

    Canadien: songer à l'automne prochain

    La saison du Canadien s'est terminée abruptement, après seulement cinq matchs de séries éliminatoires. Si la saison a été positive dans plusieurs... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer