Joueurs autonomes: les bons et moins bons coups

Guillaume Latendresse constitue un risque calculé pour les... (Photo: AP)

Agrandir

Guillaume Latendresse constitue un risque calculé pour les Sénateurs, qui lui verseront 1 million en salaire de base.

Photo: AP

Mathias Brunet
La Presse

Les deux plus gros poissons parmi les joueurs autonomes sans compensation, Zach Parise et Ryan Suter, nagent encore dans l'étang. Mais il y a eu quelques signatures notables jusqu'à maintenant. Voici les meilleures à mes yeux... et les pires!

Martin Brodeur a retrouvé sa superbe pendant les... (Photo: AP) - image 1.0

Agrandir

Martin Brodeur a retrouvé sa superbe pendant les dernières séries éliminatoires. Son retour au New Jersey permettra à l'équipe de préparer la relève.

Photo: AP

LES MEILLEURES

Martin Brodeur (New Jersey)

Le gardien des Devils a 40 ans, certes, mais il vient de mener son équipe à la finale de la Coupe Stanley. Son taux d'arrêts est en chute libre en saison régulière, mais il a fait le boulot en séries. À 4,5 millions par année pour les deux prochaines saisons, il permet aux Devils de conserver une stabilité devant le filet sans faire sauter la banque, et il donne à Lou Lamoriello le temps de préparer la relève.

Dustin Penner (Los Angeles)

Il y a trois ans à peine, Dustin Penner était l'attaquant de puissance de rêve. Il venait d'amasser 32 buts et 63 points à Edmonton. Son rendement a chuté depuis, et les Kings de Los Angeles l'ont recueilli. Il a obtenu seulement 7 buts et 17 points en 65 matchs l'hiver dernier, mais s'est racheté avec 11 points en 20 matchs éliminatoires. Les Kings ont réussi à le garder en lui faisant signer une entente d'un an (3,25 millions) seulement. Ça devrait le garder sur le qui-vive et peut-être permettre d'espérer une autre saison fructueuse comme celle à Edmonton.

Guillaume Latendresse (Ottawa)

L'ancien attaquant du Canadien a gagné le coeur des partisans du Wild à sa première saison au Minnesota en marquant 25 buts en seulement 55 matchs. À ce rythme, il en aurait compté 37 pendant une saison complète. Mais des blessures ont fait dérailler sa carrière. Les Sénateurs prennent un risque, mais pas un risque énorme, avec un contrat d'un an à un salaire légèrement supérieur à un million. Bravo!

LES PIRES

Dennis Wideman (Calgary)

Il est vrai que l'ancien défenseur des Capitals de Washington a amassé46 points l'an dernier. Mais il bénéficiait d'un soutien offensif extraordinaire, ce qu'il n'aura pas à Calgary. À ne pas oublier: ses carences défensives. Wideman a une fiche en carrière de -39, malgré une saison de +32 chez les Bruins de Boston aux côtés de Chara. Dans 8 des 14 matchs éliminatoires des Bruins l'an dernier, il n'a même pas joué 20 minutes par match. Et on vient de lui donner 26,5 millions sur cinq ans...

Jiri Hudler peinait à totaliser plus de 50... (Photo: AP) - image 2.0

Agrandir

Jiri Hudler peinait à totaliser plus de 50 points dans une équipe puissante comme les Red Wings, sans les aider en défense. Les Flames, eux, songent à l'utiliser en désavantage numérique...

Photo: AP

Jiri Hudler (Calgary)

Le DG des Flames de Calgary, Jay Feaster, affirme que Hudler est redoutable à cinq contre cinq, puisqu'il a marqué 23 buts en pareilles circonstances, ce qui lui confère le deuxième rang de la LNH sur ce plan, derrière Steven Stamkos. Le nouvel entraîneur Bob Hartley parle même de l'utiliser en infériorité numérique. En carrière, Hudler a seulement deux saisons de plus de 50 points, même s'il jouait avec Zetterberg, Datsyuk, Lidstrom et compagnie; et l'entraîneur Mike Babcock le gardait au banc dès que les Wings avaient une avance à protéger en troisième. On vient de lui donner 16 millions pour quatre ans. Bien hâte de voir si Hudler pourra se transformer en joueur de premier plan...

Bryan Allen (Anaheim)

Voilà un défenseur robuste, certes, mais plutôt limité, qui jouait environ 19 minutes par match l'an dernier en Caroline. C'est d'ailleurs sa moyenne en carrière. Pourquoi une équipe en reconstruction comme les Ducks d'Anaheim accordent-ils à ce défenseur de 31 ans un contrat de trois ans estimé à 10,5 millions? Faut croire que les plombiers ont la cote, comme on a pu le constater à Montréal avec Brandon Prust, qui touchera 10 millions pour quatre ans. Prust aidera le Canadien, sans l'ombre d'un doute, mais il reste qu'on donne 2,5 millions par année à un attaquant qui a compté cinq buts l'an dernier.

> Réagissez sur le blogue de Mathias Brunet

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer