Tyler Seguin est dominant en Suisse

Tyler Seguin, des Bruins de Boston, a marqué... (Photo: PC)

Agrandir

Tyler Seguin, des Bruins de Boston, a marqué 20 buts en 20 matchs avec le HC Bienne dans la Ligue de hockey suisse.

Photo: PC

Partager

Chris Johnston
La Presse Canadienne

Il faut vraiment faire exprès pour ne pas remarquer Tyler Seguin depuis quelque temps.

Non seulement l'attaquant de la LNH en lock-out est-il dominant dans la Ligue de hockey suisse, mais il le fait avec panache. Seguin se distingue de ses coéquipiers du HC Bienne sur la glace à cause du casque jaune qu'il porte - un honneur qui revient au meilleur pointeur de chaque équipe en Suisse.

Le hockeyeur de 20 ans a eu un impact offensif important en vertu de ses 20 buts en 20 matchs, faisant de lui le joueur de la LNH le plus productif s'alignant dans une ligue qui compte aussi Jason Spezza, Joe Thornton, Rick Nash, John Tavares et Logan Couture, entre autres.

En fait, Seguin est même allé au-delà de ses propres attentes jusqu'ici.

«Je n'avais aucune idée à quoi m'attendre quand je suis arrivé en Suisse, a-t-il récemment déclaré au journal Tages-Anzeiger. Le niveau de jeu de la ligue est très bon - la vitesse et le niveau de talent des joueurs m'ont surpris. Ça m'a pris du temps et de l'effort pour m'y habituer.

«Marquer des buts n'est jamais facile, et je n'ai pas très bien fait au début. Maintenant, j'espère simplement continuer à bien jouer comme je l'ai fait récemment.»

Ce séjour à l'étranger s'est également traduit par de nouvelles opportunités. Après avoir connu des campagnes de 22 et 67 points avec les Bruins de Boston, on était en droit de s'attendre à ce que Seguin atteigne un autre niveau à sa troisième année dans la LNH.

Toutefois, on ne lui aurait sans doute pas confié autant de responsabilités qu'à Bienne, où on l'utilise à toutes les sauces ou presque. Au cours du dernier week-end, Seguin a bloqué un tir pendant qu'on l'utilisait en désavantage numérique, et il a même marqué un but à court d'un homme au terme d'une échappée.

Seguin n'avait pratiquement pas joué dans de telles circonstances depuis ses débuts dans la LNH et il a d'ailleurs fait allusion à son nouveau rôle, lundi, dans un message affiché sur Twitter: «Marqué un but en désavantage l'autre soir. Me demande si @NHLBruins vont le voir #tirbloqués».

Ce temps passé en sol européen pourrait vraiment profiter à Seguin si le lock-out dans la LNH prend fin et qu'on commence à disputer des matchs à un rythme accéléré. Il est clairement au sommet de sa forme - ce qui échappera à bien des joueurs de la LNH pendant un moment - et il a fait le plein de confiance durant un séjour en Suisse qui l'a vu réussir trois tours du chapeau.

Seguin a été un des premiers joueurs à se rendre en Europe une fois le lock-out déclaré en septembre. Lorsque les journalistes suisses lui ont récemment demandé pourquoi il a choisi Bienne, il a répondu: «Je voulais simplement jouer au hockey».

---

Plus de 200 joueurs de la LNH en lock-out ont signé des ententes en Europe, et connaissent plus ou moins de succès. Voici un coup d'oeil sur trois d'entre eux.

Patrik Berglund, qui s'est joint à Vasteras en Suède, a permis à l'équipe de sa ville d'origine d'en avoir bien plus que pour son argent. Tout simplement parce que le joueur de centre des Blues de St. Louis a choisi de jouer gratuitement pendant le lock-out, en guise de reconnaissance à l'endroit de l'organisation qui l'a aidé à atteindre la LNH.

Berglund a fait plus que sa part avec 16 buts et 25 points en 20 matchs - ce qui le place parmi les meneurs au classement des pointeurs dans la ligue de deuxième division.

---

Y a-t-il quelque chose que Jaromir Jagr ne peut faire avec le HC Kladno en République tchèque? Déjà propriétaire et président du club de sa ville d'origine, l'ailier de 40 ans est également le meilleur marqueur des siens avec 36 points en 22 matchs. C'est le total le plus élevé chez les joueurs de la LNH en lock-out qui évoluent présentement en Europe.

---

Membre des Devils de Cardiff en Grande-Bretagne, la star du réseau social Twitter Paul Bissonnette montre qu'il a encore du hockey en lui - quand il évolue dans une ligue qui se situe quelques coches en bas de la LNH, du moins.

Reconnu d'abord comme un dur à cuire avec les Coyotes de Phoenix, Bissonnette est devenu une vedette à l'offensive à Cardiff, où il a inscrit six buts et 16 points à ses sept premières rencontres. Il a été proclamé joueur de la semaine. Constatation tout aussi surprenante, le poids lourd de six pieds trois pouces n'a pas encore jeté les gants là-bas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer