Ryder a connu un fort match

Ryder a dominé les siens avec cinq tirs... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Ryder a dominé les siens avec cinq tirs au but et il a enregistré deux mentions d'aide.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partager

(TAMPA) Après avoir été cloué au banc en troisième période, jeudi soir en Caroline, Michael Ryder a répondu avec sa meilleure performance depuis qu'il porte de nouveau les couleurs du Canadien. Bien meilleure que sa soirée de trois mentions d'aide à Long Island mardi.

Quel message avait-il perçu de son entraîneur ?

«Je ne sais pas trop, honnêtement, a candidement répondu Ryder. Ça fait un bout de temps que je suis dans la ligue et la dernière fois que ça s'était produit, c'était justement avec le Canadien. C'est une décision de l'entraîneur.»

«Ce soir, je ne voulais pas penser à quoi que ce soit et simplement jouer comme j'en suis capable.»

Il reste qu'appuyé de Tomas Plekanec et Brian Gionta, son trio a généré la majorité de l'attaque dans le camp tricolore. Ryder a dominé les siens avec cinq tirs au but, a enregistré deux mentions d'aide et s'est impliqué toute la soirée.

«Je joue à l'aile gauche depuis deux matchs, ce qui demande un ajustement, mais on commence à mieux se trouver sur la glace, Plekanec, Gionta et moi», a indiqué le vétéran.

C'est donc dire que pour cette troisième victoire de l'équipe dans le présent voyage, c'est un troisième trio différent qui a pris les choses en main.

«Si on veut avoir du succès sur une longue période, on a besoin de la contribution de tous, a rappelé Michel Therrien. L'autre soir, c'était le trio de Lars Eller et ce soir, ça a été celui de Plekanec.»

Des ennuis au cercle de mise en jeu

Un début de match plutôt terne a laissé place à une cascade de buts alors que Lightning et Canadien s'en sont échangé trois en l'espace de 2:45.

Steven Stamkos a donné les devants au Lightning en début de deuxième en marquant son 19e but de la saison à l'aide d'un puissant tir dans la partie supérieure. Il s'agissait d'un 10e but en 12 matchs pour le meilleur franc-tireur du circuit. En ajoutant deux mentions d'aide à sa fiche, son ailier Martin St-Louis a pour sa part prolongé à six sa série de matchs avec un point.

«Ce sont nos difficultés aux mises en jeu qui ont mené à deux de leurs buts, a convenu Therrien. On donne des lancers qui n'auraient pas lieu si l'on performait mieux aux mises en jeu.»

À ce chapitre, l'entraîneur a surtout ciblé David Desharnais (20 %) et Lars Eller (26 %).

«Au match précédent, Eller avait été très bon, a toutefois observé Therrien. C'est donc sur notre constance qu'il faut travailler.»

L'entraîneur s'est par ailleurs dit satisfait de la soirée de travail des nouveaux venus Gabriel Dumont et de Greg Pateryn. Le premier a fourni l'intensité à laquelle on s'attendait de lui tandis que le second a gardé les choses simples et ne s'est pas mis dans le pétrin.

Mais avec la faible utilisation de Pateryn, dont c'était le baptême dans la LNH, P.K. Subban a pris le relais en jouant 27:42, sa soirée la plus occupée de la saison.

Toujours à la ligne bleue, notons qu'Alexei Emelin a nivelé les chances en troisième période avec son deuxième but de la saison, mais surtout son sixième point à ses six derniers matchs.

De quoi émoustiller le pooler en vous.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer