• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Réunion des DG: l'abolition des tirs de barrage à l'ordre du jour 

Réunion des DG: l'abolition des tirs de barrage à l'ordre du jour

Plusieurs dirigeants de la LNH dénoncent le ... (Photo: AP)

Agrandir

Plusieurs dirigeants de la LNH dénoncent le fait que les cinq à huit dernières minutes en temps réglementaire et les cinq minutes de prolongation sont écoulées sans trop de risque par les équipes, qui préfèrent tenter leur chance en fusillade.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Gagnon
La Presse

(Boca Raton, Floride) Les 30 directeurs généraux se retrouveront dans le sud de la Floride à compter de ce matin. Ce ne sera pas pour y prendre du soleil ou y jouer au golf, car les points à l'ordre du jour devraient donner lieu à des discussions animées.

Autour du commissaire Gary Bettman et de ses bras droits responsables des opérations hockey, Pierre Gauthier et ses homologues échangeront bien sûr sur les coups à la tête, les commotions cérébrales, les sanctions imposées par Brendan Shanahan et les négociations à venir avec l'Association des joueurs en vue de la signature d'une nouvelle convention collective.

Mais ils s'attaqueront aussi - et surtout - à la réinstauration de la ligne rouge et à la possibilité de retarder, à défaut de pouvoir l'abolir, la séance de tirs de barrage.

Parce que plusieurs DG - surtout les plus expérimentés - associent les tirs de barrage à un concours d'habileté bien plus qu'à un match de hockey, la LNH sera invitée à insérer une prolongation de cinq minutes à trois contre trois entre la prolongation telle qu'on la connaît déjà (cinq minutes à quatre contre quatre) et la séance de tirs de barrage.

Avant les matchs disputés hier, 141 des 1024 parties disputées cette année s'étaient décidées en tirs de barrage alors que la prolongation n'avait fait un maître qu'à 54 reprises. Plusieurs dirigeants de la LNH et observateurs dénoncent d'ailleurs le fait que les cinq à huit dernières minutes en temps réglementaire et les cinq minutes de prolongation sont écoulées sans trop de risque par les équipes, qui préfèrent tenter leur chance en fusillade.

De l'avis de plusieurs, les cinq minutes disputées à trois contre trois permettraient de clore beaucoup plus de rencontres. En matière de hockey, cette proposition peut se défendre. Sur le plan marketing toutefois, elle se défend beaucoup moins alors que les tirs de barrage, bien qu'ils répugnent les puristes, sont très appréciés des spectateurs et aussi des diffuseurs, qui profitent d'un auditoire captif pendant les échanges d'échappées.

Red Wings

Ce qui surprend aussi, c'est que cette proposition émane de Detroit, alors que les Red Wings sont parmi les meilleures équipes de la LNH avec sept victoires contre deux revers en fusillade. La même fiche que les Bruins de Boston. Les Devils du New Jersey (10-3), les Penguins de Pittsburgh (9-3) et l'Avalanche du Colorado (8-1) dominent le circuit tandis que les Hurricanes de la Caroline (0-6) forment la seule équipe toujours en quête d'un premier gain en tirs de barrage cette année. Les Capitals de Washington (1-3) et le Lightning de Tampa Bay (2-3) sont décevants à ce chapitre, tout comme le Canadien (4-8), qui s'est toutefois repris au cours des dernières semaines.

C'est en 2009-2010 que la LNH a atteint son sommet de matchs décidés en tirs de barrage (184) depuis leur lancement en 2005-2006, au retour du lock-out.

Quant à la ligne rouge, les DG aimeraient la voir réinstaurée afin de mieux protéger les défenseurs qui sont frappés avec beaucoup plus de force par leurs adversaires depuis que la LNH a aboli la ligne centrale pour accélérer le jeu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer