Erik Cole avec le CH: la bête noire change de camp

Erik Cole... (Photo: Reuters)

Agrandir

Erik Cole

Photo: Reuters

Ce n'est pas seulement parce qu'il est originaire d'Oswego, dans l'État de New York, et qu'il a grandi en regardant le Canadien à CBC qu'Erik Cole rêvait d'enfiler le chandail du Tricolore.

C'est aussi parce qu'il n'a jamais été aussi à l'aise qu'au Centre Bell!

>>> Réagissez sur le blogue de Mathias Brunet

«Le feeling qu'il y a dans la ville et dans l'aréna est imbattable dans la LNH», a lancé l'ailier de 32 ans, qui a signé hier un contrat de quatre ans évalué à 18 millions avec le Canadien.

«Montréal en général a une sorte d'aura. Même les présentations d'avant-match te placent dans une disposition où tu ne peux pas faire autrement que de croire que tu vas jouer ce soir-là le match de ta vie.

«Je vais commencer à craindre d'aller sur la route, a-t-il ajouté à la blague, parce que je vais être tout un homer!»

«Je peux faire la différence»

Le Canadien connaît Erik Cole par coeur, car l'ancien des Hurricanes de la Caroline a marqué 14 buts et ajouté 11 mentions d'aide en 28 matchs contre lui.

«Il est rapide et costaud, il aime foncer au filet et peut bien compléter nos joueurs de finesse», a noté Pierre Gauthier, qui a très vite manifesté son intérêt auprès de l'agent de Cole, Steven Bartlett, hier.

En revanche, le style courageux de Cole l'a souvent exposé aux blessures. Qui ne se souvient pas de sa fracture à une vertèbre cervicale, durant la saison 2005-2006, de laquelle il était revenu juste à temps pour terminer la finale de la Coupe Stanley?

Plus récemment, sa saison 2009-10 a été limitée à 40 matchs en raison d'une fracture à un tibia et d'une blessure à l'épaule. Mais il est revenu en force la saison dernière en inscrivant 26 buts et 52 points en 82 matchs.

«À cause des circonstances qui ont teinté mes dernières saisons, plusieurs personnes ont douté de moi, a convenu l'ailier de 6'2 et 205 livres. Je me souviens qu'au bilan des Hurricanes, il y a deux ans, on m'a demandé combien de bonnes saisons il me restait dans le corps!

«Or, pour encore cinq ou six ans, je peux non seulement être un joueur efficace, mais faire la différence et changer le cours d'un match.»

Prêt à tester le marché

On aurait pu croire Cole d'une loyauté sans fin envers les Hurricanes. Mais il n'avait pas peur de tester sa valeur sur le marché.

«Je sais que les gens disent que j'ai gagné la Coupe en Caroline, que j'aimais vivre là-bas. C'est vrai... mais je veux aussi gagner, a confié Cole. Je ne veux pas être dans une situation où je ne saurai pas, d'une année à l'autre, si notre équipe va faire les séries. Je veux gagner maintenant.»

D'autres facteurs ont motivé Cole à préférer le Tricolore aux Flyers, aux Sabres, aux Capitals et aux Bruins, toutes des formations qui ont manifesté de l'intérêt envers lui.

Une conversation avec Brian Gionta, son ancien coéquipier au sein de l'équipe olympique des États-Unis, a entre autres pesé dans la balance.

«J'ai parlé à Gionta, je lui ai demandé comment sa famille s'était adaptée à l'environnement. Il m'a dit que tout était de première classe, et que je n'avais pas à m'inquiéter du réseau scolaire pour mes enfants.»

L'attaquant américain, qui avoue être plus à l'aise à l'aile droite qu'à gauche, s'est aussi vu offrir une clause de non-échange par le CH.

«Je croyais que les équipes n'étaient plus trop chaudes à l'idée d'en donner, a dit Cole en riant. C'est un petit boni!»

Encore 8 millions à dépenser

Pierre Gauthier n'a pas ouvert son jeu sur la suite des événements. Selon lui, ce n'est pas parce qu'il a soumis une offre à Roman Hamrlik, plus tôt cette semaine, qu'il est toujours à la recherche d'un défenseur.

«Nous allons voir comment les choses évoluent, car nous avons toujours besoin de profondeur en défense, a reconnu le DG. Cela dit, nous sommes heureux du groupe que nous avons.

«Il y a exponentiellement plus de pièces au casse-tête de nos jours, entre autres en raison du plafond salarial et de l'âge de l'autonomie qui est plus rapidement atteinte, a ajouté Gauthier. Réembaucher Hamrlik était une option que l'on regardait, mais il y en a bien d'autres.»

Après avoir tourné le dos à l'offre d'un an du Tricolore, Hamrlik a signé une entente de deux ans avec les Capitals de Washington qui lui rapportera 7 millions.

L'embauche de Cole et du gardien Peter Budaj a gonflé la masse salariale du Tricolore à tout près de 56 millions.

Josh Gorges et Ryan White sont les deux seuls réguliers encore sans contrat. Gorges a jusqu'au 5 juillet pour réclamer son droit à l'arbitrage. Après cela, il devra tenter de trouver un terrain d'entente avec le Tricolore. Il n'y a aucune date d'échéance à ces négociations.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Joueurs autonomes: la liste des signatures

    Hockey

    Joueurs autonomes: la liste des signatures

    Suivez, tout au long de la journée, l'actualité dans la Ligue nationale à l'occasion de l'ouverture du marché des joueurs autonomes. »

  • Budaj en terrain connu... ou presque

    Hockey

    Budaj en terrain connu... ou presque

    Le gardien slovaque Peter Budaj agira à titre de substitut à Carey Price la saison prochaine, ayant accepté une offre de deux ans évaluée à 1,15 ... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer