Victimes de blessures

Trent McLeary a failli mourir lorsqu'il a reçu... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Trent McLeary a failli mourir lorsqu'il a reçu un lancer frappé directement à la gorge, le 29 janvier 2000.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Partager

Plusieurs membres de l'organisation du Canadien ont été victimes de blessures, tantôt graves, tantôt spectaculaires. Certains s'en sont remis étonnamment vite, d'autres n'ont plus jamais joué au hockey.

HOWIE MORENZ

Le 28 janvier 1937, à Chicago, l'arrière-grand-père de Blake Geoffrion a chuté dans un coin de patinoire et son patin est resté coincé dans la glace. Le défenseur des Blackhawks Earl Seibert est ensuite tombé sur Morenz, lui brisant quatre os de la jambe gauche et de la cheville. Quelques semaines plus tard, la première véritable légende du Tricolore a succombé à une crise cardiaque à l'hôpital.

LOU FONTINATO

Le 9 mars 1963, au Forum, la carrière du dur à cuire du Tricolore a pris fin de façon abrupte lorsqu'il s'est fracturé le cou en entrant en collision avec la bande. Fontinato venait de tenter sans succès une mise en échec sur Vic Hadfield, des Rangers de New York. Par la suite, Fontinato est resté paralysé pendant un mois. Il avait 31 ans.

TRENT McCLEARY

Le 29 janvier 2000, l'ailier droit a tenté de bloquer un lancer de Chris Therien, des Flyers de Philadelphie, mais la rondelle l'a atteint directement à la gorge. Une fracture complexe du larynx et un poumon écrasé ont menacé sa vie, mais la rapidité d'intervention des médecins lui a sauvé la vie. McCleary a été contraint à la retraite à la suite de sa trachéotomie.

DONALD AUDETTE

Le franc-tireur québécois n'en était qu'à son quatrième match dans l'uniforme du Canadien, le 1er décembre 2001, lorsque le patin de l'attaquant Radek Dvorak, des Rangers de New York, a accidentellement sectionné des tendons de son poignet. Un autre incident à haute teneur en hémoglobine qui a forcé Audette à s'absenter durant quatre mois.

STEVE BÉGIN

Même si elle n'a pas eu de conséquence dramatique, sa blessure subie le 17 avril 2004 a bâti sa légende. Dans un match opposant le Canadien aux Bruins de Boston, Bégin s'est écrasé le visage dans la bande, perdant du même coup plusieurs dents, qui s'étaient enfoncées dans sa lèvre inférieure. Le courageux ailier a reçu plus de 30 points de suture dans la bouche... avant de revenir au jeu en troisième période!

MAX PACIORETTY

Le 8 mars 2011, lors d'un incident hyper-médiatisé qui n'a jamais été sanctionné par la LNH, le défenseur des Bruins Zdeno Chara a mis Pacioretty en échec en le poussant vers une extrémité de la baie vitrée. Le geste a provoqué une commotion cérébrale, une fracture d'une vertèbre cervicale et la fin prématurée de sa saison. Le retour en force de Pacioretty, la saison suivante, lui a valu le trophée Bill-Masterton.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer