Le Canadien veut éviter le piège du relâchement

Les Islanders de New York ont comblé deux... (Photo Graham Hughes, PC)

Agrandir

Les Islanders de New York ont comblé deux déficits pour l'emporter 4-3 en prolongation contre le Canadien au Centre Bell, il y a deux semaines.

Photo Graham Hughes, PC

Partager

(Uniondale) Après avoir disputé deux matchs remplis d'émotion, le Canadien devra éviter le piège de baisser sa garde devant les Islanders de New York, ce soir à Long Island.

Les hommes de Jack Capuano ne constituent peut-être une puissance de la Ligue nationale, mais ils ont quand même fait payer le Tricolore lors de leur visite au Centre Bell, il y a deux semaines, en comblant deux déficits pour l'emporter 4-3 en prolongation.

«Il faut s'assurer qu'il n'y aura pas de relâchement, a dit le défenseur Josh Gorges. Ce genre de match est beaucoup plus difficile qu'on pourrait se l'imaginer. On ne peut pas penser à une victoire garantie simplement en regardant le classement. Les Islanders ont de bons joueurs, ils ont créatifs et peuvent être dangereux. Notre préparation doit être la même que face à des équipes de premier plan.

«Car si nous ne sommes pas prêts, nous ne gagnerons pas.»

L'excellent John Tavares, qui a raté l'entraînement de lundi en raison d'un virus, sera de la partie ce soir. Il vient d'être blanchi de la feuille de pointage pour la première fois de la saison.

Les Islanders ne pourront toutefois pas compter sur les services de l'arrière Lubomir Visnovsky, qui s'absentera pour des raisons personnelles.

On sait que le vétéran défenseur avait causé tout un émoi en début de saison en refusant de se rapporter aux Islanders. À Long Island, on le croit sincère lorsqu'il a expliqué que c'est son garçon malade qui l'a retenu en Russie, et non un refus de porter les couleurs des Islanders.

«Je ne commenterai pas son absence, je laisserai le soin au joueur de le faire s'il le désire», a sèchement répondu ce matin l'entraîneur-chef Jack Capuano, ouvrant la porte à toutes sortes de spéculations.

Or, le quotidien Newsday a finalement éclairci le mystère. Il appert que Visnovsky aurait quitté pour la Slovaquie en raison d'une «tragédie familiale» qui ne serait pas reliée pas la santé de son fils.

Un rare départ pour Price à Uniondale

Carey Price sera de retour devant le filet du Tricolore après que Michel Therrien lui eut donné congé face aux Bruins de Boston. On peut croire que le gardien de 25 ans a été piqué au vif de ne pas avoir été impliqué dans un match où le premier rang de l'Association Est était à l'enjeu.

Depuis son entrée dans la LNH, en 2007-08, Price n'a joué que trois des 10 matchs que le Canadien a disputés à Uniondale.

Du côté des Islanders, plutôt que de faire confiance au jeune gardien québécois Kevin Poulin, Jack Capuano s'en remettra une fois de plus au vétéran Evgeny Nabokov.

Alexei Emelin a été placé en position périlleuse... (Photo Brian Snyder, Reuters) - image 2.0

Agrandir

Alexei Emelin a été placé en position périlleuse en recevant l'assaut de Zdeno Chara, dimanche soir.

Photo Brian Snyder, Reuters

Le visage d'Emelin

À la suite du match face aux Bruins de Boston, il a beaucoup été question du fait qu'Alexei Emelin avait été placé en position périlleuse en recevant l'assaut de Zdeno Chara, venu défendre son coéquipier Tyler Seguin à la suite d'un double-échec que lui avait asséné Emelin.

On sait que le défenseur du Canadien porte des plaques de titane au visage pour protéger un os crânien sous son oeil gauche. D'aucuns croient qu'il peut difficilement jouer de façon aussi robuste s'il ne peut vraiment répondre de ses actes en raison de cette fragilité au visage.

«Sa game, c'est de jouer de façon robuste et il le fait très bien, nous a dit Michel Therrien à ce sujet. Ce n'est pas donné à tout le monde de jeter les gants. Ce n'est pas une question de courage, ça va selon la personnalité. On encourage Emelin à jouer de façon physique et à jouer à l'intérieur des limites. Je sais qu'il frustre souvent l'adversaire par son style robuste, et c'est tant mieux pour nous. Mais je ne l'inciterai pas à se battre.

«Ce n'est pas un joueur salaud, mais il joue dur et de façon très légale.»

Le défenseur russe nous a assuré que son visage s'en était tiré indemne à la suite des coups portés par Chara dimanche soir.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer